TROUBLE DE VOISINAGE ET ENVIRONNEMENT: QPC 08 avril 2011

Publié le Vu 4 624 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

TROUBLE DE VOISINAGE ET ENVIRONNEMENT: QPC 08 avril 2011

Décision n° 2011-116 QPC du 08 avril 2011

 

Le Conseil constitutionnel avait été saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit de l'article L. 112-16 du code de la construction et de l'habitation.

En effet, ledit article interdit à une personne s'estimant victime d'un trouble anormal de voisinage d'engager, sur ce fondement, la responsabilité de l'auteur des nuisances dues à une activité agricole, industrielle, artisanale, commerciale ou aéronautique lorsque cette activité, antérieure à sa propre installation, a été créée et se poursuit dans le respect des dispositions législatives ou réglementaires en vigueur et, en particulier, de celles qui tendent à la préservation et à la protection de l'environnement.

En d'autres termes, toute personne s'étant installé après la création d'une activité agricole, industrielle,[...] ou aéronautique, ne peut sur le fondement du trouble anormal de voisinage invoquer la responsabilité de l'auteur du trouble, sous réserve que l'activité se poursuive dans le respect des lois et réglements.

Les requérants, pour appuyer leur prétention, considéraient qu'un tel article permettait l'éxonération, pour l'auteur desdites nuisances, de toute obligation de réparer le dommage causé par ces nuisances aux personnes installées après que l'activité dont il s'agit ait commencé à être exercée.

Et que cet article, donc, méconnaitrait les articles 1er à 4 de la Charte de l'environnement.

Le Conseil des Sages pour déclarer cet article conforme aux droits et libertés que la Constitution garantit, affirma que cette même disposition ne faisait pas obstacle à une action en responsabilité fondée sur la faute.

Dès lors, si elle empêche une action en responsabilité fondée sur le trouble anormal de voisinage, l'éxonération de l'article en question ne concerne que le trouble anormal de voisinage, et n'empêche nullement une action en responsabilité fondée sur la faute.

*Il est vrai que le trouble anormal de voisinage ne nécessite pas l'établissement d'une faute, et posséde donc un régime indépendant de cette notion de faute. Tout au contraire, la responsabilité de droit commun, elle, se base sur la faute.

Le Conseil précise d'ailleurs que la faculté d'agir en responsabilité met en œuvre cette exigence constitutionnelle, que le législateur peut  aménager, pour un motif d'intérêt général, les conditions dans lesquelles la responsabilité peut être engagée ; qu'il peut ainsi apporter à ce principe des exclusions ou des limitations à condition qu'il n'en résulte une atteinte disproportionnée ni aux droits des victimes d'actes fautifs ni au droit à un recours juridictionnel effectif qui découle de l'article 16 de la Déclaration de 1789 ;

Toujours est-il, que la personne victime d'une nuisance causé par une telle activité en conformité avec les lois et réglements et créée avant son installation, ne pourra pas engager la responsabilité de l'auteur sur le fondement du trouble anormal de voisinage, mais le pourra sur celui de la faute.

>Décision n° 2011-116 QPC du 08 avril 2011

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.