Chronique d'une Prépa CRFPA. Comment ils vont devenir avocats ! (Saison 1, épisode 1)

Publié le Par Mikaël Benillouche Vu 4 583 fois 2

La Prépa Sup Barreau a débuté par une pré-rentrée le 30 juin. Voici le bilan d'une semaine de vie de nos étudiants au sein d'une structure pas comme les autres...

Chronique d'une Prépa CRFPA. Comment ils vont devenir avocats ! (Saison 1, épisode 1)

Un an, cela faisait un an que nous attendions cela, notre pré-rentrée...nous avions tout préparé dans les moindres détails pour accueillir la centaine d'étudiants de Sup Barreau ! La pression est terrible, tous ces étudiants qui nous accordent leur confiance et qui consentent un tel sacrifice humain et financier. Nous devons être à la hauteur.

Nous ? Amandine et moi... . C'est Amandine qui a trouvé le lieu et nous nous sommes lancés un défi un peu fou : une pré-rentrée dans un théatre avec un programme alléchant...

Tout notre staff est là : Ambre, Francesca et Emilie ainsi que notre équipe vidéo Gérard et Anthony en tête.

Nous attendons dans le noir et voyons entrer nos premiers étudiants. Il y a quelques têtes connus, d'autres moins et nous entrons en scène. Ils ont l'air timides, presqu'apeurés pour certains d'entre eux.

Il faut rassurer les étudiants et leur montrer notre savoir-faire. Le trac, ce vieil ami, est là...comme toujours...

Nous descendons les escaliers qui mènent à la scène, le show commence...

Après nos deux interventions, nous présentons notre responsable pédagogique Ambre qui fait immédiatement une bourde monumentale et surtout suscite le premier fou-rire général de la Prépa. Tu l'as fait exprès Ambre, dis-moi ? Notre premier invité Me Bertrand Périer arrive, il donne le ton, parle de l'éloquence, encourage les étudiants. Puis vient notre psy Enrick Barbillon, il évoque avec les étudiants la gestion du stress, leur prodigue déjà quelques précieux conseils.

La pause déjeuner intervient. Amandine et le staff partent pour régler les derniers détails avant le début des cours, tout doit être parfait ! L'après-midi, un séminaire de méthodologie de la note de synthèse par Me Nicolas Guerrero cadre les étudiants sur cette épreuve tant redoutée. Quelques détails amusent, par exemple, il utilise le marche-pied utilisé quelques jours plus tôt par Jean-Luc Mélenchon. J'assiste à son intervention toujours rigoureuse et sérieuse. Nous finissons par du coaching par Me Wissam Mghazli qui descend les escaliers sur la musique de "Mission impossible" tape dans les mains des étudiants et propose plusieurs méthodes aux étudiants pour optimiser leur temps de travail. Les étudiants sortent de cette journée le sourire aux lèvres.

La journée se termine déjà...ça y est c'est le début...les choses sérieuses commencent. 

Les cours débutent dès le lendemain et nous suivons notre rythme imuable cours de droit des des obligations le lundi matin, l'option c'est le mardi matin et la procédure le mercredi ; les jeudis et vendredi ont lieu les galops et le dimanche est dédié à la note de synthèse.

C'est fébrilement que nous attendons les retours des premiers étudiants. Ils discutent entre eux et avec nous. Jeanne trouve le prof de droit des obligations sexy, Nicole veut savoir où elle peut aller manger, Charles ne trouve pas la machine à café et Oops est inquiète de ne pas avoir reçu de réponse pour son Master 2. Bref, les cours se déroulent bien. 

Les cours se succèdent, ma salle de classe est bondée, les pénaleux sont les plus nombreux (YOUPIII). Je leur déroule le programme que ce soit en droit pénal ou en procédure pénale, nous n'allons pas chômer. Je fixe des objectifs clairs, ils doivent viser haut. La méthodologie de chaque épreuve leur est expliquée. 

Lors d'une pause, je surprends un échange, Marc, un étudiant que je connais très bien plaît énormément à Cécile, elle en ferait bien un casse-croûte mais rien de plus. Il va de soi que ses propos déformés sont immédiatement répétés à l'intéressé non sans un avertissement : nous avons 8 semaines pour réussir, c'est là la priorité. En même temps...

Je sors rapidement de cette réflexion en voyant "NoeNoeil" qui sera un personnage récurrent, je le crains, de cette session. "NoeNoeil" avec son chalumeau efface le marquage au sol sous les voitures de la rue et installe des panneaux qui annoncent des travaux...sous les fenêtres de la Prépa. NoeNoeil (avec son bob) m'explique qu'ils vont tout casser. Euh, ça ne me plaît pas trop cette histoire...

Dès le début des galops, nos correcteurs dont la plupart sont d'anciens étudiants viennent à la Prépa, ils discutent avec les étudiants et crée une sympathique ambiance de travail. Il faut les superviser voire même parfois double-corriger leurs copies.   

L'investissement d'Ambre et de Francesca est impressionnant, elles accueillent, conseillent et orientent les étudiants. Elles se chargent aussi de nous faire part des retours des étudiants.

Enfin, arrive le dimanche. Après la première épreuve de note de synthèse, un restaurateur s'installe dans nos locaux (Papa Boun). Ce moment convivial de partage et d'échange précède le séminaire de correction.

A l'issue de celui-ci, plusieurs étudiants m'attendent dans les locaux pour les foulées thématiques, nous allons courir ensemble au bois de Boulogne et échangeons sur leur première semaine. Ils se confient sur leurs aspirations, leurs craintes et leurs doutes...

To be continued...

NB : les prénoms de nos étudiants ont été modifiés afin de les préserver...

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par Visiteur
11/07/17 18:28

Chapeau, s'ils parviennent à être moins stressés et anxieux !! J'ai vu les étudiants de Paris 1 hier en correction de note de synthèse, on est loin de cette ambiance détendue. Bonne chance à tous !

Publié par MikaBenillouche
12/07/17 06:36

En 8 semaines on peut créer une ambiance studieuse mais décontractée où les différentes promotions se côtoient...bon courage également, ce n'est pas simple d'enseigner la note de synthèse

Publier un commentaire
Votre commentaire :