Dérapage verbal au travail : salarié et employeur au même régime

Publié le Modifié le 29/12/2012 Vu 76 776 fois 38
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Vous êtes victimes de propos dénigrants, vexatoires ou injurieux dans votre travail ? Nous sommes à votre disposition pour vous défendre et entreprendre les actions légales appropriées à votre situation. En la matière, savoir agir pour faire constater les faits est déterminant. Que vous soyez victime ou auteur du dérapage verbal, nous pouvons vous aider dans la gestion du conflit pour que l’issue vous soit favorable.

Vous êtes victimes de propos dénigrants, vexatoires ou injurieux dans votre travail ? Nous sommes à votre

Dérapage verbal au travail : salarié et employeur au même régime

Par Nabil FADLI, avocat au barreau de Paris, avocat.fadli@juris-cession.com


Vous êtes victimes de propos dénigrants, vexatoires ou injurieux dans votre travail ?

Nous sommes à votre disposition pour vous défendre et entreprendre les actions légales appropriées à votre situation.

En la matière, savoir agir pour faire constater les faits est déterminant.

Que vous soyez victime ou auteur du dérapage verbal, nous pouvons vous aider dans la gestion du conflit pour que l’issue vous soit favorable.

 

Dans un contexte économique et social de plus en plus tendu, les dérapages verbaux au travail sont fréquents.

Les adeptes de ce mode de communication agressif sont aussi nombreux du côté des salariés que de celui des employeurs.  

Ce phénomène concerne aussi bien les ouvriers que les cadres et se constate dans les petites et moyennes entreprises (PME) tout autant que dans les grands groupes.

 

Pourtant, cette pratique du verbiage « musclé » n’est pas sans risque et peut avoir des conséquences graves pour la suite des relations contractuelles.

En la matière, le proverbe populaire en forme d’avertissement trouve tout son sens : « Celui qui élève sa parole aime sa ruine. »

Alors méfiez-vous des écarts de langages, qui sont certes l’expression bouillonnante de notre nature humaine, mais que la raison doit proscrire dans le cadre professionnel.

Pour s’en convaincre, il convient de rappeler que les dérapages verbaux sanctionnés par les tribunaux ne se limitent pas à l’injure, qui constitue en outre une infraction pénale, mais concernent tout aussi bien les propos indélicats ou désobligeants prononcés au travail.

Du côté des employeurs, les dérapages verbaux sont parfois l’outil d’une politique agressive de gestion du personnel qui rend l’ambiance particulièrement pesante pour les salariés visés.

La jurisprudence de la Cour de Cassation qui s’impose aux différents conseils de Prud’hommes et chambre sociale des Cours d’Appel, est particulièrement énergique à l’encontre des employeurs indélicats

Dans un arrêt du 7 février 2012 (N° de pourvoi: 10-18686), la chambre sociale de la Cour de Cassation a eu à trancher un litige concernant les propos tenus par un employeur à sa salarié dans le cadre d’un entretien (il lui reprochait de dégager des odeurs nauséabondes en évoquant « une gangrène, une incontinence »). Dans cette affaire, l’employeur reconnaissait avoir tenu de tels propos, la question portait donc uniquement sur les conséquences qui en découlaient. Pour la Cour de Cassation, ces propos sont constitutifs d'une atteinte à la dignité du salarié et donc caractérisent un manquement grave de l'employeur à ses obligations.

La sanction est à la hauteur de l’affront fait au salarié, à savoir la rupture du contrat de travail aux torts de l’employeur, qu'il s'agisse d'une résiliation judiciaire, ou d'une prise d'acte de la rupture.

De plus, les dérapages de langages répétés, sont constitutifs d’une forme de harcèlement moral d’autant plus sévèrement sanctionné par les tribuanux. 

L’agression verbale peut aussi provenir d’un autre salarié. Indélicat qui en ce cas encoure la rupture de son contrat de travail pour faute en cas de propos déplacés ou insultants.

 Les tribunaux reconnaissent régulièrement le bien fondé d’un licenciement basé sur des propos désobligeants proférés par un salarié qui au demeurant peuvent être révélateurs d’actes d’insubordination.

De même, si un salarié violente verbalement un collègue, l’employeur à l’obligation d’intervenir pour garantir à tous ses salariés un cadre de travail serein eu égard à son obligation de sécurité.. 

Il convient donc plus que jamais, pour les salariés et les employeurs de peser leurs mots lorsqu’ils s’expriment au travail.

Il est utile de préciser, qu’à l’heure du numérique, des propos exprimés ailleurs que dans la sphère du travail, peuvent être sources de problèmes pour leur auteur. Les affaires concernant des salariés licenciés pour avoir dénigré leur patron ou leur société sur les réseaux sociaux ne sont pas rares. Pour les fonctionnaires le problème du respect de leur obligation de réserve se superposent également.

 

Le mot de la fin revient à Victor Hugo qui écrivait « Je n'ai jamais répondu aux injures, les injures prouvant quelquefois contre ceux qui les disent, et jamais contre ceux à qui elles sont dites».

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
25/10/2014 10:13

Bonjour,
Actuellement je viens de demander un arrêt de travail à mon médecin du fait de ne plus pouvoir gérer une pression de plus en plus constante à mon travail.(maison de retraite) J'ai été convoquée dans le bureau du directeur suite à plusieurs altercations avec une récente gouvernante mise en place dans la structure. Il lui a intimement donné l'ordre et donné carte blanche devant moi de nous mettre la pression ! Chose à laquelle elle n'hésite pas et donc ne pouvant accepter ses remarques... non fondées, il m'a fait état et accusée de pleins de détails me concernant auxquels je ne pouvais pas me défendre. J'ai décidé de quitter "la chaise du condamné" pour sortir malgré son ordre de rester et je lui dis calmement avant de fermer la porte "vous ne pouvez pas garder votre personnel on leur faisant sans arrêt des remarques M. ..." dans la journée il me tel à mon poste de travail me disant "demain matin vous venez me voir car on ne quitte pas mon bureau comme si j'étais un copain" le lendemain il n'est venu que dans l'après midi et ne m'a pas appelé ! un détail de reproches : que je garde ma blouse ouverte, je lui précise que j'ai chaud, qu'elle me gêne pendant le travail (AV poste : lingère) mais que je veille à la refermer quand je monte aux étages. Je me suis abstenue de lui dire que j'avais des bouffées de chaleur pour ne pas qu'il se moque comme il l'a fait à une autre reprise : j'étais montée à son bureau lui demandant un changement d'horaires car j'avais rendez vous avec mon ORL, je le vois prendre son tél avec un grand sourire appeler l'infirmière en chef et lui dire "on n'a pas un ORL ? car Joëlle n'entend pas ce qu'on lui dis !" quand il a raccroché je lui ai dis "vous n'avez pas honte de vous moquer de la misère du monde ?" Ca fais 4 ans que j'y travaille, depuis l'ouverture, je n'ai JAMAIS manqué une seule fois (excepté 3 mois l'année dernière je mettais cassé la main) ils n'ont jamais eu de problèmes de plannings pour me faire remplacer ! contrairement aux autres services AS / AV ou c'est constant. J'ai toujours fais mon travail consciencieusement, je suis appréciée par tous les résidents au point ou certain veulent savoir quand je m'absente pour ne plus donner leur linge à laver tant c'est une catastrophe quand je suis absente, que je qualifie de maltraitance pour ces vieilles personnes
etc...
MERCI beaucoup pour votre attention et à ce jour je ne sais pas quoi faire ? rester, partir...comment ? à qui m'adresser ? mes droits... (je compte en référer à l'inspection du travail et médecine du travail) ????

2 Publié par Visiteur
06/11/2014 17:00

Bonjour
Chaque année dans notre entreprise une enquête de satisfaction sur l entreprise et ses reponsables à lieux, à la fin de l enquête anonyme il y a un champs vide ou chaque salarié peut s exprimer librement, le problème c est que les commentaires dérape souvent sur des insultes des propos diffamatoires et d autre méchanceté portant atteinte à la dinitée du redponsable.
Qu elle sont les recours possibles pour le responsable visé par ces propos ?
En sachant que les commentaires sont présentés en reinion devant tout le monde.

3 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

4 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

5 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

6 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

7 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

8 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

9 Publié par Visiteur
20/05/2015 04:31

Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.

10 Publié par Visiteur
18/06/2015 23:30

JAI SIGNALER UNE AGRESSION VERBAL DUNE SOIGNANTE ENVERS UN PATIENT QUI NA PAS PU SE DEFENDRE SA PATHOLIGIE NE LUI PERMET PAS ON AETE CONVOQUER DANS LE BUREAU ELLE MA AGRESSION VERBALEMENT ALORS QUE JE NE PARLER PAS ELLE MA TENUE DES PROPOS SUR MA VIE PRIVEE JE LUI EST DIT QUE LE PROFESSIONNEL NA RIEN A OIR AVEC LE PRIVEE ELLE MA REPONDUE TA ETE BAVEE A LA CHEF JE SUIS RANCUNIERE ATTEND TOI A UN CHAT DE MA CHIENNE EN GROS ELLE VEUT SE VENGER JAI APELLER MA CHEF EN LUI DISANT ELLE MA DIT QUELLE MEN PARLERAI DEMAIN ELLE A FAIT UNE FAUTE PROFESSIONNELLE ET CEST MOI QUI DOIT SUBIR JE NE SAI PAS SI ELLE CONTINUERA SI JE DOIT AU SYNDICAT OU PORTER PLAINTE POUR AGRESSION ET A QUI JAI PLUS ENVIE DALLER AU TRAVAIL SURTOUT QUE MES AUTRES COLLEGUES MONT PAS DEFENDUE ET MONT DE ME TAIRE

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de JURIS-CESSION

Cessions de commerce et d'entreprise www.juris-cession.com

Dates de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles