L’ETAT SOUVERAIN

Publié le Modifié le 04/02/2019 Vu 182 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les élus constatent une recentralisation des pouvoirs. Le Décret n° 17-1845 du 29 décembre 2017 en est la démonstration exacte.

Les élus constatent une recentralisation des pouvoirs. Le Décret n° 17-1845 du 29 décembre 2017 en est la

L’ETAT SOUVERAIN

Les élus constatent une recentralisation des pouvoirs. Le Décret n° 17-1845 du 29 décembre 2017 en est la démonstration exacte. Certes, on pourrait dire qu’il ne s’agit que d’une expérimentation sur deux ans à compter de la publication du décret dans certaines régions (Pays de la Loire, Bourgogne Franche Comté, Mayotte, départements du Lot - Bas Rhin – Haut Rhin et de la Creuse ainsi que Saint-Barthélemy et Saint-Martin).

 

Mais, le contenu de ce décret est assez étonnant. Le Préfet peut déroger à des normes arrêtées par l’administration de l’Etat et prendre des décisions non-règlementaires dans un certain nombre de matières (non négligeables : subventions, concours financiers et dispositifs de soutien en faveur des acteurs économiques, des associations et des collectivités territoriales, aménagement du territoire et politique de la ville, environnement, agriculture et forêt, construction, logements, urbanisme, emplois et activités économiques, protection et mise en valeur du patrimoine culturel, activités sportives, socio-éducatives et associatives). Il y a une forme d’encadrement de cette dérogation puisqu’il faut un motif d’intérêt général et l’existence de circonstances locales. L’objectif serait d’alléger les démarches administratives et réduire les délais de procédures. Il faut que cela soit compatible avec les engagements européens et internationaux de la France (le préfet ne peut passer au-dessus des traités et des conventions internationales !). Enfin, naturellement, il ne doit pas porter atteinte aux intérêts de la Défense Nationale ou de la sécurité des personnes et des biens, ni une atteinte disproportionnée aux objectifs poursuivis par les dispositions auxquelles il déroge.

 

C’est néanmoins assez terrifiant. En effet, quelle est la sécurité juridique de nos concitoyens ? Il y a un texte législatif ou règlementaire. On a le droit de penser que ce texte va s’appliquer et un préfet peut, sous la forme d’un arrêté motivé, publier au recueil des actes administratifs de la préfecture (lu régulièrement par l’ensemble des citoyens) déroger une norme arrêtée par l’administration de l’Etat.

 

Après l’hyper-inflation des textes législatifs et règlementaires, aurons-nous une inflation des actes dérogatoires pris par les préfets ? 

 

Michel BENICHOU

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michel BENICHOU

Avocat depuis 1978 :

 

- Ancien Président du conseil des Barreaux d'Europe

- Ancien Bâtonnier du Barreau de Grenoble

- Président fondateur de la Fédération Nationale des Centres de Médiation

- Ancien membre du conseil de l'Ordre des Avocats de Grenoble

Rechercher
Types de publications
Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles