Indemnisation des victimes de traumatisme cranien

Billet du blog publié le 17/11/2012 à 21:18, vu 2497 fois, 1 commentaire(s), Auteur : COMPENSEO
L'indemnisation du traumatisé cranien Parmi les victimes, dont l’indemnisation est particulièrement délicate, figurent les traumatisés crâniens.

La pathologie séquellaire des traumatismes crâniens graves par accident de l

L'indemnisation du traumatisé cranien

traumatisme cranienParmi les victimes, dont l’indemnisation est particulièrement délicate, figurent les traumatisés crâniens.

La pathologie séquellaire des traumatismes crâniens graves par accident de la voie publique constitue la  première cause de handicap chez les sujets jeunes entre 15 et 40 ans.

Ces blessés jeunes vont présenter une dépendance importance, nécessitant une aide humaine et des difficultés majeures pour se réinsérer dans le milieu professionnel.

 L'évaluation par le médecin expert, notamment de la dépendance cognitive du traumatisé crânien grave , reste extrêmement difficile.

L'expertise doit être confiée a un spécialiste habitué a ce genre de séquelles, auquel seront associés collégialement un médecin neurologue et un neuro-psychologue. Elle doit être nécessairement répétée  pour apprécier progressivement les modifications physiques, cognitives, écologiques et situationnelles de la victime.

 Il est indispensable pour la victime de se faire assister par son médecin de recours au cours de toutes les opérations d'expertise qui vont se dérouler sur plusieurs années.

L'assistance est aussi indispensable pour faire valoir les droits de la victime, faire reconnaître tous ses déficits, faire valoir ses besoins, ses préjudices. Le blessé doit être  assisté par un  médecin-conseil  qui doit être particulièrement expérimenté et connaitre parfaitement la pathologie séquellaire des traumatismes crâniens.


Le médecin conseil du blessé doit avoir étudié, de manière approfondie ce handicap et ses répercussions dans la vie de la victime et celle de son entourage.

En effet, trop souvent, par méconnaissance des particularités de ce traumatisme, une partie des séquelles est ignorée ou imputée à un état antérieur ou à une particularité de la personnalité du traumatisé.
Ainsi pour que ce préjudice qualifié d’invisible soit pris en compte, il convient, non seulement d’établir la réalité du traumatisme survenu, mais encore d’obtenir un examen spécifique de la victime mettant en évidence les troubles apparus à sa suite.

Compenseo

http://www.medecin-dommage-corporel.expert/expertise-medicale/traumatisme-cranien-grave/


Commentaire(s) de l'article

Posez votre question sur le forum
Posez gratuitement vos questions sur le forum juridique Légavox
gillesmurat [Visiteur], le 02/08/2016 à 13:04
Il y a de nombreuses situations possibles après un trauma crânien (voir : https://jmp-avocat-indemnisation.fr/indemnisation-victime-traumatismes-craniens-traumas-craniens-lesions-cerebrales-paralysie.html ). On peut difficilement envisager à moyen terme l'ensemble des séquelles possibles et le niveau de handicap qui résultera de l'accident. En cela mieux vaut être effectivement encadré par un médecin conseil indépendant des compagnies d'assurances.
Ajouter un commentaire