Attestation en justice attention aux sanctions pénales

Publié le Vu 32 345 fois 10
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Attestation en justice attention aux sanctions pénales
Communiquer des attestations en justice pour prouver vos déclarations ou les éléments est souvent nécessaire. Mais attention aux attestations de complaisance ou aux fausses déclarations. Le juge pénal pourra vous sanctionner.

Article 441-7 du code pénal  (Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) énonce:

Indépendamment des cas prévus au présent chapitre, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende le fait :

1° D'établir une attestation ou un certificat faisant état de faits matériellement inexacts ;

2° De falsifier une attestation ou un certificat originairement sincère ;

3° De faire usage d'une attestation ou d'un certificat inexact ou falsifié.

Les peines sont portées à trois ans d'emprisonnement et à 45000 euros d'amende lorsque l'infraction est commise en vue de porter préjudice au Trésor public ou au patrimoine d'autrui"

Cela fait réfléchir.......

Ceci étant si elles sont rédigées correctement, vous n'aurez pas de difficulté. Respectez un certain formalisme sous peine de les voir écartées des débats par le juge.

Résumé des règles (articles 202 et suivants du code de procédure civile)

 -Les attestations peuvent être produites par les parties ou à la demande du juge.

-Elles sont établies par des personnes qui remplissent les conditions requises pour être entendues comme témoins ( à plusieurs niveaux :avoir la capacité juridique, lien de filiation, lien de subordination....)

 -Elles contiennent la relation des faits auxquels son auteur a assisté ou qu'il a personnellement constatés.

 -Elles mentionnent l'état civil du témoin :les nom, prénoms, date et lieu de naissance, domicile et profession de son auteur . Il faut préciser si c'est le cas son lien de parenté ou d'alliance avec les parties, de subordination à leur égard, de collaboration ou de communauté d'intérêts avec elles.

 -Le témoin indique que l'attestation est établie en vue de sa production en justice et qu'il en a connaissance .

RAPPEL devant le juge aux affaires familiales "les descendants ne peuvent jamais être entendus sur les griefs invoqués par les époux à l'appui d'une demande en divorce ou en séparation de corps." Article 205 du code de procédure civile

Bonne rédaction, pour plus d'informations vous pouvez nous contacter

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
19/09/2010 21:54

et si l'avocat presente des attestations de complaisance pour le paiement d'une somme de 50000€ comme ici en Moselle tout est normal

2 Publié par Ferre Darricau Carol
20/09/2010 12:59

Bonjour,
les attestations doivent relater des faits auxquels son auteur a assisté ou qu'il a personnellement constatés.

En cas de fausses attestations des procédures pénales sont prévues.

Si vous pensez que vous êtes dans cette situation, n'hésitez pas à en parler à votre avocat.

Cordialement

Carol Ferré-Darricau

3 Publié par Visiteur
03/03/2012 09:29

Peut-on produire dans une procédure en justice des attestations produites dans le cadre d'une procédure différente mais dont on est légitimement destinatire ? A défaut, peut-on citer des passages de ces attestations dans une attestation que l'on établit soi-même ? Merci pour vos conseils. Salutations

4 Publié par Visiteur
04/04/2014 16:08

Un artisan, victime de voies de faits par un tiers lors de travaux commandés par la co-propriété a déposé plainte au commissariat contre l'auteur des vois de faits . Il est par ailleurs témoin de faits différents dans une procédure civile menée par l'auteur dont l'avocat prétend que son attestation
peut être écartée par le juge comme déjà déposée au commissariat qui n'a donné aucune suite . Est ce normal ?

5 Publié par Visiteur
29/07/2015 16:42

Une personne qui indique dans une attestation avoir vu une autre personne dans un lieu,doit elle le justifier en donnant le lieu,la date,l'heure ainsi qu une preuve materielle (photo ou video) ?

Le juge peut il ecarté cette attestation faute de pouvoir communiquer la date,l'heure et surtout une preuve photo ou video? Merci

6 Publié par Visiteur
12/12/2015 14:21

Une personne a produit une attention qui parle de la partie adverse et atteste de faits faux alors qu'elles ne se sont jamais rencontrées. Que faire sachant que les autres déclarants ont aussi fait des attestations qui relatent des faits qui ne se sont jamais produits?
Puis-je attaquer ces personnes sachant que c'est leur parole contre la mienne?

7 Publié par Visiteur
21/05/2016 16:53

Bonjour,
J'ai mener en justice mon ex pour violence congugale et abus de confiance il y a 4 ans. Il a eu 2 ans de surcis avec 8 mois de mise à l'épreuve avec dommage et intérêts à me verser ainsi qu'à l'état. Il devait voir une spip qui le suivait dans ces démarche. Il ne s'est pas présenté au tribunal pour un contrôle de son surcis et à pris de la prison ferme. Sachant que je nai jamais saisie le sarvi pour recypeter ce quil me doit et que je me suis remise avec lui Est ce que je risque quelque chose si j'écris une attestation décrivant son comportement stable et disant que nous avions des projets qu'il cherchait un appartement avec moi etc..car en plus je n'ai jamais su qu'il n'allait pas à ses rdv. .. je risque d'être complice?

8 Publié par Visiteur
27/10/2016 12:11

Doit-on attaquer en justice une personne ayant fait une attestation mensongère, calomnieuse, diffamatoire à mon égard à la demande de mon mari - divorce difficile - car si l'on ne fait rien le JAF peut considérer que j'accepte ces mensonges ?
Mon mari veut baisser la PA, c'est son seul but alors que j'ai la résidence principale, moi j'aimerai au contraire - pour le bien du petit dernier ( 20 mous ) qu'il ne le prenne pas aussi souvent car il revient à chaque fois très perturbé ! MERCI de me répondre

9 Publié par Visiteur
08/12/2016 20:40

Depuis mon début de problème de divorce j'ai été victime d'attestation mensongères et même avec des fait très graves, j'ai prouvé au tribunal la vérité mais ce dernier n'en à pas tenu compte et entre mon divorce depuis (fin 2001) et la fin de procédure du partage des biens (février 2011), je ne pouvais me permettre de déposer plaintes fautes de moyen payer les sommes demandés par la justice et frais d'avocat.
Actuellement puis-je relancer une procédure contre toutes ces fausses attestations donc certaines m'accuse de grandes violences qui non jamais été. Merci de bien vouloir donner une réponse.

10 Publié par Visiteur
12/09/2017 09:29

Bonjour
Voilà mon problème depuis le divorce mon ex mari nas jamais effectuer un seul changement d'adresse j'ai réglé sa part de taxe foncière sans le savoir mon avocat est au courant car je souhaite récupéré se qui me doit mon avocat me répond que ce n'est pas une sommes assen importante.
Que doit je faire

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Ferré-Darricau Avocat BORDEAUX

Carol FERRE-DARRICAU, avocat.

Avocate depuis 1986,

je partage mon activité entre :Famille-patrimoine-immobilier, Entreprise et Pénal.

Avocat mandataire en transactions immobilières je vous aide à vendre ou acheter vos biens , membre de l'AAMTI.

Gérante de la SELARL FERRE AVOCATS ASSOCIES, à BORDEAUX, CREON (rive droite) et MIOS (Bassin d'Arcachon)

Rechercher
Informations
L
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles