Courrier PicRights et demande de dédommagement

Publié le 13/04/2021 Vu 6292 fois 6 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

10/01/2020 13:49

Bonjour,

Le 17 octobre 2019 j'ai reçu un courrier de la société suisse Picrights m'indiquant que j'utilisais une photo sur mon site internet ayant une licence. J'ai immédiatement retirer cette photo de mon site.

Le 2 décembre, je reçois un courrier me demande de régler la somme de 1125€ à titre de dédommagement.

Cela me parait abérrant et un peu bizarre qu'on me demande une telle somme de cette manière. Pouvez-vous m'indiquer si cette démarche est légale ? Que me conseillez-vous de faire ?

10/01/2020 14:21

Bonjour

Afin de vous informer, lisez ces liens...

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-images-et-droit-dauteur-stop-aux-abus-1147515

https://www.village-justice.com/articles/images-droit-auteur-stop-aux-abus,33003.html

Cette socièté est, pour exemple, chargée par l’AFP de la gestion du respect des droits d’auteur de ses contenus.

LIEN.: https://www.afp.com/fr/produits-services/partenaires/picrights

Pour plus d'infos, https://www.afp.com/fr/contactez-lafp.

09/12/2020 12:04

Bonjour Caroline,

Comment avez vous résolu le litige svp ? Je suis dans le meême cas que vous aujourd'hui

Bien cordialement

25/01/2021 16:49

Il nous a suffit d'enlever la photo et puis d'ignorer la demande. Une demande de phishing

20/02/2021 16:08

Bonjour,

Jusqu'au début de la semaine j'aurais pu écrire au mot près la même réponse que Legal Avocat. Mais, si la société Pic Rights avait semblé m'oublier, c'est un cabinet de Bordeaux, le cabinet REYNAL - PERRET qui s'est manifesté la semaine passée.

Pour Pic Rights, je devais m'acquitter d'une somme de 1'500 € pour avoir publié une photo qui provenait d'une banque d'image d'Avignon, Biosphoto. Je n'avais, à l'époque de la recherche d'images, trouvé la photo qui m'intéressait que sur un site de Disney. J'ai retiré l'image de mon site (une photo d'un papillon courant chez moi, le citron de Provence)

Pour Reynal - Perret, je dois aujourd'hui m'acquitter de 1'900 €. Il y a donc 400 € de plus !. J'ai reçu une mise en demeure LRAR pour règlement à l'amiable, avec des menaces sous-jacentes, d'aller plus loin.

Lorsque j'avais reçu le mail de Pic Rights, j'avais trouvé bizarre de payer une telle somme pour une image téléchargée en basse définition, ailleurs que chez Biosphoto. Mais il fallait payer en Suisse! Pas de facture, pas de TVA, pas d'indication qui touche combien (photographe, agence et Pic Rights). J'avais alors signalé cela à la Répression des fraudes, qui m'a répondu

"Votre réclamation en date du 3 septembre 2020 a retenu toute mon attention. Les pratiques
commerciales de la société PICRIGHT en cause ne paraissent pas respecter la règlementation applicable en France. Cependant, je vous informe que les compétences des agents de la DGCCRF étant limitées au seul territoire national, il ne m’est donc pas possible de faire procéder à une enquête sur cette entreprise (...)"

Avec la réception de la mise en demeure du Cabinet Reynal - Perret, je me demande ce que je dois faire.

Si quelqu'un a une proposition merci de m'en informer,

PS: je ne vais pas refuser ICI d'admettre que l'utilisation d'une image qui était protégée, n'est pas correcte vis à vis du photographe.

08/04/2021 07:31

Pour en savoir plus sur PicRights, société boite aux lettres hébergée au 1er étage d'une pizzéria dans un village suisse de la banlieue de Zurich, je vous invite à lire cet article : https://www.intotheminds.com/blog/picrights-afp/

13/04/2021 11:30

Bonjour. Suite à l'harcelement de PicRights et le cabinet Reynal Perret, j'ai créé une présentation (anglais et français) à http://reesonomics.eu/themes/PicRights/PicRights.pdf

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. TOUCHE

Droit des ntic

0 avis

Me. Elbase

Droit des ntic

43 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.