Menace et intimidation de la part de COFIDIS et

Publié le 07/05/2021 Vu 364 fois 1 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

07/05/2021 18:55

Bonjour,

J'ai besoin d'un éclaircissement svp, car je ne sais pas si c'est moi qui finalement ai mal réagis.

Je vous explique donc ma situation :

_ Je sui coach sportive récemment diplômée.

Forcément au vue de la situation mes finances vont très mal, surtout que je suis sur la première année de mon auto-entreprenariat et que les restriction sportive de l'etat n'arrangent pas les choses.

J'ai un crédit auprès de COFIDIS que j'ai toujours honoré et je me retrouve depuis plusieurs mois das l'impossibilité d'honorer mes mensualités.

Ils m'ont une première fois dirigés vers un service contentieux pour m'oliger à régler les sommes dûes.

Ils me demandaient des sommes encore plus hautes que les mensualités que j'avais auprès d'eux.

Nous avons malgré tout réglés chaque mois 400 euros pensant que les 1200 euros de retard seraient vite honorés.

Bien non, les mensualités classiques continuaient derrière auprès de COFIDIS, ce qui fait que nous étions dans un cercle sans fin, au bout d'un moment on a dit STOP à l'organisme de contentieux, on leur a dit que la situation devenait ridicule : nous réclamer tous les mois 400 euros alors que 200 nous n'arrivions même pas à les honorer.

Cet organime soit dit en passant, vraiment inhumain : harcèlement, menaces, intimidation, j'ai faillit faire une depression à cause de cette situation.

Ils ont finalement fini par nous dire que le dossier allait revenir auprès de COFIDIS, je leur ai dis "faites donc", au bout d'un moment, quand ya pas, ya pas.

On ne peut pas nous demander pareille somme au vu de notre situation !



Pour en revenir au vif du sujet le dossier est donc revenu auprès des main de COFIDIS, j'ai donc pu avoir un gentil conseiller au téléphone qui s'est montré très compréhensif.

Je lui ai fais savoir que je pouvais honorer mes mensualités si seulement ils pouvaient me les baisser.

Celui-ci m'a dit qu'au vu de ce que mon compagnon et moi-même gagnions, sachant que nous sommes hébergés par la gendarmerie (mon mari est gendarme), que nous n'avons donc pas de loyer à payer, suffit largement pout honorer mes créances.

Je lui ai fais savoir qu'en plus de ce crédit j'en avais un autre, que mon compagnon également et que nous avons des charges à régler, des assurances, bref tout le tralala, et moi en tant qu'auto-entrepreneur tous les mois je dois payer également.

Il me dit qu'il faudrait que je lui fasse part de tout ce que j'ai à payer par la suite, mais que pour le moment on essayerait de garder ces mensualités et de voir si ça fonctionne et que si ce n'était pas le cas, je n'aurais qu'à le rappeler, on prendrait le temps de prendre en compte toutes mes dépenses et il verrait pour me baisser mes mensualités.

Bien ça n'a pas loupé, les deux mois qui ont suivi cet entretien je n'ai pu honorer mes mensualités, j'ai donc décidé d'appeler hier afin de trouver une solution.

Alors voici l'histoire en question :

J'ai eu un conseiller très comprehensif et efficace au téléphone.

Il s'est occupé de moi car le conseiller que j'avais eu la dernière fois (qui s'occupe à priori de mon dossier) était déjà en communication.

Celui-ci me dit "que puis-je faire pour vous" ?

Moi je lui parle de ma situation, que je n'arrive pas à honorer mes mensualités et qu'il faudrait donc les réduire, il fait les nécessaires avec moi et me voilà avec presque 100 euros de moins à payer chaque mois, là je suis contente car je sais que je vais enfin pouvoir les payer, je paie même ma première nouvelle mensualité par téléphone avec lui.

Il m'annonce donc que c'est pris en compte, que chaque mois j'aurais tant à payer et que c'est provisoire le temps que la situation s'améliore soit Septembre 2021.

Je raccroche avec lui et 10 min plus tard je reçois un appel.

Je réponds, et la personne me dit "c'est votre conseiller COFIDIS", je lui dis "oui je viens de raccrocher avec vous"

et la personne au téléphone et sèche et froide, je ne comprends pas trop, celui-ci me dit "vous avez vu avec un collègue mais c'est moi votre conseiller, c'est moi qui ai en charge votre dossier, donc ce que vous avez vu avec lui ça n'a pas été pris en compte, nous nous sommes eu au téléphone, on avait vu que c'était bon pour maintenir les mensualités au même montant"

Je suis déjà très étonnée de son ton, j'ai l'impression d'avoir fais une bétise et de me faire taper sur les doigts, je lui réponds donc "oui en effet, et justement je n'ai pas réussi à les régler donc j'ai vu avec votre collègue pour les baisser et c'est bon, c'est fait, au moins je sais que tous les mois cette fois je pourrais les honorer".

Il me répond "bien non Madame, je me souviens de vous, vous êtes dans le sport c'est ça ? Et votre mari est gendarme, vous habitez un logement de fonction, vous vous retrouvez avec un paquet de fric en fin de mois",

je lui dis "pardon ? Mais qu'est ce qui vous fait dire ça ? Vous voulez que je vous montre mes dettes, j'ai même fais appel à l'assistante sociale de la gendarmerie pour avoir de l'aide financière, je peux vous montrer tout ce que j'ai payer si c'est assez, je n'arrive même pas à acheter des vêtements à mon fils comme je le voudrais, je ne vous permets pas de me juger" (j'avais haussé le ton car je me suis vraiment senti "agressée")

Il me répond "bah dis donc, pour quelqu'un qui travaille dans le sport vous vous enervez vite"

Je lui réponds "bien oui, vous me rappelez et vous m'agressez limite parce que j'ai voulu réduire mes mensualités alors que j'appelle justement pour trouver une solution, vous vous prenez pour qui pour me jugez sur ma vie, vous ne me connaissez pas"

Il me dit "vous pouvez vous enerver, je ne rentrerais pas dans ce jeu là Madame et c'est simple : là vous avez payer une partie de la somme, si nous n'avons pas le reste du montant rapidement je vous mène au contentieux"

je lui réponds "bien faites, je suis dans l'impossibilité de régler quoi que ce soit de plus".

Il me dit "très bien, au revoir".



Et aujourd'hui je reçois un courrier de mise en demeure de régler sous 8 jours 1300 euros.



Le comportement de ce conseiller est-il sain ? Correct ?



Je suis sûr que je peux contrer "cette attaque" qui n'est nullement justifiée, si justificatif de l'état de mes finances il faut, j'ai, mais celui-ci m'a clairement fait comprendre qu'il s'en fichait, pour lui j'étais en mesure de payer.

Il m'avait pourtant proposé dans nos premiers échanges de faire un point ensemble sur mes dettes pour trouver une solution, et là, plus rien, on m'accuse même limite de mentir sur ma capacité à payer.

La manière de procéder à savoir : avoir l'aval d'un conseiller, valider avec lui certaines conditions, et ensuite recevoir l'appel d'un autre pour nous dire que ce qui a été fait avec son précédent collègue ne vaut rien est-elle correcte ? Puis-je jouer là dessus pour "me défendre" ?

Je n'arrive pas à comprendre cet agissement, vraiment et je n'ai pas envie de me laisser faire, que puis-je faire pour me faire entendre ?

J'ai l'impression d'etre excusez moi du terme, mais "une merde" qu'on écrase et qui n'a aucun droit !



Merci vivement pour votre aide et désolé pour le pavé.



Cindy

07/05/2021 19:09

Bonjour,

Vous avez pris l'engagement de rembourser un crédit que vous ne pouvez pas honorer et il faudrait non seulement maintenant payer les mensualités à venir mais en plus résorber celles passées avec en plus les intérêts, je pense qu'il faudrait envisager d'ouvrir un dossier de surendettement...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KHEMIS

Droit de la conso.

59 avis

Me. CARNAZZA

Droit de la conso.

6 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.