Ma façade a été taguée, que faire ?

Publié le Par LA CHASCUNIERE Vu 537 fois 0

Pour tout signalement de tags concernant des façades privées donnant directement sur l’espace public, il est possible de contacter la Mairie qui prend en charge, dans certains cas, l’effacement de ces “inscriptions sauvages”. Il faut distinguer le graffiti du tag. En effet, le premier est considéré comme un art pour lequel un accord est donné concernant des surfaces autorisées. Les tags, quant à eux, peuvent être considérés comme des “graffitis sauvages”.

Ma façade a été taguée, que faire ?

Si l’effacement des tags est parfois pris en charge par la Mairie, dans tous les cas, il faut s’y prendre rapidement, puisque les laisser sur votre façade attirent malheureusement la prolifération des tags sur la  façade concernée.

Lorsqu’un tag n’est pas gommé le plus rapidement  possible d’un mur, sa présence incite à la récidive, en effet cela fait partie de l’esprit tagueur qui considère son tag comme une œuvre.
Deuxième raison pour se débarrasser des tags le plus vite possible : plus vous attendez, plus ils s’incrustent. D’autant plus que les tagueurs améliorent leurs “recettes” régulièrement en y mêlant des tanins ou des acides. N’utilisez surtout pas un nettoyeur haute pression en effet, cette solution est efficace pour faire disparaître la partie colorée, mais l’action mécanique de la propulsion de l’eau incruste le spectre du tag de manière encore plus permanente.

Lorsqu’il découvre des tags sur la façade, le locataire doit prévenir le propriétaire du logement. Le copropriétaire, lui, doit s’en remettre au syndic de la copropriété. Dans de nombreuses municipalités, des démarches de lutte contre les tags sont mises en place.
Le syndic de la copropriété pourra ainsi appeler au numéro vert fourni par la Mairie,remplir le formulaire en ligne parfois disponible sur son site, ou lui adresser un courrier recommandé avec accusé de réception. Il appartient au syndic de vérifier laquelle de ces démarches convient en fonction de la municipalité à laquelle appartient la copropriété.

Dans d’autres villes comme Lyon, les immeubles en copropriétés ont la possibilité de souscrire au contrat “façades nettes”.
Il s’agit d’un abonnement forfaitaire que propose la municipalité, une entreprise mandatée intervient ainsi pour un nombre d’interventions illimité dans l’année.
Le signalement de tags par ce biais là permet d’agir  au plus vite et de demander aux entreprises partenaires de se déplacer rapidement pour venir enlever les tags présents sur la façade avant que la situation n’empire.


La ville prend en charge l’effacement de tags dans  certains cas, ce qui signifie que les copropriétaires n’auront rien à  payer pour que les travaux soient effectués. Voici les critères  nécessaires à cette prise en charge :
- L’emplacement des tags est prépondérant. Ainsi, la façade sur laquelle ils ont été réalisés doit se trouver en limite du domaine public. Cela signifie que la Mairie n’interviendra que dans le cas où il n’y a pas besoin d’accéder à une propriété privée. De plus,  l’effacement de ces tags ne sera pris en charge par la ville que si la surface est de moins de 10 m² et si les tags sont à moins de 3 mètres du sol.
- Si le support sur lequel a été réalisé le graffiti pose le moindre problème technique, il ne sera pas non plus pris en charge. Cela dépend également de l’éventuelle présence d’une garantie de traitement de façade par procédé.
- Dernièrement, il est impératif que le demandeur d’effacement de tags s’engage à abandonner son droit de recours envers la ville une fois les travaux effectués.

L’une des conditions principales consiste à ce que les tags soient présents sur une façade en lien direct avec la voie publique. Un immeuble en copropriété en bord de rue, par exemple, peut donc en bénéficier.
Sont toutefois exclus les bâtiments administratifs comme la poste et la SNCF.

Dans la lettre, doivent obligatoirement être mentionnés :
- la date à laquelle les tags ont été réalisés ;
- si les propos sont injurieux ou diffamatoires envers quelqu’un ;
- à quelle adresse se trouvent les tags ;
- le support sur lequel ils sont peints ;
- la hauteur et la taille approximative des tags ;
- la date à laquelle les derniers travaux de ravalement de façade ont été réalisés ;
- la demande d’un effacement gratuit des tags.

Pour le nettoyage, il faut être méticuleux et agir en fonction du revêtement de la façade. En effet, les revêtements poreux sont particulièrement compliqués à nettoyer suite à des dégradations causées par des tags, alors que les surfaces lisses sont beaucoup plus simples à nettoyer.
Le produit de recouvrement utilisé est très important, puisqu’une peinture lisse et / ou brillante est riche en résines, ce qui empêche le tag de bien accrocher. Il existe même des vernis et peintures anti-tags.
Ils sont à base de polyuréthane et doivent être appliqués avant des dégradations pour être efficaces. Si votre immeuble subit des tags, après le nettoyage, il pourrait être intéressant d’en recouvrir les façades. Cette couche de protection empêche le tag de pénétrer dans l’enduit et il sèche ainsi difficilement : ce qui décourage les tagueurs et rend les opérations de nettoyage plus aisées.

Retrouvez d'autres articles sur notre blog

Sources : http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/c_44912/faca...
http://blog.logic-immo.com/2010/10/je-suis-proprie...

Une question sur cet article ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Commenter cet article
Votre commentaire :