LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL

Publié le 05/02/2010 Vu 7 097 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

L’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008 a crée un nouveau mode de rupture du contrat à durée indéterminée : la rupture conventionnelle. Il s’agit d’une rupture d’un commun accord entre l’employeur et le salarié

L’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008 a crée un nouveau mode de rupture du contrat à dur

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL

L’article L1237-11 du code du travail définit la rupture conventionnelle comme suit :

 

« L’employeur et le salarié peuvent convenir en commun des conditions de la rupture du contrat de travail qui les lie. La rupture conventionnelle repose sur la garantie de la liberté du consentement des parties et résulte d’une convention signée par les parties au contrat. »

 

La rupture conventionnelle est ouverte à tous les salariés titulaires d’un CDI.

 

La procédure de rupture conventionnelle commence par un entretien. Aucun formalisme particulier n’est requis pour l’organisation ou la tenue de cet entretien.

 

Le salarié peut décider d’être assisté à cet entretien soit par un salarié de l’entreprise soit par un conseiller du salarié.

 

L’employeur peut également être assisté par une personne appartenant au personnel de l’entreprise ou dans les entreprises de moins de 50 salariés par une personne appartenant à son organisation syndicale d’employeurs ou par un autre employeur relevant de la même branche.

 

Toutefois, l’employeur ne sera assisté que si le salarié lui-même ne vient pas seul à l’entretien.

 

Le salarié doit ainsi informer son employeur avant l’entretien de son souhait d’être assisté.

 

La convention de rupture négociée lors de cet entretien doit notamment contenir le montant de l’indemnité de rupture et la date de rupture :

 

-          l’indemnité de rupture ne peut être inférieure ni à l’indemnité légale ni à l’indemnité conventionnelle de licenciement.

-          La date de rupture ne peut intervenir avant le lendemain du jour de l’homologation.

 

Une fois la convention signée, elle doit être homologuée. La demande d’homologation est faite par l’intermédiaire d’un formulaire type dont un modèle est disponible sur le site internet www.travail-solidarité.gouv.fr.

 

L’autorité administrative compétente pour procéder à l’homologation est le Directeur Départemental du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

 

Les parties ont la possibilité de se rétracter dans un délai de 15 jours calendaires à compter de la date de signature de la convention de rupture. La notion de jours calendaires implique que chaque jour de la semaine est comptabilisé ; le délai démarre le lendemain de la date de signature de la convention de rupture, et se termine au quinzième jour à 24 heures.

 

Le lendemain de la fin du délai de rétractation, la partie la plus diligente adresse la convention et le formulaire au DDTEFP du lieu où est établi l’employeur ou plus exactement du DDTEFP dont relève l’établissement où est employé le salarié, en vue de l’homologation.

 

Il est fortement conseillé d’adresser la convention par lettre recommandée avec accusé de réception, qui est le moyen le plus efficace pour apporter la preuve de la date de réception par l’administration.

 

L’administration dispose d’un délai de 15 jours ouvrables à compter de la réception de la demande pour en contrôler la régularité et s’assurer du libre consentement des signataires. Son silence vaut décision d’homologation.

 

Le contentieux en matière de rupture conventionnelle relève de la compétence du conseil de prud’hommes. Le recours doit être introduit dans les 12 mois de l’homologation ou du refus d’homologation de la convention.

 

L’avantage d’une telle rupture conventionnelle est que le salarié peut bénéficier des allocations chômage  et qu’aucun motif n’est invoqué à l’origine de la rupture.

 

Vous avez une question ?
Blog de Maître Emilie de LA PORTE des VAUX

Emilie de LA PORTE des VAUX

85 € TTC

10 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
06/07/2012 20:18

Bonjour, je souhaiterai appliquer la rupture conventionnelle de CDI sauf que je suis fonctionnaire territoriale. Est ce que cela est possible ou ai-je un recours pour partir sans devoir demissionner? MERCI salutations distinguées

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Emilie de LA PORTE des VAUX

Bienvenue sur le blog de Maître Emilie de LA PORTE des VAUX

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

85 € Ttc

Rép : 24h maximum

10 évaluations positives

Note : (5/5)
Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles