L’indemnisation des victimes du terrorisme

Publié le Modifié le 09/07/2020 Vu 2 596 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La vie, l’amour, la santé, la liberté, l’insouciance, tout cela n’a pas de prix, et ce qui est perdu ne peut jamais se retrouver.

La vie, l’amour, la santé, la liberté, l’insouciance, tout cela n’a pas de prix, et ce qui est perdu n

L’indemnisation des victimes du terrorisme

Notre système juridique prévoit que les victimes d’infraction, et en particulier du terrorisme, doivent être indemnisées. Il faut donc évaluer leur préjudice, et, quelle que soit la difficulté de l’exercice, allouer une somme pour chaque poste de dommage.

Pour être indemnisée, toute victime peut déposer une demande auprès de la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions, la CIVI, qui siège auprès de chaque Tribunal de Grande Instance. 

En matière de terrorisme, le Procureur transmet la liste des victimes directement au Fonds de Garantie, qui doit ensuite les contacter pour leur proposer une indemnisation.

Les victimes peuvent donc se signaler de diverses manières : en allant porter plainte au Commissariat, en écrivant au Procureur, en contactant l’Association d’Aide aux Victimes la plus proche ou le Fonds de Garantie, ou en appelant le numéro vert 0800 40 60 05.

La saisine de la CIVI par les victimes directes ou indirectes qui n’auraient pas été contactées par le Fonds de Garantie, est toujours possible.

Comment est évaluée l’indemnisation des victimes ?

Il y a des barèmes d’indemnisation qui distinguent :

-les préjudices corporels : ils sont évalués sur la base d’un rapport d’expertise médicale qui peut être demandé auprès de la CIVI ;

-les préjudices psychologiques et moraux : ils sont évalués soit sur une base forfaitaire pour les préjudices dits « d’affection », c'est-à-dire ceux dus à la perte d’un proche ; soit sur la base d’un rapport d’expertise psychologique confié à un expert ;

-les préjudices matériels : ils sont les plus faciles à évaluer, et consistent dans le remboursement de tous les frais, pertes économiques, pertes de salaires, manques à gagner, et autres réparations de ce type.

 

 

La demande d’indemnisation auprès du Fonds de Garantie

 

Le formulaire peut être téléchargé sur l’adresse internet suivante : http://www.fondsdegarantie.fr/images/Formulaire_indemn_terro_victime.pdf

 

Les demandes peuvent être adressées remises directement ou adressées par lettre recommandée à :

FONDS DE GARANTIE 64 rue Defrance 94682 Vincennes cedex

Le formulaire ou la lettre doit être accompagné des pièces justificatives. Le chiffrage du préjudice pourra être fait dès le départ, ou la victime pourra se contenter de demander, à ce stade, une expertise.

La Commission d’indemnisation des Victimes qui siège auprès de chaque Tribunal de Grande Instance peut également être saisie, et elle adressera ensuite le dossier au Fonds de Garantie qui devra y répondre.

Les victimes doivent penser à demander le règlement de dépenses diverses qui pourraient être engagées pour les aider à se reconstruire : frais de prise en charge psychologique, frais de déménagement, remboursement de frais de séjour et de voyage pour se rapprocher de la famille, d’amis etc…

Si les victimes ne veulent ou ne peuvent pas faire la démarche dans un temps immédiatement contemporain au traumatisme, elles peuvent garder les divers justificatifs de leur préjudice et ont 10 ans pour saisir la CIVI.

Elles peuvent choisir d’être assistées par un Avocat.

La procédure d’indemnisation est parfois longue et complexe. Mais elle est nécessaire, car l’agression, l’atteinte faite à la victime et à sa famille, ne peut pas rester sans réponse. La première réponse attendue est certes d’ordre punitif, et c’est la procédure pénale qui y répond. Mais il y a aussi la réparation, qui accompagne un processus de mise à distance de la souffrance de la victime, du fait de la nécessité de la mettre en mots, en termes juridiques, en expertises. Cette réparation n’est que symbolique, et rien pour les victimes ne peut plus être comme avant. Mais elle constitue  une forme de reconnaissance dont les victimes ont besoin, et que la Société se doit d’exprimer.

 

Stella Bisseuil
Avocat à la Cour 
51 avenue Honoré Serres
31000 Toulouse
Tel : 05 61 21 08 88
Fax: 05 61 21 67 89

E-mail: stella.bisseuil@gmail.com
Site internet : https://www.stella-bisseuil-avocat.fr/
Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Stella Bisseuil

« Avocate inscrite au barreau de Toulouse depuis 1985, j’ai créé mon Cabinet à Toulouse en 1987 et interviens depuis 34 ans, de manière privilégiée dans le domaine du Droit de la Famille et du Droit pénal. Je suis particulièrement sensibilisée au Droit des Victimes, domaine dans lequel j'organise des colloques et des publications. L'indemnisation du dommage corporel est un domaine que je maîtrise particulièrement, et qui permet d'obtenir une véritable plus-value à la démarche indemnitaire du client. J'attache beaucoup d'importance à la collaboration avec mes clients, je tiens à leur communiquer toutes les écritures échangées dans l'affaire qui le concerne, et à travailler en totale transparence. Les honoraires font systématiquement l'objet d'une convention écrite et préalable, et j'accepte souvent, selon les affaires, le paiement selon le résultat obtenu. »

Dates de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles