Jérôme CHAMBRON

Bienvenue sur mon blog juridique français

Le droit canonique, un droit du salut des âmes?

Publié le Modifié le 19/10/2018 Par Jérôme CHAMBRON Vu 270 fois 0

Le droit canonique, un droit du salut des âmes?

Le droit canonique, un droit du salut des âmes?

L'église catholique en tant qu'autorité spirituelle mais aussi temporelle a ses propres normes dont la majorité sont rassemblées dans le code de droit canonique. Cette appellation vient du grec canôn qui signifie règle.

Le code de droit canonique dans sa dernière version date de 1983. Chaque article s'appelle canon, ainsi on parle du canon numéro tant du codex iuris canonicis (CIC).

Dans le dernier canon du CIC, le numéro 1752 du dernier chapitre du code relatif au transfert des curés on trouve un article qui souligne le souci de l'église catholique de conduire les âmes au salut, je cite : "[...] et sans perdre de vue le salut des âmes qui doit toujours être dans l’Église la loi suprême."

Dans la doctrine catholique, le salut s'obtient par différents moyens de grâce, des canaux, des vecteurs de la grâce. Parmi eux, il y a l'église  en tant que mère du salut (hors l'église point de salut) et les sacrements au nombre de 7 dont le baptême et le mariage.

Le droit canonique, contrairement au droit musulman dont les fondements résident dans le Coran, n'est pas un droit révélé ni divin, il est une invention humaine sans aucun fondement sur la Bible. En effet, la Bible énonce dans l'épître aux Galates que le salut à savoir la justification, la régénération et l'adoption s'obtiennent par la foi qui est un don, une grâce de Dieu. Cette même épître considère par la bouche de l'apôtre Paul que la loi divine du pentateuque ne doit pas être suivie dans un but de salut mais seulement pour faire plaisir à Dieu mais sans en obtenir la justification. Depuis le sacrifice absolument parfait du Christ à la croix, la loi du décalogue reste en vigueur dans son esprit. En revanche, l'ensemble du pentateuque et notamment du deutéronome et du lévitique est devenu caduque notamment pour les lois relatives aux sacrifices, aux maladies, à la nourriture etc.

En conclusion, si la loi divine du pentateuque (torah) est devenue caduque que penser de la loi humaine du CIC?

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Jérôme CHAMBRON

JURISTE GÉNÉRALISTE BÉNÉVOLE

depuis 2014 en DROIT FRANÇAIS HORS ALSACE-MOSELLE

CONSULTATIONS JURIDIQUES GRATUITES par EMAIL et/ou TÉLÉPHONE

TUTEUR d'étudiant-e-s en DROIT

Maître en DROIT à BAC+4 (Master 1 de DROIT)

Vous servir c'est mon plaisir

Rechercher
Thèmes de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles