Temoin d'acte d'abus sur une personne autiste

Publié le 07/11/2016 Vu 1148 fois 4 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

08/10/2016 22:38

Bonjour,

En 2008 je travaillais comme comptable pour un entrepreneur en Electricité qui avait un penchant l'alcool et s'est amuser à colporter des propos fallacieux à mon propos.

Quand ceux ci ont impliqué sa nièce atteinte d'autisme et ont engendré un abus de sa personne.
Conscient que ma mise en garde était fondée et se sentant menacé par mon témoignage, ils ont installé un système d'espionnage (micro espion sur PC) afin d'entamer une campagne de calomnie à mon encontre qui a eu des conséquences familiales et professionnelles.

Je sais que l'un des protagoniste s'est suicidé et que des éléments ont été retrouvé par les services de police mais ceux ci ne daignent pas recevoir une plainte de ma part depuis qu'ils savent que d'autres protagonistes sont des fonctionnaires de polices, un pompier, une institutrice et des notables locaux.

Que dois je faire ? Laisser tomber et laisser ces gens se fondre dans la société comme si de rien n’était comme apparemment beaucoup (dont les services de police et personnes ayant réagi à chaud aux propos en relayant ces calomnies, en y croyant fermement et me tenant responsable des tensions et des délits qu'ils ont subits).

Que dois-je faire ? Passer aux délits également afin de pouvoir avoir un procès car il n'y a pas plus tard que deux semaines de cela une de ces personnes m'a "indiqué" que le monde était petit. J'en conclu que malgré les interventions de la police pour leur indiquer que je n'y étais pour rien, ils souhaitent toujours se venger sur moi. Je pense que cela finira pas un meurtre et commence vraiment à me poser la question sur l'efficacité de nos services policiers et judiciaires. Dernière modification : 09/10/2016

09/10/2016 12:29

Le cas de votre nièce concerne ses parents qui ont dû déposer plainte s'il y a eu abus.

Quant à votre cas, il semble que c'est de la calomnie, donc déposez plainte aussi.
Sinon, ce cas n'est pas du ressort du droit.

10/10/2016 10:53

Bonjour,

Sur le point de savoir si vous voulez poursuivre, je dirais que c'est à vous d'en décider.

Sur l'opportunité juridique des poursuites, c'est le rôle d'un avocat de vous conseiller.

Si votre plainte n'est pas prise en compte la plainte rédigée par un avocat au Procureur ou au doyen des Juges d'instruction le sera certainement.

Il faut donc étudier dans un premier temps les infractions éventuellement caractérisées.

Cordialement

07/11/2016 03:41

Bonjour Maître Markowicz,

je n'ai parlé de cette affaire que sur le net et pourtant j'ai eu retour à mon travail, quitte à paraître parano , je pense bien que mon témoignage dérange les administrations des ministères de la Police et de la justice car cela les mets en cause donc je vous remercie pour votre conseil,mais celui ci dans cette affaire ne servira à rien, je pense qu'il y a un intérêt politique surtout par les temps qui courent.... donc les personnes incriminées peuvent dormir sur leur 2 oreilles puisque l’écho d'une telle affaire ne doit pas être du gout du jour au vue de la conjoncture actuelle et des échéances électorales à venir.
Encore merci de votre conseil, mais je ne crois plus en la justice française ni à l'Etat de Droit français, je suis résigné à accepter le déclin des institutions françaises. Je me prépare juste à ce que des temps plus graves arrivent dans un avenir plus ou moins proches.
NB: je comprends mieux la période d'occupation de la seconde guerre mondiale avec du recul sur cette histoire (quand je vois les réaction de mes compatriotes), et accepte qu'il est largement plus simple d’être un voyou en France.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. ayache

Droit pénal

3 avis

Me. Fregosi

Droit pénal

4 avis