divorce par consentement mutuel et bien omis dans le divorce

Publié le 30/07/2020 Vu 253 fois 0 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

30/07/2020 18:52

Bonjour,

J'ai signé un divorce en 2005 et personne ne m'a expliqué l'enjeu de ce divorce, par contre lui il s'est largement enrichi sur mon dos et personne ni les juges a remarqué l'enjeu et pourtant il est bien noté dans ce divorce que aucune récompense due à a communauté du chef des dépenses par eux etc....faite pour le compte de l'indivision postcommunautaire et de créances entre les patrimoine propres. Sauf que l'argent que j'ai apporté dans la communauté pour la famille me reste en travers. Je me suis renseignée il semble que je peux demander un partage complémentaire car ma donation (vente de mon bien propre) est entrée dans la communauté et est omis. Celui-ci doit être réévalué au moment de la vente jusqu'à 2019 (insee). Cela équivaut à dire que ce monsieur s'est largement enrichi sur mon dos en 15 ans ! Il est précisé dans mon divorce la présente lliquidation prend en compte l'ensemble des éléments d'actif et de passif dont on avaient connaissance. Tout élément d'actif serait partagé de moitié pour un actif ou supporté par chacun d'eux pour un passif.Ma question : comment trouver une passerelle pour faire valoir mes droits. Je vais faire une pseudo liquidation par un notaire pour avoir une idée. Si je parle pas de donation il répondra que j'ai dépensé tout largent et si j'apporte les preuves car monsieur avait autorisation de passer des ordres en bourse est-ce qu'il va faire jouer "aucune récompense". Est-ce qu'il faut refaire une nouvelle convention également.

Cordialement

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis

Me. CUISINIER

Droit civil & familial

2 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.