CITATIONS PRÉFÉRÉES

CITATIONS PRÉFÉRÉES (2)

 

« C'est en tâtonnant, en essayant, en échouant, en se reprenant, en rectifiant peu à peu nos manières de faire que nous apprenons la technique de notre métier et tout ce que nous pouvons posséder de cette sagesse pratique, que l'on appelle d'un mot qui est significatif : l'expérience.»

Émile DURKHEIM

 

 « Le fondement de la théorie c'est la pratique.»

Mao ZEDONG

 

 « Il est difficile de faire comprendre quelque chose à un homme lorsque son salaire dépend précisément du fait qu'il ne la comprenne pas.»

Upton SINCLAIR

 

 « Il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d'une chose [...].»

Blaise PASCAL

 

"La politique est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde."

Paul VALÉRY

 

"Les lois qui défendent le port d'armes ne désarment que ceux qui n'ont aucune intention criminelle, tandis que ceux qui ont le courage de violer les lois les plus sacrées et les plus importantes ne sauraient respecter les prescriptions purement arbitraires, sans grande portée et qu'il est facile de transgresser impunément. Ces dernières, d'ailleurs, si on les observe exactement, sont de nature à supprimer la liberté individuelle, la plus chère à l'homme, la plus chère aussi au législateur éclairé, en soumettant les innocents à toute sorte de vexations qu'on devrait réserver aux coupables."

CESARE BECCARIA - DEI DELITTI E DELLE PENE. LONDRA 1801 (1774)

 

 

 

 

"Dans toute magistrature, il faut compenser la grandeur de la puissance par la brièveté de sa durée. Un an est le temps que la plupart des législateurs ont fixé: un temps plus long serait dangereux, un plus court serait contre la nature de la chose."

MONTESQUIEU [...] De l'esprit des lois (1748) (1) LIVRES I à VIII

 

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une Nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette."

John ADAMS, président des États-Unis de 1797 à 1801

 

"Toute guerre qui est nécessaire est juste [...]."

NICCOLÒ DI BERNARDO DEI MACHIAVELLI

 

“Quand on s’indigne, il convient de se demander si l’on est digne.”

Abbé Pierre

 

"George ORWELL est l'auteur du fameux roman "1984", publié juste avant sa mort, en 1950. ORWELL [...], qui s'était engagé du côté trotskiste pendant la guerre d'Espagne, règle ses comptes avec les communistes staliniens en dénonçant une société totalitaire, dans laquelle même l'opposition est entièrement contrôlée par le régime."

Hervé RYSSEN

 

"A well regulated militia being necessary to the security of a FREE STATE, the right of the People to keep and bear arms shall not be infringed."

"Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un ÉTAT LIBRE, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé."

Constitution des États-Unis, deuxième amendements

 

 « E pur si muove ! »

GALILÉE, 1633

 

"Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Jiddu Krishnamurti

 

“Il faut collectionner les pierres qu'on vous jette. C'est le début d'un piédestal.”

HECTOR BERLIOZ

 

 "Les singes sont bien trop bons pour que l'homme puisse descendre d'eux."

Friedrich Nietzsche

 

 

A propos de l'auteur
Blog de Fabrice R. LUCIANI

MASTER DROIT PRIVÉ SCIENCES CRIMINELLES (MASTER DPSC) FORMATION CONTINUE

Fabrice R. LUCIANI est essentiellement autodidacte.

 

À propos de l'autodidactie

 

"Abraham Lincoln, Président des États-Unis de 1861 à 1865,  naît dans une famille modeste. Après une enfance et adolescence sans relief, il apprend le droit seul grâce à ses talents d'autodidacte et devient avocat itinérant."

 

WIKIPÉDIA

Informations
Dermande de radiation du groupe EÉLV
 
Je ne supporte plus de voir les procès contre Monsieur ZEMMOUR, que la Justice saisie par quelques associations s'acharne à faire passer pour ce qu'il n'est pas, car je trouve que cet homme incarne certaines valeurs de la République française qui ont été anéanties depuis malheureusement bien longtemps, c'est pourquoi je décide de quitter EÉLV afin de ne pas contrarier mon sentiment sur la nécessité d'avoir un président qui tentera (Mais je crois qu'il est trop tard) au moins de défendre une certaine idée de la nation et de la protection des intérêts des français qui ne trahissent pas certaines valeurs, sans que je ne remets en cause l'existence ni la légitimité de l'union européenne, notamment sur un plan juridique, écologique, et économiques communs.
(24 janvier 2022)
 

RACISME ANTI CORSE (PROPOS TENUS SUR LES COMMENTAIRES DE BLOGS)

La diffamation (Pour ne pas dire dans le cas d'espèce "racisme anti corse") sans risque de condamnation de la part d'individus méprisables, en vertu du fait que les corses (qui sont également des français depuis le 15 mai 1768) ne sont pas répertoriés, selon la Cour de cassation, parmi les catégories de personnes de l'article 32 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, démontre un degré d'animosité très condamnable. En outre, il faut savoir que la grande majorité des Corses, qui sont également les descendants de grandes familles nobles italiennes, ne se demandent pas comment gagner une indépendance qu'ils ne désirent pas forcément, mais ils considèrent que des propos visant des français, c'est à dire des corses nés français, n'ont pas à supporter des propos aussi stupides et abjectes.

 

Le type de propos tenus sur le blog

https://www.20minutes.fr/justice/3074175-20210630-corse-douze-personnes-placees-garde-vue-cadre-enquete-rachat-sncm

par Christian06250 "La Corse est une région formidable. Dommage qu'il y ait les Corses." sont condamnables au titre de l'injure publique, car ils insultent également les français. Mais surtout, ces propos sont tout aussi stupides que si l'on affirmait par exemple que "Nice est une ville formidable, dommage qu'il y ait les niçois." Car en effet, affirmer une telle absurdité reviendrait à reconnaître un sentiment envieux et jaloux de la part de son auteur en faisant des amalgames aussi grossiers qu'illogiques.

 

Selon les termes de l'article 32 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, pour pouvoir condamner individuellement pour diffamation, il faut que les propos  litigieux soient adressés aux "personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée".

De quelle origine est-il question ?

Commentaires récents
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Newsletter

Inscription à la newsletter hebdomadaire

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles