Le permis de conduire et les points: le mythe de l'avant 1992

Publié le Vu 334 424 fois 173
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le permis de conduire et les points: le mythe de l'avant 1992

La "légende routière" des permis de conduire permanents obtenus avant 1992 alimente régulièrement les débats...

Traduisant sans doute un agacement des usagers face à la paupérisation de leur permis de conduire, des messages pullulent sur le net faisant croire, à qui le veut bien, que les "vieux permis de conduire" sont à l'abri de toute invalidation pour perte totale de points.

Ne croyez surtout pas tout ce que vous lisez!

Je ne peux m'empêcher de citer le message le plus "fowardé" sur ce thème qui résiste depuis près de 5 ans sur le net malgré les aberrations qu'il véhicule:

 

 

« Info intéressante pour ceux qui ont la chance d’être un peu vieux …et qui de ce fait ont eu leur permis avant le1er juillet 1992.

Cette info est vérifiable sur n’importe quel site juridique, notamment « territoria.fr »

Attention ceci ne concerne que ceux qui ont obtenu leur permis avant le 1er juillet 1992.

Si vous êtes contrôlés, par un radar automatique ou par des agents de la force publique, pour excès de vitesse, vous devez régler rapidement l’amende correspondante MAIS VOUS DEVEZ CONTESTER, PAR LE MEME COURRIER, LE RETRAIT DE VOS POINTS.
En effet, votre permis de conduire vous a été octroyé de façon permanente (catégorie B tourisme) et la loi instituant le retrait de points n’est pas rétroactive.
Ceci est valable pour tous les permis de conduire délivrés avant l’instauration du permis à points.
Le permis à points a été instauré par la loi du 10 Juillet 1989 et il est entré en application, le 1er Juillet 1992.

Ceci est réel. Tous les conducteurs ayant utilisé ce procédé ont conservé l’intégralité de leurs points.

….A FAIRE CIRCULER Merci ! »

 


Tout est faux dans ce message ... ou presque (la date de la loi d'instauration du permis à points et du décret d'application sont exactes).

Le fait de payer une contravention vaut reconnaissance de sa responsabilité par l'usager (contester en même temps n'y fera rien) et entraîne l'extinction de l'action publique. Vous ne pourrez donc plus contester par la suite et le retrait de points deviendra définitif par ce paiement.

Le site "territoria.fr" n'est non seulement pas un site juridique mais surtout, il n'existe pas!

 

Enfin, concernant l'information principale délivrée par ce message, elle est totalement infondée:

Instauré par la loi du 10 juillet 1989 relative à diverses dispositions en matière de sécurité routière et en matière de contraventions, le permis à points français est entré en vigueur en 1992 suite à l’adoption des décrets d’application du 25 juin 1992  et du 23 novembre 1992, parus respectivement au Journal Officiel des 28 juin 1992 et 24 novembre 1992.

La légalité de l’instauration du permis à points a été très virulemment contestée depuis son entrée en vigueur mais, à ce jour, jamais aucun recours effectué n’a rencontré le succès escompté. Le Conseil d’Etat dans un premier temps, par un arrêt du 23 octobre 1993, et la Cour de cassation dans un second temps... par un arrêt du 6 juillet 1993, ont tous deux conforté la légalité de ce dispositif dont la conformité avec la législation européenne a été confirmée par un arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme et du Citoyen, Malige c/ France du 23 septembre 1998.

De son côté, le Conseil Constitutionnel, saisi de la question de la conformité de la procédure de retrait de points avec le principe de liberté individuelle a, quant à lui, confirmé que « sous réserve des garanties dont est assortie sa mise en oeuvre », cette procédure « ne porte pas (…) atteinte à la liberté d’aller et de venir ». (Cons. Constit., n°99-411, 16 juin 1999).

Malgré l’état du droit positif en matière de permis à points, des rumeurs subsistent quant à la non applicabilité de cette loi aux permis de conduire obtenus avant 1992. Des messages sur internet et autres médias circulent, tels que celui reproduit précédemment, laissant miroiter  aux usagers la possibilité de ne jamais perdre aucun point.

L'argument principal argué par le message litigieux est la non-rétroactivité de la loi. Pourtant ce principe souffre de plusieurs exceptions. 

En droit pénal, la loi pénale plus sévère ne peut être rétroactive. Cependant, la sanction de retrait de points est une sanction à caractère administratif et non pénal!

En matière administrative, l'exception de loi dite impérative, en tant qu'elle protège l'ordre public, permet de faire rétroagir toute disposition se conformant à ce noble objectif.

Ainsi, la loi du 10 juillet 1989 qui affecte l'ensemble des permis du système de points est une mesure impérative d'ordre public guidée par son objet qui concerne la sécurité routière.

Il n'y a donc aucune place pour le doute: cette loi s'applique à TOUS les permis de conduire français!!!


Les dispositions de la loi elle-même ne laissent aucune place au doute:

En effet, l’article 1 de cette loi précise bien que:

« Le permis de conduire exigible pour la conduite des véhicules automobiles terrestres à moteur est affecté d’un nombre de points ».


Indirectement, cet article nous renseigne sur l’absence de distinction entre les permis de conduire obtenus avant 1992 et après cette date.

Par ailleurs, L’article 21 précise que:

« I. – Les dispositions des articles 1er à 10 de la présente loi entreront en vigueur le 1er janvier 1990. »

De la même façon, cet article précise clairement que les mesures de modification du permis de conduire en un permis à points entreront en vigueur au même instant, sans en distinguer la date d’obtention.

Il n’y a donc aucune place pour le doute et les diverses rumeurs qui circulent sur internet ou autres médias ne doivent pas gagner votre considération.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
19/04/2012 13:32

de toutes façon, seul les rusés peuvent s'en sortir.

2 Publié par LEGITIMISTE75
25/11/2012 22:55

Bonjour, dim.25.11.2012 à 22h56

Au sujet des points du permis...je savais c'est un "HOAX" qui a la vie dure...surtout pour les naïfs...crédules...!
Si vous voulez avoir une petite chance d'échapper au retrait des points...faire établir la carte grise à plusieurs noms...ou même celui d'un enfant.
ensuite et sauf interception physique par les cognes, condés...
Donc dès réception de la contravention demandez répondre en recommandé A.R, précisez que vous ne savez pas quel conducteur ou conductrice était au volant ce jour là à cette heure là en ce lieu là, ajoutez que vous ne contestez pas le fait reproché joignez un chèque de consignation, la somme est indiqué sur la contravention, ajoutez les pièces demandées et précisées,postez le tout le plus rapidement possible...laissez faire le temps car c'est à eux de prouver qui était au volant, ils sont débordés de demande similaires, la loi ne vous oblige pas à faire de la "délation"...!
Cordiales salutations au groupe et bonne santé à toutes et tous.
LEGITIMISTE75

3 Publié par Visiteur
27/12/2012 14:18

Je viens de recevoir en recommandé mon avis de jugement de retrait de permis; lequel a eu lieu à INGRE où je n'ai pas été convoqué..après vérification je suppose que c'est dans le 45. D'autre part il y a deux infractions que j'ignore totalement, soit quatre points.j'ai lu attentivement les explications de Maître Nelson de Oliveira et je me demande si la dérive du principe de non-rétroactivité de la loi va bientôt permettre de punir les descendants des gaulois d'avoir résisté aux Romains,,, ou l'inverse... advienne que pourra.

4 Publié par Visiteur
10/03/2013 10:34

Bonjour,

Je me pose cependant une question à propos de la rétroactivité de la loi.

La loi de Mars 2011 à propos du délai de récupération des points est bien plus favorable que la loi antèrieure.

Il faut en effet 6 mois sans avoir commis d'infraction pour récupérer ses points (pour ce qui concerne les retraits de 1 point)

Or pour les infractions commises antèrieurement (toujours dans le cas de retrait d'un point) il faut attendre deux ans sans infraction pour récupérer son point.

Exemple: un point retiré en janvier 2011 puis un autre point retiré en septembre 2012.

Le point retiré en septembre 2012 sera récupéré au bout de 6 mois sans nouvelle infraction alors que le point retiré en janvier 2011, il faudra attendre deux ans sans avoir commis d'infraction à compter de la dernière infraction de septembre 2012.

Théoriquement je pensais que selon un principe de droit bien établi la loi pénale lorsqu'elle était plus favorable pour le justiciable s'appliquait rétroactivement.

Qu'en pensez vous ?

Bien cordialement.

5 Publié par Visiteur
10/03/2013 22:04

parler de rétroactivité est impropre. le permis "à points" s'applique aux permis en cours (qq soit la date d'obtention), les retraits de points ne sont possibles que pour les infractions commises après l'entrée en vigueur de la loi...

6 Publié par Nelson de Oliveira
11/03/2013 19:09

Cher Monsieur,
votre remarque est pertinente mais souffre malheureusement d'une difficulté résidant dans la nature même de la sanction de retrait de point.
En effet, la sanction de retrait de point est une sanction à caractère administratif et non pénal.
De ce fait, les principes établis en matière pénale (dont celui de la rétroactivité de la loi pénale plus douce) ne s'appliquent pas.
Le législateur dispose donc d'une liberté pleine et entière dans la fixation de l'entrée en vigueur de dispositions affectant la récupération de points.

7 Publié par Visiteur
25/04/2013 23:59

Il n'y a pas qu'un principe de rétroactivité qui entre en ligne de compte, il y a aussi le fait que la Loi a affecté TOUS les permis français d'un capital de points sans distinction de la date d'obtention.
D'aileurs, elle s'applique même aux permis de conduire européens (non français) des personnes qui résident habituellement en France.

8 Publié par Visiteur
09/05/2013 10:00

Merci

9 Publié par Visiteur
20/06/2013 08:13

Bonjour j'ai fait un exces de vitesse en octobre 2010, payé l'amende , fait l'objet de rétention administrative immédiate de 2 mois mais l'avis de retrait de 4 points ne m'a été signifié qu' en mai 2013!!! Est ce bien légal?? merci de votre éclaircissement

10 Publié par Visiteur
22/07/2013 12:08

il y a un grand flou artistique

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Nelson de Oliveira

Avocat à la Cour, je propose d'apporter modestement ma pierre à l'édifice de la blogosphère juridique. N'hésitez pas à poster vos commentaires et poser vos questions.

Dates de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles