Garde exclusive mère bipolaire

Publié le 03/05/2020 Vu 248 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

03/05/2020 19:13

Bonjour,

Je suis en couple avec une femme atteinte de bipolarité. Elle a rencontré toutes les phases de cette maladie dans sa vie et donc pris également des médicaments pour ça. Aujourd'hui, elle n'est pas sous traitement car elle n'a jamais trouvé d'effets bénéfiques à cela. Son psychologue qui la suit va dans son sens.

Nous avons commencé à nous fréquenter depuis fevrier 2019 mais à l'époque elle était encore avec son ex compagnon même si elle l'avait prévenu qu'elle voulait cesser leur relation. Ils ont en commun un fils de 2 ans et demi aujourd'hui.

En avril 2019, il apprit la nouvelle et parti du domicile conjugale avec leur fils d'un an et demi sans aucune discussion pour vivre chez sa mère. Il est alors en arrêt de travail pour burnout (travail qui aura été la cause de leurs problèmes).

Il a tout mis sur le compte de la bipolarité, qu'elle était dans une phase maniaque. De ce fait quelques jours plus tard, en accord avec le médecin généraliste, il prétexta à la mère une rencontre à leur domicile pour parler de la garde de leur fils mais deux infirmiers sont intervenus pour la conduire en hôpitail psychiatrique. Elle resta une semaine à l'hôpital, étant surtout très triste d'être d'un coup séparée de son enfant qu'elle a allaité 13 mois et à toujours été la pour lui, mais aucun médecin ne la considéra en phase maniaque.

Aucun dialogue n'a été possible puisqu'il refuse de voir la vérité et qu'elle l'a quitté puisque leur couple ne fonctionnait plus depuis des mois. Pour lui, seule la maladie est responsable du souhait de la mère de se séparer.

Ils vont donc devant le JAF, saisi en mai pour un jugement "rapide" rendu en octobre ! Pendant ce temps la un enfant de 1 an et demi ne vit plus chez lui mais chez sa grand-mère pendant 8 mois puisque le père ne trouvait pas de logement adapté(....).

Lors de ce jugement, l'avocate de ma compagne n'a vraiment pas fait son travail. Des médecins disent qu'elle n'est pas en phase maniaque, absolument aucun danger pour son fils. Le père qui vit chez sa mère et n'a pas de travail, stipule à la juge qu'il va trouver un logement et un travail adapté à la garde d'un enfant. Il a pris un logement à 30km de son lieu de vie habituel (où vit sa mère qui garde le petit très souvent) et un travail à 1h de route où il travaille pendant 3 jours non stop (même la nuit) par semaine et donc laisse son fils seul chez sa grand-mère.

Le père obtient la garde exclusive alors qu'il est stipulé qu'il demande la garde exclusive mais n'est pas contre la garde alternée. Ma compagne a demandé la garde alternée.

Je ne sais pas comment cela est possible, supprimer un enfant de deux ans à sa mère... Surement que la juge (oui, une femme a rendu cette décision) voulait juste se protéger en cas de drame. Notre vie est décidée par des gens qui ne savent même pas prononcés le nom de l'enfant lors du jugement...

Depuis, ma compagne a changé d'avocate, qui lui a dit que sa première avocate n'était effectivement pas de confiance... L'appel a été lancé en février mais l'avocate pense que cela va prendre au moins un an.

Est-ce que notre justice se rend compte que pendant tout ce temps la vie passe et l'enfant grandi ? C'est grave.

Bref, ma compagne a donc son fils un weekend sur deux et la moitié des vacances. Considérée dangereuse pour ne pas avoir la garde (quelle autre raison ?!) mais elle peut quand même le garder par moment ? C'est ridicule.

De plus, dû à son grand coeur, les weekends de garde le père lui confit leur fils du jeudi soir au lundi soir au lieu du vendredi soir au dimanche soir. 2 jours de plus donc, 2 jours où elle travaille et doit donc le faire garder. Un autre fait assez drôle, ils avaient convenu qu'elle allait garder le petit toute une semaine d'octobre. Le jugement a été rendu début octobre, deux jours après elle a gardé son fils toute une semaine donc plus la semaine des vacances qui lui est accordée. Deux semaines complètes alors qu'elle n'est pas capable de s'en occuper pour une garde alternée...

Nous attendons maintenant l'appel avec les nouveaux éléments mais le temps est extrêmement long car elle ne voit pas son fils grandir, il n'y a aucun dialogue entre eux, quand elle demande il est toujours à dire que tout va bien, il mange seul, dort sans problème alors qu'il ne le met même pas à la sieste... il a fait la sieste 1 fois en semaine !

Désolé pour le pavé. Par ce message j'espère trouver de l'aide, de la part de personnes ayant vécues une situation similaire ou une association, que sais-je, pour aider ma compagne, qui souffre de la situation et du traitement qu'elle subit. Encore attendre un an dans cet enfer est interminable, alors si quelqu'un sait comment gagner du temps devant le JAF, pour l'appel, qui sera, je l'espère, juste et équitable pour les parents et surtout pour le développement de ce petit bonhomme qui a clairement besoin de sa mère.



Cordialement

Superviseur

03/05/2020 21:29

Bonjour
J'espère que quelqu'un pourra vous venir en aide, mais je crains que malheureusement, ce cas soit trop complexe pour être traité ici. Bonne chance et bon courage.
__________________________
Les contributions n’engagent que leurs auteurs et les liens ou signatures doivent envoyer vers des sites ou blogs reconnus, sans racolage concurrent... Bien à vous .

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis

Me. CUISINIER

Droit civil & familial

3 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.