Compte-rendu de la visite à la maison d'arrêt d'Amiens du 17 mai 2018

Publié le Par Mikaël Benillouche Vu 4 943 fois 0

Cette année encore, j'ai pu proposer à mes étudiants de visiter la maison d'arrêt d'Amiens. Voici leur retour...

Compte-rendu de la visite à la maison d'arrêt d'Amiens du 17 mai 2018


Témoignage collectif du groupe de l'après-midi :

Pour l'ensemble du groupe, la visite a été à la fois, intéressante, enrichissante et nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement du milieu carcéral.

Pour certains, cette visite est venue casser les a prioris et les stéréotypes qu'ils se faisaient d'une prison : concernant par exemple l'aménagement des parloirs où les détenus peuvent s'entretenir librement avec leurs proches sans être séparés d'eux par une vitre et avoir à passer par un téléphone.

Pour d'autres, la visite a suscité l'étonnement, du fait que les détenus peuvent avoir dans leur cellule, des briquets, des cigarettes, des rasoirs, ou encore du fait de leur jeune âge : la majorité des détenus ont entre 18 et 25 ans. 

Nous avons été encadrés par une équipe que nous remercions, et qui a répondu à toutes nos questions sans tabous, concernant la surpopulation carcérale, les conditions des détenus, ou encore savoir si la prison est réellement un moyen de réinsertion sociale. 

Témoignages individuels (S. et A.) :

Après que le groupe de visite se soit réuni devant la maison d’arrêt aux alentours de 13h50, nous nous sommes présentés au poste de garde pour commencer la visite. Le gardien nous a demandé, avant de pénétrer dans la maison d’arrêt, de nous démunir de nos téléphones portables et de nos sacs. Heureusement une personne était venue en voiture et nous avons tous pu poser nos affaires dans son coffre. Une fois délestés de nos affaires respectives, le gardien a contrôlé nos pièces d’identité, puis nous sommes passés sous un portique électronique.

Un second surveillant nous a ensuite conduits au bâtiment administratif où nous avons pu nous entretenir avec le major de l’administration pénitentiaire. Ce dernier nous a donné des éléments d’informations sur la maison d’arrêt. - En ce qui concerne la capacité d’accueil : il y a 307 places d’un point de vue administratif mais on recense 452 prisonniers au jour de la visite. La prison est exclusivement masculine depuis 2017.

En ce qui concerne l’équipe de surveillance, il y a 110 membres de l’administration pénitentiaire, ce qui représente 1 gardien pour 50 détenus. Les gardiens sont repartis en deux corps qui se différencient avec leur tenue : polo bleu clair et bleu foncé.

En ce qui concerne les cellules : Les cellules de 9 mètres carré peuvent accueillir 1 détenu administrativement, mais on peut en mettre 2. Pour les cellules de plus de 9 mètres carré on peut mettre 3 détenus. Il est à noter que les prévenus et les condamnés ne sont jamais mis ensemble dans une cellule. - Les personnes détenues restent environ 16 heures sur 24 enfermées et ont le droit à deux promenades d’une heure chaque jour.

