ITALIE : LE DESAMOUR POUR LES PROFESSIONS LIBERALES

Publié le Modifié le 06/02/2019 Par Maître Michel BENICHOU Vu 24 fois 0

Les jeunes italiens ne s’engagent plus dans les professions libérales.

ITALIE : LE DESAMOUR POUR LES PROFESSIONS LIBERALES

Les jeunes italiens ne s’engagent plus dans les professions libérales. Cela concerne également les professions du droit. Le journal « Les Echos » fait état d’une chute de 56 % des inscriptions auprès de l’Ordre des notaires avec des pics à 60 % pour Naples et 68 % à Bari. La profession est de moins en moins rémunératrice. Les revenus annuels étaient d’environ 200.000 euros. Ils sont désormais d’environ 70.000 euros.

 

Pour les avocats, la baisse des revenus est de 14,7% en 10 ans. Dès lors, pour 56 % des avocats (extrêmement nombreux en Italie – près de 200.000), le revenu annuel est de 20.000 euros. Les avocats sont pourtant, dans leur exercice, encore assez protégés. Par ailleurs, ils occupent tous les terrains d’activité.

 

Michel BENICHOU

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Maître Michel BENICHOU

Avocat depuis 1978 :

 

- Ancien Président du conseil des Barreaux d'Europe

- Ancien Bâtonnier du Barreau de Grenoble

- Président fondateur de la Fédération Nationale des Centres de Médiation

- Ancien membre du conseil de l'Ordre des Avocats de Grenoble

Rechercher
Types de publications
Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles