Comment réagir face aux mensonges de la partie adverse ?

Publié le 29/06/2021 Vu 349 fois 2 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

29/06/2021 13:42

Bonjour

J'ai 66 ans. Je me suis défendu moi-même hier 28 juin devant le tribunal des Prud'hommes de Pau, section encadrement. Jugement mis en délibéré au 25 octobre. Le conflit avec mon ancien employeur : 1./ une rupture de période d'essai que je dis devoir être requalifiée en licenciement sans cause réelle et sérieuse, 2./ un usage abusif de la période d'essai 3./ brutalité et légèreté blâmable au moment de la rupture 4./ heures supplémentaires non payées. Contestation du "barème Macron". Total de mes demandes 45000 euros (hors frais irrépétibles art 700 du CPC). Au cas où il faudrait aller en appel, qui et quel montant d'honoraires ? Conclusions de 30 pages, conclusions en défense 25 pages, réponses aux conclusions en défense 40 pages, 50 pièces fournies.

L'avocate de mon ex-employeur a déjà menti à plusieurs reprises dans ses conclusions en défense fourniées début avril, m'attaquant sur de fausses allégations. Elle en a rajouté dans sa plaidoirie : erreurs factuelles grossières, nouvelles accusations mensongères.

Les assesseurs non plus que le président n'ont posé aucune question. Du coup je n'ai pas pu contrer ces nouveaux mensonges. Selon moi, cela est de la diffamation (je n'aurais écrit aucun des documents professionnels que j'ai remis à l'autorité de tutelle). Puis je attaquer cette avocate en diffamation ? écrire à son bâtonnier ? écrire au président du CPH ?

Merci

29/06/2021 14:31

Bonjour,

Le plus important sont les conclusions. Je suppose que vos 40 pages et 50 pièces jointes démontrent la fausseté des allégations de l'employeur.

En théorie, il serait possible de poursuivre votre advsersaire ou son avocat pour diffamation. Mais il ne faut pas faire d'angélisme. Dans un procès il est rare qu'une partie ne mente pas. Benjamin Constant a eu ce mot : Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s’il était pris de manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible.

Par ailleurs, la partrie adverse pourrait peut-être aussi vous accuser de diffamation.

29/06/2021 14:56

Bonjour,

Je dois dire que le montant de 45 000 € que vous réclamez paraît vertigineux par rapport à une rupture de période d'essai même si on ne connaît pas votre dossier et votre salaire...

Vous avez la possibilité de répondre aux conclusions adverses et apparemment vous ne vous en êtes pas privé par le nombre de pahes qu'elles comportent...

Ce que vous considérez comme des mensonges peuvent être des éléments de défense adverse car vous ne pouvez pas espérer qu'ils vont se contenter d'acquiescer à vos demandes et prétention...

D'autre part, une avocate ne fait qu'exposer devant le Conseil de Prud'Hommes la version de son client, c'est son rôle et ensuite aux conseillers de trancher...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.