fin de période d'essai

Publié le 30/06/2021 Vu 1248 fois 35 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

27/04/2021 20:49

Bonsoir,

J'ai été embauchée en cdi le 11 janvier dernier pour un poste de Chargée des affaires administratives et comptables. La personne avant moi est partie après 7 mois en laissant un gros travail en retard. Cela ne se passait pas trop bien pour moi non plus (manque de respect, insultes...) donc j'ai demandé à renouveller ma période d'essai (courrier décrivant tout ce qu'il se passait). Il a avoué être très content de mon travail encore dernièrement. Cela allait à peu près jusqu'à la semaine dernière où les insultes et brimades ont repris. J'ai fait signer ce jour un deuxième courrier à mon patron, sachant que cela défile dans son entreprise, pour le prévenir que je demandais un rdv à la Médecine du Travail (comme un autre collègue avant moi qui l'a depuis mis aux Prud'hommes). Nous avons discuté et je lui ai confirmé oralement ce que j'avais noté sur le courrier en lui disant que je souhaitais "une fin de période d'essai à son initiative" car c'était à cause de ses méthodes que je voulais partir. Il y a un délai de prévenance d'un mois. Il va devoir me régler une compensation. Comment cela va se passer ? Je le vois demain matin.

Merci d'avance pour votre réponse. Dernière modification : 28/04/2021 - par Tisuisse Superviseur

27/04/2021 21:09

Bonjour,

Reste à savoir si l'employeur acceptera de rompre la période d'essai à son initiative alors qu'apparemment il ne peut pas remettre en question vos compétences professionnelles...

Puisque la période d'essai a duré plus de 3 mois, le délai de prévenance est d'un mois si c'est l'employeur qui la rompt soit il vous le fait effectuer si ça ne dépasse sa durée, soit il vous dispense de l'effectuer et il doit vous le payer, de même s'il dépasse la période d'essai...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

27/04/2021 21:19

Oui mais il y a des insultes répétées et propos diffamatoires de certains collègues qui sont poussées par les patrons qui font de même. Ensuite, ils les convoquent et leur passent "des savons"... On ne me donne pas les documents dans les délais, on me tire par le fond pour ne pas que je puisse faire mon travail (+ de 250 000€ rien que jusqu'en 2018 à cause de l'incompétence d'un commercial)... Non pas sur mes compétences car il allait, justement jusqu'à ce mois-ci, me donner une prime de 200€ pour vous dire qu'il était content mais on peut trouver autre chose ? Il m'a déjà demandé ce matin si j'étais d'accord pour former ma remplaçante je lui ai dit oui et je continue à effectuer mon travail normalement. Le dernier jour est le 11 mai.

27/04/2021 22:00

Donc, l'employeur ne devrait pas pouvoir rompre la période d'essai comme je vous l'ai indiqué...

Si vous étiez indemnisée par Pôle Emploi, vous auriez pu rompre la période d'essai dans les 3 premier mois sans perdre vos droits...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

27/04/2021 22:04

Je le suis toujours inscrite à Pôle Emploi car je n'ai pas terminé ma période d'essai. N'y a-t-il pas un moyen de se mettre d'accord comme pour le renouvellement ? Il a hier, accepté car j'ai défendu un collègue, une rupture à l'amiable. Il ne m'a pas donné ma prime ce mois-ci sans raison peut-il invoquer justement une baisse de rythme.

27/04/2021 22:06

Vous verrez bien demain ce qu'aura décidé l'employeur...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

27/04/2021 22:10

Ok je vous tiendrai au courant.

Merci à vous.

Bonne soirée.

Cdlt

PM

28/04/2021 18:30

Bonsoir Monsieur,

Je n'ai pas vu mon employeur ni sa femme ce jour. Par contre, j'ai regardé hier soir ma CC (prestataires de services - tertiaire) ; la période d'essai n'est pas conforme

"Pour les salariés en CDI, la durée maximale de la période d'essai est égale à :



Employés : Classés aux coefficients de 170 et 190 :



1 mois pour la période d'essai initiale, 2 semaines pour la période d'essai renouvelée (donc 1 mois et 2 semaines au total) sachant que c'est un expert comptable qui lui prépare ses contrats et ils font régulièrement des erreurs y compris sur les fiches de payes !



J'ai reçu ma convocation pour la Médecine du travail pour le 27 Mai prochain.

Cdlt

PM

28/04/2021 18:45

Bonjour,

Déjà la période d'essai est passée à deux mois minimum et à mon avis, vous n'avez pas intérêt à soulever que la période d'essai est illicite car cela voudrait dire que votre embauche est confirmée...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

28/04/2021 19:19

Ok merci bcp à vous.

Je vous tiens au courant dès que çà bouge sachant que mes collègues poursuivent les insultes, brimades...

Cdlt

PM

30/04/2021 16:39

Bonjour Monsieur,

J'ai vu ce matin mon patron et je lui ai donné une nouvelle lettre en mains propres à signer. Hier, en plus des insultes plus importantes, l'un de mes collègues est venu en fermant la porte de mon bureau tout en se rapprochant de moi. Il me donnait les dossiers au fur et à mesure en s'approchant de plus en plus de mes seins que j'ai du protéger avec mes mains. Ce même collègue m'a déjà fait des tapes dans le dos toujours en travaillant sur des dossiers alors qu'il n'avait pas à avoir ce genre de familiarités avec une femme.

Nous avons eu après une conversation car il y a des problèmes importants de tansmissions de dossiers incomplets qui bloquent les finances de l'entreprise. Cela n'est pas la première fois que je suis obligée de tirer la sonnette d'alarme et je lui ai dit "JE NE SAIS PLUS COMMENT VOUS L'EXPLIQUER".

Sa femme est arrivée et nous avons fait le point sur mon dossier comme il en avait été convenu la veille. Elle m'a dit "qu'elle s'était renseignée mais personne n'avait rien fait" et "avait deux versions différentes". Elle m'a demandé "si j'allais déposer plainte contre mon collègue". Je lui ai dit "que non". Je dois partir sur une fin de période d'essai à leur initiative. Par contre, je leur ai dit "de ne pas trop trainer car cela devient de plus en plus grave et que si je répliquais je ne souhaitais pas que ce soit lui qui aille déposer plainte". Seulement, ils me demandent d'aller au delà de la fin de période d'essai ce qui me semble difficile et à mon avis pas légal... Ils ont déjà mis une annonce pour recruter quelqu'un depuis lundi et ils veulent qu'elle soit formée par mes soins. Je leur ai dit de ne pas oublier le délai de prévenance. Ils doivent voir avec leur cabinet d'avocats. J'attends de leurs nouvelles. En partant à 16h, j'avais encore du même collègue des insultes "PUTAIN".

Merci pour vos judicieux conseils,

Cdlt

PM

30/04/2021 17:55

Bonjour,

De toute façon, l'employeur pourrait rompre la période d'essai jusqu'au dernier jour et vous payer le délai de prévénance sans que vous ayez à l'effectuer...

Si vous aviez des preuves des insultes et/ou du harcèlement sexuel, vous pourriez déposer plainte...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

30/04/2021 18:04

Bonjour Monsieur,

C'est parfait donc je ne peux pas aller au delà du 11/5. Et non, ils sont de mèche donc difficile de trouver des témoignages mais il y a déjà eu un précédent comme je l'avais noté (pas de harcèlement sexuel c'était un homme la victime). J'ai déjà sorti les lettres qu'il avait envoyé à mon patron pour lui demander de faire cesser ces méthodes. Il le sait également.

Cdlt

PM

30/04/2021 18:28

Il faudrait quand même que ce soit l'employeur qui rompe la période d'essai par écrit...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

06/05/2021 17:34

Bonsoir Monsieur,

Après avoir envoyé un mail hier à mon patron pour lui demander ce qu'il en était de son avocat pour la rupture de la période d'essai à son initiative ; nous avons eu ce matin un rdv (nous nous sommes vu vendredi passé à ce sujet et c'est bien ce qu'ils me proposaient).

Il en ressort qu'ils sont, puisque Madame s'est nommée RRH sans aucune formation puisqu'infirmière en retraite et que je passe mon temps à rattraper ses bourdes, que pour mon bien être ; ils acceptent mon départ. Seulement, ils m'obligent à démissionner. Je leur ai dit qu'il n'en était pas question car c'est à cause de leurs agissements que je souhaite quitter l'entreprise. Je leur ai précisé, car ils me soutenaient le contraire, qu'ils pouvaient rompre la période d'essai jusqu'au dernier jour en me payant le délai de prévenance qui était bien d'un mois et non de 10 jours comme ils me l'annonçaient !

Il s'en est suivi un retour de mon patron dans mon bureau "qui n'avait aucun motif à mettre pour ma fin de contrat" sauf qu'il me disait texto "QUE JE PARTAIS CAR JE N'AVAIS PAS MA PLACE ICI" et me proposait une rupture conventionnelle. Je lui ai dit et écrit, qu'à ce stade, nous étions en PERIODE D'ESSAI ! Il s'en est suivi des échanges de mails intéressants si je souhaite aller aux Prud'hommes avec en appui les lettres du salarié dénoncant déjà ses agissements et qui les a mis aux Prud'hommes.

Voilà qu'en pensez-vous ?

Cdlt

PM

06/05/2021 17:54

Bonjour,

Il semble que l'employeur ait compris qu'il ne peut pas rompre la période d'essai puisqu'il ne saurait remettre en cause vos compétences professionnelles même si au moment de la rupture il n'a pas à se justifier...

Si c'est son avocat qui lui a suggéré la rupture conventionnelle, il faudrait qu'il approfondisse ses connaissances car cela n'est pas possible pendant la période d'essai en revanche ça l'est juste après...

Se servir d'une lettre dénonçant des agissements passés ne veut pas dire qu'ils se sont répétés et d'autre part qu'il en ait été témoin...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

06/05/2021 18:09

Et bien si justement car il lui en a envoyé plusieurs car il ne cessait de le harceler !

06/05/2021 18:39

Donc parce que l'employeur a harcelé un salarié, vous pensez que sur ce seul écrit, le Conseil de Prud'Hommes doit considérer que cela a été également votre cas...

D'autre part, je vous signale que vous ne pouvez pas non plus prendre acte de la rupture du contrat de travail aux torts de l'employeur pendant la période d'essai...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

06/05/2021 18:47

Il y en a eu plusieurs et il y a un nombre incalculables de départs. Rien que depuis mon arrivée en janv 2021, près de 7 départs dans les deux agences qui ne comptent pourtant pas beaucoup de salariés mais dont les "ANCIENS" utilisent les méthodes de harcèlement du patron qui les cautionne.

Je lui ai fait 3 courriers remis en main propre expliquant tout ce qu'il me faisait subir ainsi que mes collègues.

Pour le moment je ne prends acte de rien du tout ; il change d'avis comme de chemise !

J'attends jusqu'à lundi pour voir s'il change d'avis ou non.

06/05/2021 18:52

Donc vous comptiez saisir le Conseil de Prud'Hommes tout en restant dans l'entreprise...

Je présume que les courriers que vous avez remis en main propre c'est contre décharge et qu'ils indiquaient clairement des faits de harcèlement moral...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

06/05/2021 18:59

Je comptais sur le fait qu'il ne change pas d'avis puisque vendredi ils m'ont bien convoqué en m'annonçant "qu'ils mettaient fin à ma période d'essai".

J'explique surtout des faits de harcèlement, du manque de respect, d'insultes et de pression. Mais aussi le fait qu'on me tire vers le fond comme il l'expliquait lui même en réunion afin de m'empêcher de faire mon travail (dossiers non rendus à temps, documents bancaires, factures...).

06/05/2021 20:19

Mais vous ne précisez pas si ces les lettres ont été remises à l'employeur contre décharge...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

06/05/2021 20:25

Il les a signés "remise en main propre le date".

Mon objectif est de sortir de cette entreprise dans les meilleures conditions et rapidement. Je n'ai pas, comme je l'ai dit encore ce matin, de temps à perdre ni dans leur entreprise puisqu'ils ne savent pas me respecter ni me faire respecter et encore moins aux Prud'hommes.

06/05/2021 20:46

Donc, puisqu'il vous l'a proposée, vous pourriez conclure une rupture conventionnelle dès la fin de la période d'essai s'il sait tenir parole mais la rupture effective ne pourra avoir lieu qu'environ 5 semaines après...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

07/05/2021 06:16

Bonjour Monsieur,

Moi c'était la fin de période d'essai à leur initiative qui m'intéressait car je partais lundi prochain et je ne subissais plus ce qu'ils me font sublir depuis mon embauche. Ils feront de même, comme ils l'ont toujours fait d'ailleurs, à d'autres candidats et candidates. De plus, ils étaient obligés de payer un mois de délai de prévenance non respecté ce qui "compensait" ce qu'ils m'ont fait et leur permettaient de comprendre, qu'en plus du montant de mon recrutement -2900€-, ce que leur comportement leur coute ! Là je dois, en plus, continuer à travailler pour eux 5 semaines et aller voir le Médecin du Travail. Même ma prime de 200€ que j'ai depuis février, ils me l'ont supprimée alors que je fais du bon travail ; j'ai du remettre tout d'équerre et rattraper tout ce qui n'avait pas été fait. Mon patron me l'a dit et noté dans mes mails ; "vous faites un excellent travail". Depuis, j'ai ralenti la cadence et je compte continuer à le faire en signe de protestation ! Ma patronne me glissait hier "QUE J'ETAIS PARFAITE" puis "VA VOIR DOCTEUR". Je lui répondais "QUE PERSONNE NE L'ETAIT MEME PAS MOI". Celui qui les a mis aux Prud'hommes c'était mis en arrêt de très longs mois. Moi ce n'est pas dans mes habitudes, je suis très rarement à l'arrêt et ceci depuis le début de ma carrière professionnelle (j'ai 51 ans) !

Bonne journée à vous.

Cdlt

PM

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. Peschaud

Droit du travail

101 avis

Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.