Journal d'un thésard
Bienvenue sur le blog de Arthur Donatella

Motivations et envie de poursuivre en thèse

Billet du blog publié le 12/09/2018 à 21:59, vu 248 fois, 0 commentaire(s), Auteur : Journal d'un thésard
Après quelques moments difficiles à devoir méditer sur une décisions lourde de conséquences, je me lance enfin.

Mon choix est le fruit d’un projet qui m’éprend depuis quelques temps déjà et qui s’est concrétisé durant les mois qui précèdent.

Je décide de m'inscrire à l'école doctorale dans le but d'étudier le contentieux du cautionnement bancaire.

L'analyse d'un abondant contentieux de manière ciblée et précise a d'ors et déjà fait ses preuves eu égard aux recherches universitaires conduites sur la jurisprudence.

Au fil des trois prochaines années, je développerai la grille d'analyse ou selon le terme scientifique, le nouveau paradigme du moyen de défense tiré du cautionnement excessif ou disproportionné.

Finalement, ma thèse s’explique ainsi : si tant est que le législateur opte pour réduction du cautionnement disproportionné à la mesure des capacités de remboursement de la caution (c’est du moins la voie qui semble être privilégiée parmi les avants-projets de réforme), il doit être compris que l’évaluation ou la mesure du caractère disproportionné du cautionnement commandera inévitablement l’étendue de sa réductibilité et plus concrètement, la valeur “révisée” du gage du créancier.

Pour faire un bref retour en arrière, mon intérêt pour la recherche s'est manifesté en cours d'année de Master 2, puis arrivé au terme de l'année mon projet de m'inscrire en thèse a fleuri.

A l'époque, mon dessein était de pouvoir qualifier la propriété industrielle acquise à l’étranger "d’investissement" au sens des traités bilatéraux d’investissements.  

Ainsi, du fait de la forte emprunte territoriale des droits de la propriété intellectuelle, les inventeurs ou autres détenteurs de marques, dessins ou modèles auraient pu soutenir devant les tribunaux à l'étranger des moyens de défenses que les droits nationaux ne permettent pas.

Force est de constater qu'à ce jour, pas moins de deux années plus tard, je fais preuve de ténacité en m’atellant de nouveau à l’élaboration d’une thèse en sciences juridiques, ce qui me donne toutes les raisons de croire en l'épanouissement tant sur le plan professionel que personnel, que cela pourrait potentiellement me procurer.

Pour l'heure, je reste serein face aux obstacles qui se présentenent à moi.

Donatella Arthur


Commentaire(s) de l'article

Posez votre question sur le forum
Posez gratuitement vos questions sur le forum juridique Légavox
Ajouter un commentaire