LA TREVE JUDICIAIRE EN MATIERE ELECTORALE

Publié le Modifié le 06/02/2019 Vu 142 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Certains candidats à la présidence de la République, convoqués devant des juges d’instruction, ont fait état de la trêve judiciaire en invoquant une règle « non-écrite ».

Certains candidats à la présidence de la République, convoqués devant des juges d’instruction, ont fait

LA TREVE JUDICIAIRE EN MATIERE ELECTORALE

Certains candidats à la présidence de la République, convoqués devant des juges d’instruction, ont fait état de la trêve judiciaire en invoquant une règle « non-écrite ». Un professeur de droit, Monsieur RAMBAUT, a démontré que cette règle était écrite et datée de la IIIème République. Elle a été instituée, pour certains délits, par la loi du 31 mars 1914. Il s’agissait essentiellement des actes de corruption dans les opérations électorales. Cette loi a été reprise dans l’article 110 du Code électoral pour certaines infractions limitativement énumérées (corruption, dons, libéralités et promesses de libéralités, de faveurs d’emplois en vue d’influencer le vote). Il prévoit qu’aucune poursuite contre un candidat (en vertu des articles L106 et L108 – déterminant les infractions) ne pourra être exercée… avant la proclamation du scrutin.

 

Cette trêve judiciaire ne peut s’appliquer qu’à partir de la publication de liste officielle des candidats.

 

Ainsi, ni Madame LE PEN, ni Monsieur FILLON ne pouvaient bénéficier de ce texte n’étant pas concernés par les infractions visées et n’étant pas encore candidats officiellement à l’élection.

 

Sur le plan administratif, il existait une « tradition de retenue » pendant la période électorale. Elle ne concernait que les jugements et non les mesures d’instruction. Cela ne visait pas les communes. Toutefois, aujourd’hui, plus rien de tel et le juge administratif, comme le juge judiciaire, prendront les mesures qui s’imposent et les décisions nécessaires, y compris à la veille des échéances électorales.

 

Michel BENICHOU

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michel BENICHOU

Avocat depuis 1978 :

 

- Ancien Président du conseil des Barreaux d'Europe

- Ancien Bâtonnier du Barreau de Grenoble

- Président fondateur de la Fédération Nationale des Centres de Médiation

- Ancien membre du conseil de l'Ordre des Avocats de Grenoble

Rechercher
Types de publications
Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles