Publié le 16/12/18 Vu 1 542 fois 0 Par Thierry POULICHOT
Concertation, ordre du jour de l’AG et conseil syndical

La loi prévoit que le conseil syndical participe à la préparation de l’ordre du jour de l’assemblée générale. Le mépris de cette règle n’est toutefois pas juridiquement sanctionné. Le législateur a « oublié » de prévoir la nullité de la convocation envoyée sans consulter le conseil syndical.

Lire la suite
Publié le 10/12/18 Vu 1 485 fois 0 Par Thierry POULICHOT
Défaut de compte séparé et sanctions

Dans deux arrêts de juillet et septembre 2018, la Cour de cassation a précisé les conséquences de l’absence de compte séparé en copropriété. Cela oblige à réfléchir sur l’importance d’un ancrage collectif réel des copropriétaires pour combattre les pratiques financières dangereuses.

Lire la suite
Publié le 04/12/18 Vu 1 231 fois 0 Par Thierry POULICHOT
Occupation précaire des parties communes

Dans un arrêt du 05 avril 2018 qui sera publié, la Cour de cassation rappelle que la décision de laisser occuper des parties communes à titre précaire se prend à la majorité simple des votants de l’assemblée générale des copropriétaires. Cette solution est intéressante dans le cadre de la copropriété participative.

Lire la suite
Publié le 16/09/18 Vu 1 389 fois 0 Par Thierry POULICHOT
Date calendaire et mandat du syndic

La résolution accordant un mandat au syndic sans indiquer la date calendaire d’échéance de ce mandat est nulle, car elle viole l’article 29 du décret du 17 mars 1967. Le plus surprenant est que des syndics s’y laissent prendre…

Lire la suite
Publié le 09/09/18 Vu 1 302 fois 0 Par Thierry POULICHOT
Copropriété participative, piège à pigeons ?

Un règlement de copropriété ne peut être établi qu’antérieurement à la division ou bien à la suite d’un accord entre tous les propriétaires, d’une assemblée générale ou d’une décision judiciaire d’homologation.

Lire la suite
Publié le 08/07/18 Vu 1 111 fois 0 Par Thierry POULICHOT
Nullité du mandat d’un syndic bénévole rétribué

Un syndic prétendument bénévole largement rétribué a laissé être insérée dans le règlement de copropriété une clause pour assurer son maintien pour trois ans en cas de non réélection. Cette clause a été réputée non écrite.

Lire la suite