En ce qui concerne la prison en elle-même, il y a eu des modifications depuis son édification en 1906. En effet, il y a eu le rajout de deux étages sur le bâtiment principal et l’ajout de deux ailes rattachées au bâtiment principal. Une maquette de la prison permettait d’apprécier les différentes évolutions de celle-ci. Il y a désormais une impossibilité pour la maison d’arrêt de s’agrandir, celle-ci se trouve en pleine ville, entourée de maisons. Le Major a ensuite répondu à nos différentes questions puis nous avons commencé la visite. Nous avons débuté par le bâtiment principal, c’est par ce bâtiment que passent tous les nouveaux arrivant à la maison d’arrêt d’Amiens. Le premier bureau permet le contrôle de la procédure d’écrou et de l’enregistrement du détenu. Après avoir franchi le premier sas nous sommes au cœur de la maison d’arrêt. Une architecture circulaire permettant une vue d’ensemble sur toutes les ailes de la prison. Après que le détenu ait reçu son pack de bienvenue qui comprend notamment un matelas, il est envoyé dans une cellule de surveillance, c’est une phase qui permet d’éviter le choc carcéral et permet de lutter contre les tentatives de suicide qui sont beaucoup plus élevées durant les premiers jours d’incarcération. Le rôle du surveillant pénitentiaire est important car, par de simples paroles, il peut déjouer une tentative de suicide. Malheureusement, ils n’ont pas de formation pour le faire efficacement. Cette cellule possède une douche avec eau chaude. Ici, le détenu peut y rester de quatre à dix jours. Notre première impression est de nous dire que la cellule est vraiment petite, on peut difficilement y tenir à deux. Autre chose qui nous a surpris, c’est que les détenus peuvent fumer dans leur cellule. Ensuite, nous sommes allés dans une aile où nous avons pu voir plusieurs cellules de différentes tailles. Les détenus n’ont plus le droit à une douche individuelle dans leur cellule mais ont, à présent, le droit à 3 douches par semaine, douches situées à chaque début d’aile. Chaque aile peut contenir une cinquantaine de détenus. En ce qui concerne les promenades, les détenus ont le droit de sortir 2 fois par jour pendant une heure dans une cour. Il y a deux cours, une petite et une plus grande. Ce qui nous a le plus interpellés à ce moment-là était l’état de la cour, une déchèterie, alors même que la cour a été nettoyée le matin même. Ce sont les prisonniers eux-mêmes qui salissent la cour en jetant des détritus depuis leur cellule. Autre chose qui nous a surpris, c’est la proximité des habitations avec les cours. En plus des promenades, les détenus ont la possibilité de faire du sport ou de travailler (environ 40% des détenus travaillent). Nous avons également eu la possibilité de nous rendre dans les cellules du quartier disciplinaire et celles du quartier d’isolement. Nous avons immédiatement ressenti la froideur de la prison dès notre entrée, il faisait froid dans toute la prison, mais c’était intensifié dans ces quartiers.

A la fin de la visite, nous avons également eu l’opportunité de nous rendre aux parloirs qui ne ressemblent en rien à la grande salle collective d’Orange is the new black. Ce sont des box individuels non vitrés où les détenus peuvent se retrouver avec leurs proches en toute intimité. Néanmoins, suite à une sanction disciplinaire, ils peuvent être confinés dans le box vitré pour éviter tout contact physique…  

Marie : "La visite de la maison d'arrêt d'Amiens m'a permis de me rendre compte de la réalité du milieu carcéral. Les conditions de détention, les différentes personnes qui œuvrent afin de permettre le bon fonctionnement de la maison d'arrêt.  Ce fut une expérience qui m'a beaucoup plu. Merci!"

Mélissa : "La visite de la maison d'arrêt a été quelque chose d'enrichissant! Cela permet de voir les conditions de détention, son fonctionnement. De plus le personnel a été à l'écoute et a su répondre à nos questions. Cela fut très enrichissant, merci!". 

Marine : "J'ai été très contente de pouvoir participer à la visite de la maison d'arrêt d'Amiens. Le personnel était très attentif pour répondre à nos moindres questions. J'en ai donc profité pour poser beaucoup de question car ce milieu m'est totalement inconnu. J'ai pu me rendre compte ce que pouvait être la vie en prison, l'état des cellules, le travail au quotidien des personnes qui y travaillent. Ce qui m'a choqué est de savoir que 60% des personnes incarcérées à la maison d'arrêt ont entre 19 et 25 ans. C'est une population très jeune. La personne ayant fait notre visite nous a également précisé que généralement il y a un gros pourcentage de récidive et que donc, ces personnes vont en général revenir. Ce fut une très bonne expérience, cela permet "d'ouvrir les yeux" et surtout de connaitre la vraie réalité du monde carcéral, et non celle dépeinte par les journalistes. Merci encore de nous avoir permis de pouvoir faire cette visite. J'espère pour les autres promotions que vous pourrez réitérer cette expérience, et je conseille vivement aux personnes ayant cette opportunité de la saisir". 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Mikaël Benillouche

Ce blog est destiné à recenser mes actualités juridiques, qu'il s'agisse de mes activités universitaires, de la direction des études de Sup Barreau ou de l'organisation du Pénal Trophy

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles