Comment éviter la suspension de votre permis de conduire ?

Publié le Modifié le 25/08/2012 Par Descamps avocat permis Vu 9 589 fois 3

Certaines infractions routières entrainent la rétention puis la suspension de votre permis de conduire : comment continuer à conduire au-delà des 72 heures de rétention ? www.avocats-renaissance.fr

Comment éviter la suspension de votre permis de conduire ?

Selon l’article L 224-7 du Code de la route :

« saisi d'un procès-verbal constatant une infraction punie par le présent code de la peine complémentaire de suspension du permis de conduire, le représentant de l'Etat dans le département où cette infraction a été commise peut, s'il n'estime pas devoir procéder au classement, prononcer à titre provisoire soit un avertissement, soit la suspension du permis de conduire ou l'interdiction de sa délivrance lorsque le conducteur n'en est pas titulaire ».

Ainsi, en cas de contrôle positif pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique, sous l’emprise de produits stupéfiants ou pour excès de vitesse de plus de 40 km/h, les Policiers ou Gendarmes, peuvent de retenir votre permis de conduire (procédure de rétention du permis de conduire) : vous ne pouvez alors plus conduire pendant une durée maximale de 72 heures (article L 224-8 du Code de la route).

Dès cette rétention, ils informent le Préfet du lieu de commission de l’infraction routière qui peut décider seul de suspendre votre permis de conduire, de façon immédiate et provisoire, pour une période maximale de 6 mois (art. L. 224-2 du Code de la route).

Conseil pratique :

dès cet instant précipitez vous chez votre Avocat expert en droit routier car, bien conseillé, vous pouvez retrouver le droit de conduire, au-delà des 72 heures et EVITER LA SUSPENSION ADMINISTRATIVE DE VOTRE PERMIS DE CONDUIRE.

Bien conseillé, vous pouvez continuer à conduire en attendant votre jugement et ainsi geler la procédure de suspension administrative de votre permis de conduire, en toute légalité !

Si le Préfet décide de suspendre votre permis de conduire, il doit prendre un arrêté de suspension (imprimé vert « 3F ») dans les 72 heures de la commission de l’infraction routière qui ne vous est opposable dès qu’il vous est valablement notifié.

Attention, la notification répond à un régime juridique très précis et spécifique, et ne peut intervenir que par remise par un Officier de police judiciaire ou par réception d’une lettre recommandée avec avis de réception.

La décision du Préfet peut faire l’objet d’un recours devant le Tribunal administratif de votre domicile et d’une procédure de référé-suspension.

 

Olivier Descamps

www.avocats-renaissance.fr

Vous avez une question ?

65 € TTC

Pas d'avis pour le moment

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par Visiteur
13/01/14 09:46

Bonjour Maître
Voilà deux semaines maintenant que mon permis est "retenu" et toujours aucune nouvelle.
que pensez-vous de cette situation ?
En cas de suspension, cette période sera-t-elle intégrée ?
Ne pas bouger ne m'est-il pas préjudiciable ?
Cordialement

Publié par Visiteur
03/01/18 14:36

Bonjour Maître,

J'ai été pris en alcoolémi à 0.74 mg/l d'air expiré le soir de Noël. J'ai déjà reçu par le sous préfet une décision de suspension pour 6 mois ; pourtant M. le Gendarme m'avait indiqué que je serai convoqué par le tribunal ?
Merci de votre réponse
Marcel Delcroix 0684013673

Publié par Visiteur
10/04/18 00:13

Bonjour maître
J ai été contrôlé pour stupéfiants le 2 avril 2018
Et j ai récupéré mon permis après rétention le 6 et nous sommes maintenant le 10
Mon permis peut il encore être suspendu ?
Cordialement ...

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Descamps avocat permis

Ce blog a pour objet de promouvoir la défense du permis de conduire. Les excès de vitesse, conduite sous l'empire d'un état alcoolique ou sous stupéfiants, et les autres infractions routières doivent donner lieu à une défense efficace et expérimentée.

Consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

65 € Ttc

Rép : 24h maximum

Pas d'avis pour le moment

Types de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles