Priorité piste cyclable en traversée de chaussée ?

Publié le Vu 346 fois 4 Par scrambler803
17/09/2019 13:14

Bonjour,


Près de chez moi a été créée une piste cyclable (sur le trottoir). A un endroit, cette piste cyclable traverse la chaussée en parallèle d'un passage piéton. Il n'y a aucun panneau pour les automobilistes, seul le dessin au sol de la piste cyclable.


Les cyclistes qui empruntent cette piste se considèrent prioritaires pour traverser la chaussée comme le sont les piétons sur leur passage réservé.


Mais je me pose la question de la réalité de cette priorité. Les cyclistes ne sont pas des piétons, ils sont plutôt des véhicules si je ne m'abuse. Or, en l'absence de toute signalisation verticale pour les automobilistes, qu'est-ce qui les oblige à laisser passer les cyclistes qui traversent la chaussée ? Ne serait-ce pas plutôt aux cyclistes de s'arrêter et de ne traverser qu'en l'absence de voitures ?


Si quelqu'un peut lever ce doute...


Merci Dernière modification : 17/09/2019 - par Tisuisse Superviseur

17/09/2019 13:20

Bonjour

En l'absence de prescription delivrée par signalisation verticale c'est une intersection ou la prioité à droite s'appliqsue à tous vehicules

D'autre part une piste cyclable n'a rien à faire sur un trotoir .

17/09/2019 14:08

Petite précision, pour traverser la route, les cyclistes passe une bordure surbaissée pour descendre du trottoir, il me semble que dans ce cas, même arrivant de droite, ils n'ont pas la priorité ?


Une photo :


On voit la piste cyclable après le passage piéton et la seule signalisation "passage piéton".

Superviseur

17/09/2019 14:12

Si, le semaphore a raison, c'est comme pour une intersection : priorité à droite.

17/09/2019 14:16


Si, le semaphore a raison, c'est comme pour une intersection : priorité à droite.


Pourtant :


Article R415-9

Modifié par Décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010 - art. 16

I. - Tout conducteur qui débouche sur une route en franchissant un trottoir ou à partir d'un accès non ouvert à la circulation publique, d'un chemin de terre ou d'une aire de stationnement ne doit s'engager sur la route qu'après s'être assuré qu'il peut le faire sans danger et qu'à une vitesse suffisamment réduite pour lui permettre un arrêt sur place.

II. - Il doit céder le passage à tout autre véhicule.

III. - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du II ci-dessus est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

IV. - Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.

V. - Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. CONSOLIN

Droit routier

0 avis

Me. Tessier

Droit routier

0 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.