Alcoolémie 0,85 mg/l d'air, diverses questions

Publié le 07/11/2021 Vu 12523 fois 13 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

11/10/2012 16:55

Bonjour,

Nous sommes jeudi, dimanche dernier, à 4 h 00 du matin, je me suis fait contrôler avec 0,85 mg/l d'air expiré au volant, je n'en suis pas fier du tout.

Voici le déroulement de la situation :
- j'ai pris mon véhicule, roulé 200 m, les gendarmes m'ont arrêté et contrôlé, ils m'ont demandé si j'avais consommé de l'alcool, j'ai répondu "oui, trop", je n'ai pas soufflé dans le ballon.
- ils m'ont demandé de déplacer mon véhicule puis de les suivre le leur, direction la gendarmerie (à 5/6 km).
- là-bas, j'ai soufflé dans l'éthylomètre une 1ère fois à 4 h 30 : 0,85 mg/l d'air expiré puis, 5 min plus tard, 0.84 mg/l.
- j'ai ensuite été photographié et mes empreintes ont été prises,
- un autre gendarme a pris ma déposition puis j'ai signé tous les documents,
- on m'a donné une date pour le jugement (dans 1 mois et demi) et ma carte grise ainsi que mon permis ont été gardés,
- les gendarmes m'ont raccompagné à mon domicile,
- le lendemain, je suis retourné à la gendarmerie pour récupérer ma carte grise, je n'ai pas recroisé les mêmes gendarmes,
- depuis, je n'ai plus mon permis, je n'ai pas eu de nouvelles et bien sur je ne conduis plus.

J'ai donc plusieurs questions (j'ai bien lu le document sur la "conduite alcoolisée ou sous stupéfiants") :
1 - Pouvez-vous grossièrement estimer le temps de suspension et l'amende ? (ils m'ont annoncé 4 mois + 400 € ?
2 - Est-ce que je peux récupérer mon permis et conduire jusqu'au jugement ? si j'ai bien compris, oui, j'aimerais en être sur ?
3 - N'y aurai-t-il pas eu des choses un peu bizarres ? notamment ma déposition effectuée alcoolisée (pour être honnête, je ne me souviens pas de tout exactement...) ? Si oui, est-il judicieux de prendre un avocat ? (je suis prêt à assumer s'il le faut, mais si je peux passer à coté, ou diminuer les charges, ça m'arrange...)
4 - Dois-je déclarer le tout à mon assurance auto ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Cordialement. Dernière modification : 19/02/2017

Modérateur

11/10/2012 19:01

Dans les 72h suivants la rétention de votre permis, le Préfet a du prendre un arrêté de suspension administrative de votre permis, pouvant aller jusqu'à 6 mois. Vous devez donc prendre contact avec la gendarmerie concernée pour connaître le "verdict".
Ensuite, si vous n'êtes pas jugé avant la fin de cette certaine suspension administrative (vu le taux, on ne sera pas loin des 6 mois...), vous pourrez reconduire sous réserve de satisfaire à une visite médicale que vous devrez effectuer avec un médecin agrée par la Préfecture.
Ensuite, vous serez jugé, avec à la clé une nouvelle suspension de laquelle les mois déjà effectués seront déduits, une amende, et au final, 6 points en moins sur votre permis.
Il n'est pas garantie qu'un avocat changera quoi que ce soit à ce que je viens d'écrire, si ce n'est de vous soulager d'une somme que vous pourriez consacrer à autre chose...

11/10/2012 23:00

J'ai reçu aujourd'hui une lettre recommandée avec accusé de réception. Je pense que c'est la lettre m'indiquant que mon permis est suspendu. J'irais la chercher demain.
Pour le jugement, je passe dans 1 mois et demi.
Je ne pense pas prendre d'avocat, ça ne changera rien. Ce qui m’embête le plus c'est au niveau de l'assurance, ça va commencer à faire super cher...

Enfin bon, j'ai déconné...

En tous cas, merci pour votre réponse claire et rapide.

Bonne continuation

26/12/2012 10:30

bonjour,

J'ai vécu quasiment la même histoire, sauf que moi je me suis arrêté pour dormir mais super mal garé!

Et lorsque la police municipale est arrivée, j'ai été malheureusement trop honnête avec eu.

j'ai dit la vérité, "....oui j'ai roulé jusqu'ici mais comme j'avais trop bu, j'ai décidé de m'arrêter pour dormir..."

Du coup, il m'ont embarqué chez les nationaux, j'ai soufflé aussi à 0.85mg/l, ils m'ont mis en dégrisement jusqu'au soir 18 H 00.

Un calvaire totale pour moi, je le vis vraiment mal, me retrouver enfermé dans une cellule je n'arrive pas à m'en remettre !

Maintenant je ne sais quoi faire ? j'ai besoin de mon permis pour bosser, j'habite à 20 km du collège de mon fils, il n'y a pas de bus... ma femmes va accoucher ...

j'ai bien un petit espoir, car sur mon avis de rétention, il y une erreur flagrante sur l'indication du deuxième contrôle, ils se sont trompé de case en indiquant prélèvement sanguin au lieu de l'air exprimé...

peut être que je pourrais contacter un avocat, mais je vais en avoir pour plus de 2000 euros !

Bref c'est la M.....

26/12/2012 11:43

Bonjour,

Pour info, avec mon taux à 0.85mg/l, j'avais eu 6 mois de suspension administrative lorsque je m'étais fais contrôlé.
Depuis, je suis passé au tribunal, j'ai eu 400€ d’amende (payé dans la foulée, donc abaissé à 320€ + 22€ de frais de dossier) et 4 mois de suspension du permis de conduire. Ça veut dire que je vais le récupérer plus tôt que prévu.

