réussir le commentaire d'arrêt :discours de la méthode

Publié le Modifié le 23/09/2016 Vu 1 775 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Réussissez le commentaire d'arrêt

Réussissez le commentaire d'arrêt

réussir le commentaire d'arrêt :discours de la méthode

pierre-emmanuel, aide en droit pour les étudiants,

prise de contact : juristeach75010@gmail.com

La méthode du commentaire d’arrêt :

Préambule : Il s’agit d’être précis dans la terminologie. Nous parlons de « décision » pour les juges

de première instance et d’« arrêt » pour les juges de la cour de cassation.

Nous allons étudier les différentes étapes qui amènent à commenter un arrêt des juges de la Cour

de cassation.

Ces conseils ne valent pas, selon moi, méthode infaillible et il me semble que chaque étudiant doit

apprendre les différentes méthodes possibles pour créer in fine sa propre méthode. Chaque

individu en effet est différent et possède sa propre structure mentale en laquelle il doit prendre

confiance, alors avance dans ton propre chemin intellectuel. En espérant que mes conseils

viendront nourrir ce chemin.

1ère étape : Venir à l’examen ( c’est peut­être un détail mais il peut y avoir une peur ou une

réticence à venir à un examen) , cette étape est importante car c’est une fois assis sur sa chaise que

la réflexion commence.

2ème étape : Essayer de prendre plaisir à simplement essayer de comprendre un exercice difficile

à appréhender sans penser au résultat ou à la note finale.

3ème étape : Savoir lire une décision de justice. L’arrêt ne se lit pas linéairement comme un

roman.

Il s’agit de commencer à le lire par la fin, c’est à dire par le dernier attendu ou se trouve la

solution. C’est cet attendu final qui correspond à la solution et qu’il s’agit de commenter.

4ème étape : Identifier en une seconde si l’arrêt correspond à un arrêt de cassation ou à un arrêt de

rejet.

Dans le cas où le visa est présent, c’est à dire l’énoncé de la règle de droit au début de l’arrêt et

commençant par cette formule : « vu l’article ... », l’arrêt est alors de cassation. En plus la mention

« Casse et annule » doit figurer à la fin de l’arrêt.

Dans le cas où l’arrêt est de rejet le visa est absent de l’arrêt et la fin de l’arrêt contient la formule

« Rejette ».

Cette étape est importante car elle permet d’appréhender l’arrêt d’une manière différente.

C’est à dire avec à l’esprit que la décision de la Cour d’appel n’est pas retenue en cas d’arrêt de

cassation et à contrario que la décision des juges de la Cour d’appel est retenue en cas d’arrêt de

rejet.

Il convient, il me semble que ces étapes préalables viennent irriguer votre pensée et votre analyse

de l'arrêt.

Partir avec l'état d'esprit que les éléments de la Cour d’appel seront à apprécier dans une sous

partie dans le cas où l'arrêt est de rejet.

Partir avec l'état d'esprit que les arguments de la partie qui se pourvoit seront apprécier dans une

sous­partie dans le cas où l'arrêt est de cassation.

Une fois que l'arrêt a été analysé il convient de rédiger l'introduction qui correspond en réalité à la

rédaction de la fiche de jurisprudence. (Voir Méthode de la fiche de jurisprudence).

A la fin de votre introduction, la solution apportée par la Cour de Cassation doit correspondre

exactement par la problématique que vous élaborée. Au lieu de partir de la question pour trouver la

question, il convient de partir de la réponse de la Cour de Cassation pour trouver la question qui

correspond à votre problématique.

Pour ce qui est des parties, aussi étonnant que cela puisse paraître j'ai remarqué q'un plan type

pouvait être adapté à tous les commentaires.

Cette méthode et ce plan type ne sera donné qu'aux étudiants qui m'auront contacté

­

Laisser un mail à juristeach75010@gmail.com

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles