victime: parcours du combattant

Publié le Par dr Becquet Stephanie Vu 808 fois 1

c'est un vrai travail de faire reconnaître ses droits quand on est une victime

victime: parcours du combattant

Ce n'est pas facile d'être une victime, de se sentir victime "on m'a détruit",  de sortir de là, au moins mentalement et de trouver le courage de se battre  "je vais montrer les dents, et on verra ce dont je suis capable", Je dois saisir cet instant au vol, les conforter dans leur décision à ce moment, et enfin on peut  faire du bon travail. 

Le conseil que je donne à toutes les victimes qui n'ont pas le courage actuellement de faire quelque chose est celui-ci: notez tout, écrivez toute votre histoire, les conséquences que cela a eu, les préjudices que cela a causés et rangez-leur soigneusement car le jour où vous en aurez la force, tout sera prêt pour démarrer une procédure. 

Le délai de forclusion de la CIVI ( commission d'indemnisation des victimes d'infraction, si un gros balourd vous frappe par exemple) est de trois ans après l'infraction,  c'est à dire trois ans maxi pour démarrer une procédure,

celui des CRCI ( commission de conciliation  et d'indemnisation, pour les erreurs médicales entre autres) est de dix ans. 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par docteur Vincent
05/12/15 17:12

Quand on a un accident causé par un tiers, ou qu'un tiers nous flanque son coup de poing américain dans la figure, on ne pense pas forcément à contre-attaquer. On porte plainte oui, car la police est là... puis on attend, on pense parfois qu'un autre va nous aider à faire toutes les formalités, écrire aux assurances, prévenir le patron, envoyer les papiers à la Sécu... et on devient complètement asphyxié financièrement au bout de peu de temps car personne ne fait rien pour nous et qu'on n'a pas la force de faire ce qu'il faut... et on peut tomber bien bas, tranquillement, presque sans bruit.

Bien non, il faut se battre, savoir prévenir les assurances, se faire aider par ses proches, ou au pire par l'assistante sociale, le médecin de victime ( qui est payé par les assurances) et autres. Certains avocats de dommage corporel ne se font payer qu'à la commission et c'est intéressant quand on ne peut rien avancer.
Les français bénéficient depuis quelques temps du système de réparation intégrale, c'est à dire réparer la victime de façon à ce qu'elle soit financièrement dans le même état que si elle n'avait pas eu le préjudice. Juste avoir le courage de frapper aux bonnes portes.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de dr Becquet Stephanie

Bienvenue sur le blog de dr Becquet Stephanie

Types de publications
Dates de publications
Commentaires récents
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles