EHPAD: maltraitance, préavis et héritiers

Publié le Modifié le 15/11/2021 Vu 1 856 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Un arrêt récent apporte un éclairage important sur les effets de la preuve d’une maltraitance sur le préavis dans le cadre de la rupture du contrat de séjour et sur l’indemnisation des préjudices personnels des héritiers.

Un arrêt récent apporte un éclairage important sur les effets de la preuve d’une maltraitance sur le pré

EHPAD: maltraitance, préavis et héritiers

Depuis la loi ASV du 28 décembre 2015 et le décret du 27 mai 2016, les conditions de résiliation du contrat de séjour en EHPAD sont encadrées juridiquement (https://www.legavox.fr/blog/maitre-sylvain-bouchon/contrat-sejour-ehpad-21418.htm).

Un usager peut discrétionnairement résilier son contrat de séjour à tout moment. La durée du délai de préavis est d’un mois maximum.

Mais la faute de l’établissement peut-elle avoir un effet sur la durée du préavis ? En l’espèce, une usagère d’un EHPAD s’était plainte de maltraitance de la part de l’établissement et ses enfants avaient décidé de rompre le contrat de séjour très rapidement après les faits allégués. L’EHPAD avait alors facturé le mois de préavis restant, en application des dispositions contractuelles, déduisant la caution. La famille avait refusé de payer le reliquat, arguant de l’exception d’inexécution. Dans un arrêt du 20 juillet 2018, la Cour d’Appel de Versailles a donné raison aux héritiers, confirmant le jugement de Première Instance. La Cour estime que compte-tenu de la gravité des faits, la résidente ne pouvait retourner dans l’établissement et devait être dispensée du préavis.

La Cour devait également répondre à la question de savoir si les héritiers sont fondés à arguer d’un préjudice propre du fait de la maltraitance de leur mère, suite au décès de celle-ci.

Juridiquement, la question ne pose pas de débat quant à son principe. Néanmoins, les décisions allant dans le sens de l’indemnisation du préjudice personnel des héritiers, et non du préjudice personnel de la résidente elle-même intégré dans la succession, sont assez rares.

Me Sylvain Bouchon

Avocat droit médico-social

https://www.bouchon-avocat.fr/cabinet/presentation

bouchonavocat@gmail.com

 

 

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.