La responsabilité de l'Etat difficile à engager dans le cas d'un accident corporel à l'école

Publié le 24/09/2009 Vu 4 003 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Un jeune enfant est blessé dans la cour de récréation de son école par un camarade de jeu.

Un jeune enfant est blessé dans la cour de récréation de son école par un camarade de jeu.

La responsabilité de l'Etat difficile à engager dans le cas d'un accident corporel à l'école

L’enfant Eliott M, élève d'école maternelle,  a été victime d’un accident corporel scolaire.

En effet, son doigt a été écrasé par un petit camarade qui courait dans la Cour de l’Ecole.

En cas de défaut de surveillance, la responsabilité de l’enseignant en charge de surveiller la cour de récréation peut être recherchée conformément aux dispositions de l’article 1384 alinéa 6 du Code Civil. En effet, l’enseignant doit exercer une surveillance active et être susceptible d’intervenir à tout moment notamment dans une école maternelle où il est question de « surveillance renforcée » prévue par le Ministère de l’Education Nationale.

 Le principe retenu est celui de la responsabilité pour faute, autrement dit il appartient à la victime de prouver la faute de l’enseignant par tous moyens.

 Si l’enseignant est reconnu responsable d’un défaut de surveillance et qu'il s'agit ou d'un membre de l'enseignement public ou d'un membre de l'enseignement privé sous contrat avec l'État, la responsabilité de l'État se substitue à la sienne, c'est-à-dire que c'est l'État qui est responsable à sa place, en application de l’article L 911-4 du Code de l'éducation (s'il s'agit d'un membre de l'enseignement privé sans contrat avec l'État, c'est la responsabilité de l'établissement privé qui peut se substituer à celle de l'enseignant).

 Enfin, l’enseignant peut s’exonérer de toute responsabilité dans trois cas :

- le cas de force majeure : autrement dit, si l’accident a présenté un caractère extérieur, imprévisible et irrésistible, empêchant toute possibilité d'intervention ;

- la faute de la victime : si la victime a participé de quelque manière que ce soit à la réalisation de son dommage ;

- le fait d'un tiers : si un autre enfant a bousculé la victime par exemple, ce qui est le cas en l'espèce.

Dans notre exemple, il convient par conséquent de demander à l'école maternelle de remplir une déclaration d'accident scolaire en relevant les nom et prénom de l'enfant mis en cause dans l'accident, ainsi que les coordonnées de son assureur en responsabilité civile familiale et scolaire afin d'adresser une mise en cause à cet assureur qui pourra prendre en charge l'indemnisation du préjudice corporel subi, conformément à l'article 1384 du Code Civil.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de marianella campos gautier

Juriste en protection juridique spécialisée en préjudice corporel Conseiller du Salarié pour la Ville de Paris

Types de publications
Dates de publications
Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles