soulever une interdiction d'approcher une personne

Publié le 27/09/2019 Vu 46160 fois 38 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

22/03/2009 19:27

Mon conjoint à été récemment condamné à une peine de 5 mois de prison ferme assortie d'une interdiction de m'approcher. Cependant à ce jour je souhaiterais reprendre contact avec lui et notamment pouvoir aller le voir au parloir de la maison d'arrêt et par la suite reprendre la vie commune avec lui en toute légalité. Comment dois-je faire pour soulever cette interdiction? merci par avance.
Cordialement.

01/11/2010 08:59

Bjr,
J'ai lu ton message avec interet car je suis ds la mm situation! est ce que tu as pu trouver une solution??

03/11/2010 11:23

Bonjour... je suis atteré par vos demandes les filles !! vos mecs ont des interdictions de vous approcher, pourquoi ? On devine aisément ?! vous avez du en prendre quelques unes ?... de baffes !? voir pire !! 5 mois ferme !!! je ne connais pas les tarifs mais... il a du y aller fort non ? et elle veut le revoir et reprendre la vie avec lui...?!! Toi aussi ? Je sais que quand on aime on ne compte pas... même les coups...?
Oui je sais... ce n'est qu'un commentaire personnel et en fait je ne connais pas les tenants et les aboutissants... Désolé mais franchement... il y a de quoi réagir je trouve...

14/11/2010 15:19

Comme tu dis tu n'as pas tous lestenants et aboutissants! vu de l'exterieur c'est une réaction normale et logique! mais en ce qui concerne l'affectif c'est irrationnel! meme si g déposé plainte, je n'ai que des regrets! je ne suis pas une oie blanche et dans un conflit les deux sont responsables!

14/11/2010 15:56

"dans un conflit les deux sont responsables!"




Quel que soit le conflit, un homme n'a pas à lever la main sur une femme, et inversement. (il y a également des hommes battus mais dans une proportion beaucoup plus faible)
__________________________
"Le bonheur est un mot abstrait, composé de quelques idées
de plaisir..."

Voltaire

14/11/2010 16:11

je lui ai mis une gifle parce kil tenait des propos orduriers et humiliants! je ne parviens pas à me considérer comme une victime! moi je suis libre....lui pas!!

14/11/2010 22:26

si il n'est pas libre c'est qu'il a ete comdamné...? comdamné parce que tu avais porté plainte ? repense alors au pourquoi de ta plainte... ça t'aidera peut être... Ceci étant dit c'ets ta vie ! fais en ce que tu veux mais... assume jusqu'au bout alors !! et quand ta seule réponse est "l'affectif est irrationnel" tu me donnes raison !! l'amuopr rend aveugle certes... mais pas débile que je sache !! souffre ma grande souffre !! mais bois ton calice jusqu'a la lie et... en silence !!! ce sera ma derniere intervention sur ce sujet...

Modérateur

14/11/2010 22:54

Bonsoir, Grenouille, on est pas là pour juger les gens, tout le monde ne fonctionne pas pareil.

Pour faire une demande de levée d'interdiction de vous approcher, vous devez vous rapprocher du juge, enfin si votre mari est d'accord pour vous revoir bien sur. Après tout depend du temps qu'il a pris, car ça risque d'etre long et il sera peut etre ressorti avant que vous ayez eu cette autorisation.

En attendant, je pense que vous avez le droit de vous ecrire, ce qui pourrait etre une preuve que lui aussi desire vous voir.
__________________________
Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.
(Fiodor Dostoïevski)

Modérateur

14/11/2010 22:58

Dommage, Grenouille (que je connais bien, pour nous être interlocutés)(voir vos messages), que ce puisse être votre dernière intervention, sur ce sujet, ou sur d'autres.
Votre avis, bien qu'impulsif, reste précieux.

Dommage, Grenouille...
__________________________
"Meurs et deviens."
- Goethe [Johann (comme moi!) Wolfgang (comme Lui) (von)] -
(conseil à donner à la chenille; pour qu'elle se réalise-finalise-perfectionne, en devenant papillon)
Variante dite à l'oeuf: -Casse toi ! (oiseau ou reptile?)

Modérateur

14/11/2010 23:25

Oui, sauf qu'on est sur un site juridique, les gens viennent chercher reponse à leur question et non des baffes supplementaires. Surtout que vous etes moderateur, je n'ai donc pas besoin de vous en redonner la definition.

Après, il y a des juges pour juger, n'est ce pas ? Pas besoin de s'y subtituer

En plus, j'avais zappé le tutoiement, plutot pejoratif...
__________________________
Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.
(Fiodor Dostoïevski)

14/11/2010 23:43

"En attendant, je pense que vous avez le droit de vous ecrire, ce qui pourrait etre une preuve que lui aussi desire vous voir".



Ce n'est certes pas une bonne idée.
__________________________
"Le bonheur est un mot abstrait, composé de quelques idées
de plaisir..."

Voltaire

Modérateur

14/11/2010 23:51

Elle fait ce qu'elle veut, ça ne nous regarde pas. Si elle a cette preuve de son desir de la revoir, elle peut aller direct voir le juge, sinon je pense qu'elle va devoir passer par le directeur de la prison qui posera la question au detenu.

Après ce qu'ils font, la façon dont ils veulent vivre leur vie, ne regardent qu'eux et pas nous.

Si on me demandait mon avis, et on ne me le demande pas, mais bon, c'est sur que j'aurai pas envie de le revoir. Mais parce que je ne fonctionne pas comme elle, chez moi, jeu de main, jeu de vilain. Mais chez eux, c'est je t'aime moi non plus, je te claque, tu me reclaques... ils vivent comme ils l'entendent. Et puis, avec un peu de chance, apres ce qui vient de lui arriver, il aura peut etre plus envie de la frapper, ça lui aura peut etre servi de leçon.
__________________________
Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.
(Fiodor Dostoïevski)

15/11/2010 13:35

Merci à ceux qui tentent de comprendre.....pour les autres, ça n'est pas grave!comme certains disent, je viens ici chercher des réponses à mes questions, je n'ai nul besoin d'être jugée, je sais me regarder dans le miroir tous les jours pour y voir de la culpabilité!!il a une interdiction d'entrer en relation avec moi, par conséquent la correspondance entre dans ce cadre! depuis qu'il est incarcéré je ne sais pas ce qu'il pense ni ce à quoi il aspire! je souffre seulement de ne pas avoir de nouvelles!

Modérateur

15/11/2010 14:22

Mariel, demandez à une personne proche et commune à vous deux, de lui ecrire en lui faisant etat de votre etat d'esprit, ou s'il a droit aux visites, rapprochez vous d'une des personnes qui en use pour lui faire passer un message oral.

Il est en prison, pas en QHS, ça n'existe plus. Il y a toujours un moyen si vous le souhaitez vraiment. Ensuite, si jamais il ne veut plus avoir contact avec vous, au moins vous saurez qu'il faut passer à autre chose. Peut etre que lui meme n'attend que ça, savoir que vous avez pardonné mais pas oublié bien sur.
__________________________
Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.
(Fiodor Dostoïevski)

15/11/2010 15:06

Merci beaucoup pour ce soutien et cette compréhension!que faites vous comme activité?

15/11/2010 17:49

Claralea, personne de son entourage n'est impartial, il est plus aisé de juger et de me rendre responsable de la situation. Par conséquent je n'ai personne qui pourrait être un intermédiaire voire un médiateur!

24/02/2011 19:07

bonjour
si quelqu' un peu m' aider ,
pour la 2eme fois fois , ma femme vient de deposer plainte contre moi pour violences conjugales ,

cependant , elle a reconnu ne pas etre la victime à laquelle elle à pretendue ,
et ce devant le juge ce mercredi 23 fevrier 2010 à rennes
la juge n' a rien voulu savoir et à maintenu l' interdiction que j' ai de l' approcher , alors que l' avocate de ma femme en a fait la demande à l' audience ,
alors qu' on a repris contacte et que l' on veut absolument revivre ensemble , car on s' aime,
est ce que quelqu' un peut me dire s' il y a recours possible pour lever cette interdiction ?
de meme , on ne souhaite pas que nos enfants nous soit retirés sous pretexte qu' il y a deja eu 2 faits de violences entre epoux , nos enfants n' ayant jamais été maltraités .
Car à cause de cette interdiction , ma femme étant parti avec nos 2 enfants , je ne peu pas revoir non plus mais 2 enfants
ma femme souhaite aussi lever cette interdiction , mais nous ne savons comment faire ...
moi le procureur de rennes a demandé 12 mois de prison ferme et 2 ans de mise à l' epreuve pour une claque et une griffure à la main
je dois dire dire que je trouve sa demande demesuré , mais c' est peut etre seulement pour me faire peur et que je retrouve du travail rapidement
la juge a refusé ma demande de report d' audience car mon avocate ne s' est pas presentée , je dois dire que je suis déçu
d' autres commetent des faits bien pire et ne prennent presque rien
j' attends mon délibéré le 23 mars 2010 , mais en attendant , je ne peu revoir ma femme et mais enfants

12/09/2013 19:14

bonjour,
je suis la compagne d'un homme incarcéré depuis 2 mois pour des faits de violence en mon encontre, suite à une dépression qui l'a plongé dans l'alcool.
mon compagnon n'est pas violent à la base mais sa maladie alcoolique l'avait transformé.
bref... j'ai déposé plainte pour le protéger de lui-même et me protéger moi, et il a été condamné à une peine de prison ferme et à une interdiction de me contacter.
cette condamnation lui a ouvert les yeux, l'a amené à faire une cure de désintoxication, à se faire suivre psychologiquement pour sa dépression.
il a respecté tous les éléments de sa mise à l'épreuve, attestations de soins, attestations de suivi psychologique et addictologique, recherche d'emploi et de formation, prises de sang...
tout, sauf bien sûr l'interdiction... il n'en était pas question ni pour lui ni pour moi.
je l'ai soutenu durant ces 2 années qui ont suivi sa condamnation.
2 années où il a repris pied et est redevenu l'homme attentionné et doux que j'avais connu.
malheureusement, le bon d'écrou est tombé et nous voici forcés à communiquer par le biais de mon fils...
j'ai fait 2 demandes de levée d'interdiction de contact auprès de la JAP,une avant son incarcération, une après.
elles sont restées sans réponse.
sa conseillère d'insertion au sein de la prison, vient de nous informer que c'est à lui de faire la demande.
alors, d'une part, je voudrais dire aux personnes dont les jugements sont hâtifs et malvenus, qu'effectivement, vous n'avez pas les tenants et les aboutissants.
et qu'un homme peut devenir violent, non pas parce qu'il l'est au fond de lui, mais parce qu'une épreuve le fait tomber dans une spirale qui le fait devenir quelqu'un d'autre.
et qu'avec de l'amour et de la patience, et des limites posées en dernier recours, cet homme peut remonter la pente.
d'autre part, je voulais juste dire aux personnes dans mon cas : faites savoir à votre conjoint que c'est à lui de demander la levée d'interdiction au JAP qui s'occupe de son dossier.
Cela sera long et sans aucune certitude de réussite, dans la mesure où cette interdiction ne sera levée que si preuve est faite que le condamné s'est fait suivre, qu'il a réglé ses problèmes, et qu'il est reparti sur le bon chemin.
et si la plaignante est également d'accord avec cette levée d'interdiction.
voici l'humble témoignage d'une femme qui a eu le cran d'aider, malgré lui, l'homme qu'elle aime, en le mettant face aux conséquences de ses actes et en lui ouvrant les yeux sur sa maladie.
personne n'a à juger personne.
alors, aux donneurs de morale, je dirais ceci : avant de juger autrui, demandez-vous si vous n'avez jamais rien fait dans votre propre vie qui ne mériterait d'être jugé... et si oui, accepteriez-vous le jugement des autres ?
la vie n'est ni toute blanche ni toute noire.
les personnes non plus.
le plus important est d'être honnête avec soi-même, et d'assumer et nos choix et leurs conséquences...

21/09/2013 15:21

bonjour evy42,je viens de lire votre message car je suis dans le meme cas,moi c est 18mois ferme et 3ans d interdiction !!!moi je paye pour son passe d avant!! ni parloir ni tel rien que le courrier et encore!! les conseilleurs ne sont pas les payeurs,
comment je peux conctacter le jap merci de votre aide ,au plaisir de vous lire

21/09/2013 16:15

bonjour nasgul,
vous pouvez lui écrire directement en lettre recommandée avec accusé de réception ou faire la demande en passant par votre avocat si vous en avez un.
vous pouvez aussi en faire la demande auprès du SPIP qui en informera le juge.
au cas où, comme nous, vous n'avez pas respecté cette interdiction, faites attention au contenu de votre lettre.
et armez-vous de patience.
les juges ont tendances à confondre réelle violence conjugale et accident de parcours, et pensent malheureusement que toutes les femmes dans cette situation ne sont que de pauvres victimes manipulées par un pervers qui les tient sous sa coupe psychologique.
il y a de réelles victimes de violence c'est vrai, qui meurt chaque jour sous les coups de leur conjoint.
alors je peux comprendre que la justice puisse chercher à nous protéger.
malheureusement,l'amalgame se fait, ce qui rend très difficile la démarche de levée d'interdiction dans ce cas, qui pour nous aussi est de 3 ans (c'est en général la durée prescrite).
alors soyez patients. faites votre demande conjointement, chacun de votre côté.
et dans le cas où vous n'avez pas de réponse au bout de quelques mois, réitérez votre demande, en précisant que vous l'avez déjà faite à "telle date" (d'où l'importance du recommandé avec AR).
je vous souhaite bon courage et j'espère vous avoir aidé un peu.

22/09/2013 11:02

bonjour evy42,merci d avoir repondu.comment puis trouver le jap? Jai deja ecris au juge de la courdappel de rennes ;il m a repondu NON tant qu il n aura pas ete juge! ici ils sont tres durs,
oi j ai retire ma plainte et je me suis retire de la partie civile mais ca n a rien change!au plaisir de vous lire

22/09/2013 11:02

bonjour evy42,merci d avoir repondu.comment puis trouver le jap? Jai deja ecris au juge de la courdappel de rennes ;il m a repondu NON tant qu il n aura pas ete juge! ici ils sont tres durs,
oi j ai retire ma plainte et je me suis retire de la partie civile mais ca n a rien change!au plaisir de vous lire

22/09/2013 14:38

bonjour nasgul,
effectivement, le jap n'intervient que lorsque le jugement a eu lieu et la condamnation prononcée.
s'il est en attente de jugement, vous pouvez toujours essayer d'écrire au procureur en charge de son dossier, en lui expliquant les raisons qui vous motivent.
vous pouvez aussi assister au procès et témoigner en sa faveur.
vous pouvez m'écrire en message privé si vous le souhaitez, ce sera peut-être mieux pour discuter.

22/09/2013 16:31

Bonjour,
Toutes vos démarches ne sont pas anodines, et si une interdiction d'approcher une personne a été prononcée, c'est qu'elle a été largement abreuvé d'attestations, de témoignages ou de plaintes. Prenez de la distance, du temps, savourez votre solitude,votre tranquilité, apprenez à grandir,et surtout reconstruisez-vous. Mais seule, vous n'y arriverez jamais, alors allez cherchez de l'aide chez les psy que vous paierez pour cela et qui vous aiderons surtout à comprendre pourquoi tout cela vous est arrivé
Bon courage a toutes

22/09/2013 16:32

Bonjour,
Toutes vos démarches ne sont pas anodines, et si une interdiction d'approcher une personne a été prononcée, c'est qu'elle a été largement abreuvé d'attestations, de témoignages ou de plaintes. Prenez de la distance, du temps, savourez votre solitude,votre tranquilité, apprenez à grandir,et surtout reconstruisez-vous. Mais seule, vous n'y arriverez jamais, alors allez cherchez de l'aide chez les psy que vous paierez pour cela et qui vous aiderons surtout à comprendre pourquoi tout cela vous est arrivé
Bon courage a toutes

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KHEMIS

Droit de la conso.

59 avis

Me. CARNAZZA

Droit de la conso.

7 avis