Publié le 17/09/2018, vu 195 fois, 0 commentaire(s), Auteur : NELLY DUCROS FERRAIOLI
Depuis le 1er janvier 2016, les professionnels doivent permettre aux consommateurs de recourir à un dispositif de médiation en vue de la résolution amiable de tout litige.

Lire la suite ...
Publié le 09/01/2018, vu 241 fois, Auteur : NELLY DUCROS FERRAIOLI

Elle a pour but de tenter de parvenir à un accord entre les parties ; c’est une alternative aux règlements des conflits.

Elle est l’intervention dans un différend ou une négociation d’une tierce personne neutre et impartiale « le médiateur » afin d’entendre les parties et confronter leurs points de vue pour permettre de trouver une solution au conflit qui les oppose

Le médiateur n’a pas de pouvoir décisionnel pour assister les parties en conflit mais   les amener à trouver elles-mêmes une solution à leur litige.

Les parties peuvent toutefois  être assistées de leur avocat  lors de séance de médiation.

Un grand principe : tout ce qui se dit à l’occasion d’une médiation est confidentiel.

Capturecropped-LOGO-NELLY-1.jpg



Lire la suite ...
Publié le 11/12/2017, vu 256 fois, Auteur : NELLY DUCROS FERRAIOLI

Pourquoi la médiation ?

Tout changement – même positif -, et tout conflit – même légitime -, sont sources de difficultés, d’incompréhensions, souvent d’aveuglement sur nous-mêmes, sur l’autre et sur notre relation. Je ne peux pas – ou plus- m’entendre avec l’autre, et pourtant je ne peux pas ne pas m’entendre avec lui ! Quand le dialogue direct est à la fois nécessaire et difficile, le concours d’un tiers indépendant, neutre, confidentiel…et formé ! se révèle précieux.

Différences et liberté… Un conflit naît de la confrontation de deux vérités, de deux libertés. Il transforme des différences en divergences et différends. Il n’y a guère de guerre qu’entre partenaires :
– partenaires choisis comme les époux, les associés, les employeurs et salariés, les clients et fournisseurs ou propriétaires et locataires…
– ou partenaires de fait comme les voisins de palier ou de frontière, les harceleurs et leurs victimes, les héritiers ou les copropriétaires !

Or la leçon de toute guerre est le goût amer de la défaite mais aussi de la victoire, avec leur cortège de revanches et de vengeances, le cercle vicieux de la haine et du malheur. Le chemin de la médiation est celui d’une évidence difficile: j’ai besoin de mon ennemi pour avoir la paix, ma paix. Mais l’autre ne me la donnera que s’il se sent, lui aussi, respecté et reconnu…

Le médiateur n’est ni juge ni arbitre : bien loin de décider pour et à la place des acteurs du conflit, il les aide à retrouver leur capacité de dialogue, de compréhension, de recherche de solutions et d’entente ; il a pour seule voix celle de leur dialogue, pour seule voie qui les aide à retrouver leur pleine liberté.


PAGE : [ 1 ]