CABINET ROCCHI LAUREAU - RL AVOCATS

CABINET ROCCHI LAUREAU - RL AVOCATS

Que faire lorsque votre crédit-relais arrive bientôt à échéance et que votre bien n'est pas vendu

Publié le Par CABINET ROCCHI LAUREAU - RL AVOCATS Vu 7 484 fois 2

Le retournement du marché immobilier a pris de court les souscripteurs de prêt-relais, qui sont aujourd’hui dans l’impossibilité de rembourser leur crédit immobilier faute d’avoir trouver un acquéreur, même en baissant le prix de vente. Quelles solutions s'offrent à vous?

Que faire lorsque votre crédit-relais arrive bientôt à échéance et que votre bien n'est pas vendu
Le retournement du marché immobilier a pris de court les souscripteurs de prêt-relais, qui sont aujourd'hui dans l'impossibilité de rembourser leur crédit immobilier faute d'avoir trouver un acquéreur, même en baissant le prix de vente.

La situation est grave, et devrait concerner plus de 30.000 personnes d'ici le mois de janvier prochain. Certains parlent de « crise des subprime à la française ».

Si vous êtes dans cette situation, il convient dans un premier temps de solliciter auprès de votre banque le report du terme de votre prêt-relais dans le cadre d'une renégociation de votre contrat.

Si ce report vous est refusé, il conviendra alors de le solliciter en justice, en saisissant le Tribunal d'instance territorialement compétent, selon le bon mode de saisine, et sur le fondement de l'article L 312-2 du Code de la consommation, qui dispose :

« L'exécution des obligation du débiteur peut être, notamment, en cas de licenciement, suspendue par ordonnance du juge d'instance dans les conditions prévues aux articles 1244-1 à 1244-3 du Code civil.

L'ordonnance peut décider que, durant le délai de grâce, les sommes dues ne produiront pas d'intérêt.

En outre, le juge peut déterminer dans son ordonnance les modalités de paiement des sommes qui seront

exigibles au terme du délai de suspension, sans que le dernier versement puisse excéder de plus de deux ans le terme initialement prévu pour le remboursement du prêt ; il peut cependant surseoir à statuer sur ces modalités jusqu'au terme du délai de suspension ».

Il apparaît ainsi que le juge peut vous accorder un moratoire. Le juge pourra en effet, dans la limite de deux ans, reporter ou échelonner le paiement des sommes dues.

Il peut aussi décider que, dans l'intervalle, les échéances reportées ou les sommes dues ne porteront pas intérêt, vous accordant ainsi un "crédit gratuit passager".

Il pourra également déterminer les modalités de paiement des sommes exigibles au terme du délai de suspension.

Néanmoins, le juge dispose d'un pouvoir souverain pour apprécier l'opportunité de vous accorder ces mesures.

Il statuera au vu des justificatifs que vous lui aurez remis au cours de l'audience, notamment sur votre situation économique, et des arguments avancés par votre banque, qui sera systématiquement assistée d'un avocat, même si la présence de celui-ci n'est pas obligatoire.

Gageons que les Tribunaux d'instance feront preuve d'une certaine mansuétude, aux risques de voir se multiplier les saisies immobilières et les procédures de surendettement.

Florence ROCCHI LAUREAU

Avocat au Barreau de Paris

Email: florence.rocchi@rlavocats.fr

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par DavidR
17/02/09 11:08

Bonjour Maître
Je suis dans le cas où l'échéance du crédit relais arrive à therme. Je l'ai déja reporté sur deux ans, j'ai baissé plusieur fois le prix de ma maison mais rien n'y fait et je souhaite connaitre la procédure à suivre au prés du tribunale pour solliciter en justice un repport suivant l'article L312-2 ?

Merci d'avance pour votre réponse,
Veuillez agréer Maître mes sincères salutations.
D ROLLAND

Publié par Visiteur
25/09/14 16:17

j'ai bénéficié d'un prêt relai sur un an et ma maison n'étant pas vendue, je souhaite prolonger ce prêt sur une année. La banque me demande de faire un nouvelle demande de prêt relai. est ce que la loi n'autorise pas une prolongation sur un an sans refaire un nouveau contrat ? et est ce toutes les banques sont soumises au mêmes obligations sur cette possibilité de prolonger une fois le prêt existant ?
merci de votre réponse Bien Cordialement
Gisèle Blanc

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de CABINET ROCCHI LAUREAU - RL AVOCATS

Bienvenue sur le blog de CABINET ROCCHI LAUREAU - RL AVOCATS

Dates de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles