La prison ou le cimetière : histoire d'un cocaïnomane

Publié le 09/03/2023 Vu 2 244 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Je vais vous raconter l'histoire de David, dont le prénom a été changé, que j'ai aimé autant que je l'ai détesté...

Je vais vous raconter l'histoire de David, dont le prénom a été changé, que j'ai aimé autant que je l'ai

La prison ou le cimetière : histoire d'un cocaïnomane

David est un jeune avocat assez brillant. Il est jeune diplômé et travaille, après de brillantes études, dans un cabinet où ses qualités sont pleinement reconnues.

Sa spécialité est le droit des affaires et il porte des beaux costumes.

Nous sommes en juillet 1998 lorsque sa vie bascule. Il a 27 ans, enchaîne les histoires sentimentales sans grande importance et rejoint une amie Lucie à une soirée. Il voit bien qu’il y a une contre-soirée dans la chambre avec beaucoup d’initiés qui sniffent de la cocaïne.

Jusqu’ici David a été très sage, un peu trop à son goût. L’alcool le rend malade ou l’endort alors il essaie. La soirée se passe magnifiquement. Il fait une charmante rencontre. Pour une fois, il se sent drôle et intéressant…

Plusieurs semaines plus tard, Lucie le contacte pour une soirée en comité plus restreint, avec quelques initiés. Il s’y rend volontiers et espère y trouver de la cocaïne. Ce sera le cas. Il consomme récupère le numéro d’un dealer « au cas où… » pense-t-il.

Cette fois, il n’est pas très content, il a été mis à contribution financièrement et ça lui paraît vraiment cher. Il est taciturne et énervé.

Il en parle à Lucie. Elle le rassure, lui explique que ce n’est rien, ça arrive, ça s’appelle une « descente ». Le mieux c’est de consommer à nouveau mais en petite quantité pour que ça aille mieux.

David s’exécute. Il devient consommateur régulier. Une petite ligne le matin pour commencer la journée, une petite ligne avant d’ouvrir un nouveau dossier. Et puis lors des fêtes, la cocaïne est une alliée solide. Enfin, les soirs de déprime, elle est une compagne fidèle et distrayante.

Mais il en faut toujours plus pour avoir le même effet…et il faut financer…

David cherche à gagner plus. Il va demander une augmentation. Son dynamisme et sa fougue arrivent à convaincre son interlocuteur. David se sent le roi du monde. Il dort peu et mal. Son nez saigne et il a quelques tics. Il pense que son entourage ne voit rien. Son entourage sait mais il n’ose pas lui parler, a honte et espère qu’il prendra conscience de son problème.

David est épuisé la plupart du temps. Pourtant, il fait la rencontre de Louise avec laquelle il entame une liaison. Louise est adorable, il cherche à lui cacher son problème, mais elle le surprend un soir le nez « enfariné ». Il jure qu’il ne recommencera pas, que c’est occasionnel, que c’est à cause du stress et effectivement il tient…par amour…quatre jours seulement…

A l’issue de ces quatre jours, c’est un samedi soir, Louise est sortie avec des copines, David s’en donne à cœur joie. Quand elle rentrera, il fera semblant de dormir. Il consomme et boit, beaucoup, trop…

Il reçoit un texto à 23h30. Louise est fatiguée, elle veut rentrer. Il pourrait aller la chercher mais il est complètement défoncé. Elle va donc rentrer seule. Un autre texto arrive, il s’en fiche, il kiffe ses derniers moments avec sa maîtresse « la cocaïne »…

Il arrête de consommer, range tout et s’interroge, il est plus de 2h du matin. Il finit par regarder le texto, Louise lui indique qu’elle n’est pas rassurée qu’elle croit que quelqu’un la suit. David ne sait pas quoi faire…

Quelques heures plus tard, Louise rentre en larmes, elle a été agressée sexuellement. David s’en veut beaucoup même s’il arrive à faire croire à Louise qu’il dormait…

Il veut arrêter cette fois c’est sûr !

Louise a du mal à se reconstruire après cette agression. David pense maîtriser sa consommation mais c’est la cocaïne qui le maîtrise.

Pas un jour sans une ligne…

Son travail devient médiocre, les clients se plaignent de ses sautes d’humeur, sa carrière prend une mauvaise tournure. Les rumeurs concernant son addiction sont nombreuses. Il est finalement poussé à la démission, un des avocats associés le menace même d’informer les autorités.

David est sûr de rebondir rapidement, il n’en est rien.

Louise finit par quitter celui qui n’est plus que l’ombre de celui qu’elle a aimé.

David a gâché sa vie. Il commence à accumuler les dettes. Un soir, il se bat avec un vendeur qui ne veut pas lui faire « crédit », il en sort abîmé et humilié. Il veut se reprendre en mains, il a touché le fond. Il essaie d’arrêter. Un jour, il va voir une psychologue, et ensemble, ils lui trouvent de nombreuses excuses : une dépression, un burn-out et peut-être même des prédispositions génétiques. Rien que ça…

Il va voir un psychiatre et se fait prescrire tout plein de médicaments pour lutter contre la dépendance, l’anxiété, l’insomnie, …

Finalement David est malade, ce n’est pas un simple délinquant !

Alors David fait quelques efforts. Il essaie de reconquérir celle qu’il aime. Il essaie de trouver un emploi. Il prend conscience qu’il se détruit et qu’il blesse son entourage. Plus personne ne lui fait confiance. C’est un menteur. Il a donc arrêté. Enfin, la plupart du temps…

Il parvient à revoir Louise et leur histoire reprend et un soir seulement par semaine prétextant des obligations familiales, il se drogue…

Rapidement, très rapidement, ce soir unique par semaine devient un soir, deux soirs, trois soirs...

Hier, Louise lasse de ces mensonges, de sa lâcheté décide à nouveau de le quitter. David décide d’aller la voir mais il a consommé. Ce n’est pas si grave puisqu’il a l’habitude.

Il prend sa voiture…

L’issue est connue ce sera la prison ou le cimetière !!!

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par 123ABCZZ
11/03/2023 08:24

Tristement vrai. La drogue prend un malin plaisir à tout te donner dans le seul objectif de tout te reprendre.
Un passage fait penser à l’insoutenable film « irréversible » de Gaspar Noé, quand le personnage incarné par Monica Bellucci se fait violer dans le tunnel d’un métro, parce que son petit ami préférait continuer à s’enfariner le nez plutôt que de la raccompagner chez elle.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Mikaël Benillouche

Ce blog est destiné à recenser les actualités juridiques en pénal inhérentes à ma profession d'avocat

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles