Mon employeur ne me paye pas.

Publié le Vu 2602 fois 5 Par Manutche
12/01/2010 10:23

Bonjour à tous et merci d'avance pour vos réponses.

J'espère que cette section est la bonne pour ma situation.

Mon problème est le suivant : Je suis jeune titulaire d'un bac + 2 , ne trouvant pas de travail j'enchaine des petites missions d'intérim.
La dernière que j'ai effectué a été au mois de décembre durant une semaine pour une petite entreprise.
J'ai effectué exactement 41 heure, en accord avec mon employeur. Celui-ci m'a alors demandé si j'acceptais qu'il n'en déclare que 31 à l'intérim et qu'il m'en paye 10 avec en plus les note de frais directement par virement bancaire (car sinon il ne gagnais quasi rien sur le travail que j'avais effectué). J'ai accepté voulant lui rendre service et parce que moi aussi j'y gagnais un peu. Je lui ai demandé qu'en es-ce-que je recevrai le virement, il m'avait répondu jeudi ou vendredi de la semaine passé.

Le problème est que nous sommes mardi et je n'ai toujours pas reçu ce virement. J'essaye de le joindre mais ça ne décroche pas et il ne répond pas au message que je lui laisse. Au pire je sais où il crêche mais je préfère encore éviter pour le moment.

Normalement je dois recevoir la fiche de paye de l'intérim aujourd'hui, j'attend le facteur =) , que dois-je faire ? appelé l'intérim et leur dire qu'ils m'ont oublié 10 heures et les notes de frais ou encore attendre (entre nous j'ai l'impression qu'il cherche à m'entuber) ? peut-etre qu'un virement ca prend plus de temps que ça....

Merci pour vos conseils.

12/01/2010 10:36

Bonjour,
Vous êtes aussi fautif que votre employeur ,vous voyez les conséquences de telles "arrangements" ;cela s'appelle du travail dissimulé ,dont vous êtes le complice.Donc théoriquement ,vous ne pouvez rien faire.
Mais ,vous avez de la chance d'être en intérim et vous pouvez rattraper le coup ,mais ,bien entendu ,sans rien dire de votre mésaventure concernant votre accord avec le patron.Surtout ,vous ne dites rien à ce sujet.Si non ,comme votre ex patron ,vous risquez des ennuis judiciaires.
Vous allez faire une lettre AR à votre agence intérim ,en déclarant toutes vos heures et en vous excusant du retard.En donnant le maximum de précisions sur le déroulement de vos heures sup.
Vous ne dites surtout rien à votre ex patron.
Tenez moi au courant de votre affaire,mais un conseil ,ne faites plus jamais ce genre d'accord ,vous voyez le résultat .
Amicalement vôtre,
suji Kenzo
sujikenzo@yahoo.fr

12/01/2010 11:39

Merci pour votre réponse.

Je n'ai signé aucuns papiers avec mon ex-employeur concernant le nombre d'heures que j'ai travaillé, cela a été dit avec lui par oral. En sommes tant que je n'ai pas reçu la fiche de paye de l'intérim je ne suis pas censé être au courant de l'arnaque.

Si il y a mauvaise déclaration du nombre d'heures travaillé entre l'agence et l'employeur, c'est à eux de régler le problème non ?

Maintenant je suis bien contiens que c'était un accord de travail dissimulé que j'ai fait avec lui, mais l'agence d'intérim lui prend le double de mon taux horaire, en somme malgré le bon boulot que j'avais fourni il y perdait, voila pourquoi j'ai accepté.
Mais puisqu'il veut m'entuber je compte bien lui faire cracher le double de ce qu'il me doit.

13/01/2010 10:16

Bonjour,
Il faut donc faire un courrier AR à votre agence en mentionnant les heures sup. ,sans autres commentaires.
Vous avez tout à fait raison d'agir ainsi ,cat votre patron est malhonnète.Donc pas de cadeau.
Bonne journée
suji Kenzo

18/01/2010 19:50

Bonsoir.

Bon finalement j'étais arrivé à le joindre. Apparament le virement avait échoué et il me l'a donc re-effectuée. Aujourd'hui toujours rien.... je suis donc passé chez lui et je lui ai demandé un chèque qu'il m'a fait.

Affaire enfin réglé.

Merci pour vos réponses.

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. JANVIER

Droit du travail

20 avis

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.