Pour votre cas, il existe des aménagements de peine : une personne en avait fait la demande lors de mon jugement. Il avait eu un retrait de permis de 15 jours qu'il pouvait effectuer pendant les vacances scolaires pour pouvoir accompagner ses enfants à l'école.

26/12/2012 12:04

en premier lieu, je tiens à vous remercier pour votre réponse !

ça fait du bien d'avoir un retour, car on se sent vraiment seul dans cette situation, par honte, j'ose à peine en parler autour de moi, collègue de travail, famille etc...

j'ai jamais eu affaire à la justice, petite vie rangée, toujours payé mes impôts, fonctionnaire de l’éducation national dans le domaine de l'informatique scolaire.

Je souhaite sincèrement qu'ils comprendrons qu'ils ont affaire à un pauvre idiot qui à fait la boulette de sa vie.

Cet après midi, je dois me rendre au commissariat afin de connaitre la première sentence du préfet suite à la rétention de mon permis.

J'en tremble d'avance !

encore merci !

Modérateur

28/12/2012 18:01

oubliez l'idée de contester sur l'erreur que vous mentionnez et qui n'est qu'une "erreur de plume" qui n'ôtera pas à la procédure sa force probante...

28/12/2012 18:22

Bonjour,

Oui je pense bien qu'il est inutile de contester l'erreur de plume, lors de mon dernier passage, l'officier m'a donné des documents à remplir et à envoyer pour les visites médicale, j'en est profité pour lui demandé si je pouvais voir mon pv, il y avait bien les bonnes mentions, à leurs bonnes places...

Enfin voilà, pour le moment j'ai écopé de 4 mois de retrait en attendant ma convocation devant une sorte de tribunal en avril où la décision sera rendu définitive.

D'après lui, les 4 mois de retrait seront confirmés, et ils rajouteront environ 400 € d'amande. Mais bon, le doute subsiste tout de même, car il dit êtes sûr à 90 %.

Modérateur

31/12/2012 08:45

Il n'y a pas de doute sur le fait que vous serez jugé. Après, sur la sentance, personne ne peut affirmer le montant de l'amende ni la durée de la suspension...Ca dépend des juridictions.

13/02/2017 19:43

Bonjour (un premier message de demande débute toujours par le "bonjour" de politesse.

Je me suis également fait prendre avec 0,84. Je suis resté 10 h en garde à vue et je suis sorti avec 6 mois de suspension et obligation de passer un stage. Je dois également passer devant le juge le 25 mai prochain. N'ayant plus que 6 points actuellement sur mon permis, à quoi devrais-je m'attendre le jour du jugement ?

Merci d'avance.

Superviseur

19/02/2017 10:24

Bonjour,

C'est 0,84 quoi ? des grammes par litre de sang ? des milligramme par litre d'air expiré ?

Qui vous impose le stage ? ne serait-ce pas plutôt un conseil qui vous aurait été donné par les gendarmes afin de vous éviter une invalidation de votre permis ?

Pour le reste, les réponses à votre question sont dans les discussions présente sur ce site, sur ce même sujet.

20/02/2017 15:46

Bonjour,

Effectivement, dès lors que vous n'êtes pas encore passé en jugement, vous ne pouvez avoir l'obligation de faire un stage.
Celle-ci découle soit d'un jugement, soit de la perte de plus de la moitié des points sur un permis probatoire.
Vous n'êtes dans aucun de ces cas.
En revanche, si vous n'avez plus que 6 points, il est évidemment fort conseillé de faire un stage, la conduite sous l'empire d'un état alcoolique entrainant la perte de 6 points et donc l'annulation de votre permis pour solde de points nul.
Si vous n'avez pas d'antécedents, je juge vous condamnera vraisemblablement à une peine d'amende ainsi qu'à une suspension du permis de conduire ( ce qui entrainera la perte de 6 points).
Le seul moyen d'y échapper est de déceler un vice de procédure permettant d'entrainer une relaxe.

Cdt,

Me SEBAN, Avocat à la Cour
http://www.maitreseban.fr
avocat permis de conduire

07/11/2021 02:11

Bonjour, (on dit "bonjour" en arrivant quelque part, pas chez vous ?)

Le 9 septembre j ai ete contrôlée par éthylomètre à 0,85 mg/l d'air expiré, on ne m'a pas proposé, au bout d'une heure, de souffler une 2eme fois, pourquoi ? A savoir, qu'en 2013, suite à une grosse dépression (mise à la porte par mon mari), j'étais restée clean. Mais au printemps, suite au COVID, je me suis retrouvée en chômage technique et, ne l'ayant pas supporté, je me suis remise à boire. Qu'est-ce que je risque comme sanction ? A savoir que j'ai totalement arrêté depuis et que je me fais suivre... J'ai eu une retention immédiate du permis, je passe le 14 janvier au tribunal.

Je vous remercie de votre réponse.

Superviseur

07/11/2021 07:53

Bonjour,

Les sanctions possibles sont :

- une suspension judiciaire du permis (faudra l'annoncer à votre assureur), les mois déjà effectué sous forme de suspension administrative du préfet seront pris en compte,

- une amende,

- puis une fois le jugement devenu définitif, la perte de 6 points.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. CONSOLIN

Droit routier

0 avis

Me. LAFAYE

Droit routier

4 avis