Me Philippe Ribeiro de Carvalho

Avocat en droit immobilier et Mandataire immobilier

La visite des locaux à usage d’habitation par des agents municipaux est inconstitutionnelle

Publié le 11/11/2019 Vu 558 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La saga judiciaire entre l’Etat et Airbnb se poursuit avec une nouvelle décision favorable pour cette dernière.

La saga judiciaire entre l’Etat et Airbnb se poursuit avec une nouvelle décision favorable pour cette derni

La visite des locaux à usage d’habitation par des agents municipaux est inconstitutionnelle

En cause cette fois-ci, des dispositions du Code de la construction laissant la possibilité aux agents municipaux d’entrer sans autorisation dans des logements d’habitation.

Dans une décision du 5 avril 2019 n°2019-772, le Conseil constitutionnel a censuré les dispositions de l’article L.651-6 du Code de la construction.

I Les dispositions de la loi censurée

L’article L 651 du Code de la construction dispose que :

« En cas de carence de l’occupant ou du gardien du local, l’agent assermenté du service municipal du logement peut, au besoin, se faire ouvrir les portes et visiter les lieux en présence du maire ou du commissaire de police. Les portes doivent être refermées dans les mêmes conditions ».

Cette disposition visait à permettre aux agents assermentés de constater que des propriétaires avaient changé la destination d’un bien à usage d’occupation sans avoir demandé l’autorisation.

Le Conseil constitutionnel a censuré cette disposition.

II La position du Conseil constitutionnel : l’inviolabilité du domicile

Comme indiqué dans les propos introductifs, le Conseil constitutionnel a déclaré que les dispositions visées étaient contraires à la Constitution.

En effet, l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen pose le principe selon lequel le Droit de propriété est une liberté fondamentale. L’article poursuit en affirmant que le domicile est inviolable.

Le Conseil a ainsi considéré que la possibilité pour les agents municipaux même en présence du maire ou d’un commissaire d’entrer dans un logement d’habitation sans la présence ou l’autorisation du propriétaire violait la liberté fondamentale du droit à la propriété et à l’inviolabilité du domicile.

III La portée de l’arrêt : les pouvoirs de contrôle de la mairie sont limités à l’autorisation du propriétaire

En cas de contrôle, vous avez parfaitement le droit de refuser l’entrée aux agents municipaux.

Dans ces conditions les investigations des municipalités peuvent donc littéralement se retrouver face à une porte close.

Attention toutefois, les agents peuvent parfaitement récolter divers témoignages ou autre preuves pour constater l’infraction.

En effet, le Conseil constitutionnel n’a pas censuré l’ensemble des dispositions de la loi.

Chers investisseurs, soyez donc prudents.

 

Liens utiles :

Décision intégrale du Conseil constitutionnel

Article du Code de la construction et de l’habitation sur Légifrance.

Suivez l’ensemble des actualités de Me Ribeiro de Carvalho, Avocat en Droit immobilier à Nice sur LinkedinFacebook ou directement sur son site.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Me Philippe Ribeiro de Carvalho

Bienvenue sur le blog de Me Philippe Ribeiro de Carvalho

Rechercher
Thèmes de publications
Dates de publications
Commentaires récents
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles