Plainte pénale et constitution de partie civile

Publié le 28/10/2014 Vu 1 529 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Comment déposer plainte en se constituant partie civile auprès de la juridiction d'instruction...

Comment déposer plainte en se constituant partie civile auprès de la juridiction d'instruction...

Plainte pénale et constitution de partie civile

La plainte avec constitution de partie civile permet à la victime d’une infraction de demander à un juge d’instruction de déclencher des poursuites pénales et d’obtenir des dommages-intérêts.

Les conditions de la plainte

La plainte avec constitution de partie civile est possible pour les crimes, les délits à l’exclusion des contraventions. Elle doit être précédée d'un dépôt d’une plainte simple auprès du procureur de la République ou d’un service judiciaire (Police, Gendarmerie ).

Suite à cette plainte, la constitution de partie civile ne sera recevable que si le procureur vous a notifié un classement sans suite  ou en l'absence de réponse ou de poursuites dans un délai de 3 mois.

Le dépôt préalable d’une plainte simple n’est pas exigé en matière de crime, de délit de presse et pour certaines infractions au code électoral.

Comment porter plainte avec constitution de partie civile ?

La plainte, après le délai de 3 mois ou de l'avis de classement sans suite doit être adressée au Doyen du juge d’instruction du Tribunal de grande instance du lieu où a été commise l’infraction ou du domicile de la personne mise en cause.

Elle doit relater les faits et il est conseillé de porter plainte contre X par lettre recommandée A.R. datée et signée par la victime qui y déclare se constituer partie civile . Elle doit, également, mentionner l’adresse où lui seront adressés les actes de la procédure. L’assistance d’un avocat n’est pas obligatoire mais recommandée pour rédiger la plainte avec constitution de partie civile notamment pour qualifier juridiquement  les faits.

La consignation d’une somme d’argent

Après répartition de votre dossier auprès d'un juge d'instruction,  ce dernier fixera en fonction des ressources de l'intéressé une somme d'argent à consigner et le délai pour la déposer. Cette consignation est destinée à éviter les procédures dilatoires et abusives.  Cette somme sera restituée si le juge d’instruction n’a pas prononcé d’amende pour procédure abusive (amende dont le montant maximum est de 15.000 €). A défaut de consignation, la plainte est irrecevable. En revanche, la personne qui bénéficie de l’aide juridictionnelle est dispensée de la consignation.

Pensez également à votre assurance protection juridique pour la prise en charge de vos frais et consignation si vous n'avez pas droit à l'aide juridictionnelle.

Le suivi de la plainte

En cas de dépôt de plainte avec constitution de partie civile, le classement sans suite n'est pas possible.

Le juge d'instruction ordonne que la plainte soit communiquée au Procureur de la République afin que celui-ci puisse prendre ses réquisitions.

Lorsque le procureur considère que la plainte n'est pas assez motivée ou justifiée, il peut demander à entendre la partie civile et éventuellement lui demander des pièces complémentaires.

Le procureur peut aussi recommander au juge d'instruction de ne pas instruire si les faits ne peuvent légalement comporter une poursuite ou prendre des réquisitions de non-lieu quand il établit de façon manifeste que les faits dénoncés par la partie civile n'ont pas été commis.

Si le juge d'instruction ne respecte pas les préconisations du procureur de la République, il doit motiver sa décision. Le juge d'instruction procède alors à l'information des faits et peut prendre une décision de non lieu s'il estime que la culpabilité de l'auteur n'est pas prouvée. Le maintien de la plainte nécessite de faire appel de la décision devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel. A l'issue de l'instruction, il peut renvoyer l'affaire devant la juridiction de jugement ou rendre une ordonnance de non lieu .

En cas d’une ordonnance de non-lieu, la personne mise en cause dans la plainte peut engager une procédure pour dénonciation calomnieuse et demander le versement de dommages-intérêts.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles