Le blog publie le rapport que Trump ne veut pas voir publié


Adresse du blog : http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/
Publié le 12/01/2017, 84 consultation(s)

Combien de temps va durer Trump ? Au premier abord, on peut dire qu’il va tenir quatre ans, vu la sacralisation de la fonction présidentielle aux Etats-Unis (Amérique du Nord, territoire indien occupé), mais il ne faut pas écarter que notre ami, idole des masses populaires en perdition, se fasse dégager prématurément, car ce lunaire a eu la mauvaise idée, obligé de dealer avec le Parti Républicain, de choisir comme vice-président Mike Pence, qui est lui jugé très honorable dans cette maison.

Bref, le jour de l’investiture de ce surdoué – un grand moment de la démocratie, essayons de ne pas rire – se trouve diffusé sur Internet, à partir du site BuzzFeed, un drôle de document. Il s’agit d’une compilation de mémos anonymes et informels, sur 35 pages, rédigés à la mode des services secrets – donc, je ne cite pas mes sources, mais j’écris des choses dont le lecteur apprécie la valeur probatoire au regard de la cohérence du récit. Mais là, pas d’en tête, ni de signature, donc pas la peine de s’y arrêter, la pente glissante des coups tordus des services étant ingérable.

Fuites toujours, mais fuites tellement admirables, ces mémos sont attribués à un ancien agent du M16, le renseignement british, et ils sont jugés dignes de foi par quatre boss du renseignement, à savoir le directeur de la National Intelligence James Clapper, le directeur du FBI James Comey, le directeur de la CIA John Brennan, and et le directeur du NSA Mike Rogers. A tel point que la semaine dernière, ces gentils garçons ont soumis ces documents à Obama, à Trump et à quelques chefs à plumes du parlement.

Et pas de chance, les voici sur Internet le jour de l’investiture.

Les notes anonymes de renseignement des services ne sont pas des arrêts de cour, et de plus, tous les coups tordus sont permis. Mais on se ficherait de ces docs si les boss du renseignement étasunien ne les avaient pas accrédités comme sérieux, avant leur publication.

Trump est furieux de cette publication, et je ne peux donc faire moins que de la relayer. Voici donc le document.

On y lit quoi ?

1/ Des histoires sur les relations entre Trump et la Russie, rien de neuf, et en fait, rien de délictueux. Le staff du Parti démocrate déconnait, et des petits malins l’ont fait savoir. Rien de plus.

2/ Une sordide histoire de cul, Trump ayant réservé la suite d’un grand hôtel de Moscou qu’avait occupé le couple Obama pour y organiser une partouze avec des prostituées, qui lui urinaient dessus, et le tout étant filmé par les services, qui contrôlent ce genre d’établissement.

Réponse de Trump le grand instruit : « je n’aurais jamais rien fait dans ce genre de chambre d’hôtel, car je sais qu’on y est filmé ».

- Imbécile, c’est presque un aveu…

- Ben arrête, tout le monde sait que je ne suis pas professeur de philosophie…

Alors, ce qui s’est passé ?

Il y a le côté virtuel, c’est-à-dire la véracité si vivement contestée de ces allégations. Nous aurons bien le temps de voir, le feuilleton ne fait que commencer.

Mais il y a le côté réel, celui d’une démocratie étasunienne, véreuse jusqu’à l’os. Ce qui fait aussi partie du bilan d’Obama. Comment ce mec peut-il dire : ce qui se passe maintenant n’est pas mon fait ?

En attendant, installez-vous confortablement, respirez bien, et prenez tout votre temps : vous allez en direct live assister au naufrage de cet Etat voyou et vérolé qui depuis cinquante ans – la guerre du Vietnam – sème la guerre dans une monde qui n’aspire qu’à la paix. Et ça, c’est objectivement une bonne nouvelle.

RC Moscow 0444_1.jpeg

La chambre de la suite machin chose du Ritz Carlton de Moscou, sous l’œil des caméras



Découvrez cet article sur son blog :

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2017/01/12/le-blog-publie-le-rapport-que-trump-ne-veut-pas-voir-publie-933998.html


Sujet du forum juridique en relation