CONTRE PROPOSITION IDEMNITE ASSURANCE

Publié le 08/11/2015 Vu 2324 fois 0 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

08/11/2015 11:06

bonjour,
j'aimerai être conseillé sur la réponse que je vais envoyer à l'assurance de mon ancien employeur suite à leur offre d'indemnisation.
voici le brouillon de mon courrier

OBJET : DEMANDE DE REEVALUATION DE L’OFFRE INDEMNISATION
Lettre recommandée avec AR n° :

Madame,

J'ai bien reçu votre offre d'indemnisation pour l'accident dont j'ai été victime le 30 avril 2015.
Or, cette offre est loin de couvrir l'intégralité des dommages que j'ai subis et par la présente je sollicite votre bienveillance à fin que vous reconsidériez une offre plus relative à ce dossier.
Dans un premier temps, suite à votre affirmation dans votre courrier mentionnant « je note que vous êtes désormais guéri » je vous précise que la guérison n’est pas totale, car il est probable que ces traumatismes réapparaissent à l’avenir, mentionné sur le Cerfa médical de clôture d’accident de travail.

Maintenant afin que vous puissiez réévaluer ce dossier précisément voici les faits de ce dossier en quelques lignes :
- Lors de mon service chez XXX, pendant 3 ans et 5 mois, vous pouvez facilement vérifier dans vos archives que je n’ai rarement été absent à mon poste pour des raisons médicales, il me semble avoir eu entre 4 à 6 jours d’arrêt au total pour deux angines blanches.
Pour preuve de ma bonne foi, à la suite de l’accident, j’ai continué à travailler pendant 3 semaines du 30 au 26 mai 2015.
-Le 30 avril vers 14h00 alors que je devais me rendre sur un chantier, je me rend vers Montreuil pour déposer des gabarits de cloche chez un miroitier pour le compte d’un autre chantier ne me concernant pas( pour faire des économies de transport, les gabarits sont mis dans la voiture avec la mission de les livrer).
Je suis conduit vers le centre hospitalier de Montreuil par les pompiers. Des radios sont effectués et je suis rapatrié à Beauvais en taxi.
-Le 01 mai 2015, je suis reçu au centre hospitalier de Beauvais à la maison médical, ou la déclaration d’accident de travail est faite, un traitement anti douleur est prescrit pour les douleurs à la nuque, au dos et à la jambe droite mais je demande à continuer à travailler. L’accident et déclaré : « avec soins sans arrêt de travail ».
-Le 26 mai, les douleurs deviennent insupportables et ne me permettent plus de me déplacer sans souffrir.
-A la suite d’un arrêt de travail de 15 jours et des soins qui m’ont été prescrit, la situation s’améliore et je reprends le travail le 09 juin au sein de l’entreprise.
-Les soins se poursuivent jusqu'à la mi-aout et à la rentrée de septembre, mon médecin traitant clôture l’accident de travail en mentionnant les risques de rechutes possibles.

Cependant les rapports médicaux ne mentionnent en aucuns cas les autres conséquences qui sont liés à ce dossier :
-Au quotidien familiale, n’ayant aucune famille à Beauvais ou la région Picardie, le taxi fut la seule solution du pour les déplacements diverses, à savoir l’école pour ma fille et mes déplacements pour les appointements médicaux.
-Outre la douleur physique, le passage d’état hyper actif à passif fut aussi une épreuve. Et pour cause, de chargé de tout faire à chargé de rien faire, l’adaptation n’est pas des moindres. Sans mes proches je n’aurai pu me rendre à l’evidence que l’arrêt total était nécessaire pour guérir.
- L’arrêt de la course à pied, que je pratiquerais le samedi matin, n’est plus possible car les douleurs réapparaissent après 20mins d’effort, aussi bien dans le bas du dos que dans le genou.

En conclusion, pour les souffrances endurées, les conséquences pour mon entourage et les séquelles que je garderai à vie, je vous demande de bien vouloir procéder à un nouvel examen de mon dossier et de m'adresser une offre d'indemnisation valorisée.

Des références telles que la nomenclature Dintilhac pourrait permettre à une instance judicaire d’évaluer le pretium doloris à plus 4000 €.

Notez qu’au cours de ma fonction chez XXX les temps légaux de travail n’étaient pas respectés et par conséquent l’employeur que vous assurez manquait à son devoir de veiller à la bonne santé de son personnel.
Sachez aussi qu’une procédure prud’homale est en cours à l’encontre de XXXXXXXXXXXX
Enfin, considérant tous les éléments précités j’ai bonne confiance qu’un accord à l’amiable est envisageable. Merci de revenir vers moi par écrit dans les 15 jours à compter de la réception de ce courrier.

Je vous prie d'agréer Madame, l'expression de mes sincères salutations.

vous remerciant de vos conseils, meilleures salutations, Dernière modification : 22/05/2017

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. LEBLOND

Droit de la santé

5 avis

Me. BESSY

Droit de la santé

0 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.