divorce en Europe: le choix de la loi applicable

Publié le Par Caroline FONTAINE, avocat à Aix en Provence Vu 1 946 fois 0

Vers une évolution européenne des mariages et divorces transnationaux: choix de la loi applicable au divorce

divorce en Europe:  le choix de la loi applicable


Les mariages transnationaux peuvent vite devenir des casse-têtes juridiques lors de la séparation du couple.

Quel juge est compétent pour prononcer le divorce?

Le règlement européen Bruxelles II bis y répond, mais les procédure peuvent rester complexes.

Et quelle est la loi applicable au divorce?

Il n'est pas toujours facile de déterminer la législation nationale applicable lorsque les époux sont originaires de pays différents, ou bien ont la même nationalité mais vivent à l'étranger, ou encore s'ils vivent l'un et l'autre dans des pays différents.

Des règles juridiques existent certes, mais les conflits de loi entre deux pays peuvent exister, et surtout, il peut appartenir à un juge d'un pays, de divorcer les époux par application des règles de droit de l'autre pays....

La complexité et l'incertitude de la législation applicable rendent les procédures longues et coûteuses, necessitant parfois l'assistance d'avocats dans chacun des pays dont les législations sont concernées.

L'Union Européenne travaille à l'harmonisation et à la simplification des règles applicables dans différents domaines, notamment en matière de famille et de divorce.

Une nouvelle avancée se profile.

Dans dix pays de l'Union européenne (l'Autriche, la Bulgarie, l'Espagne, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, le Luxembourg, la Roumanie et de la Slovénie.), une nouvelle réglementation va permettre aux couples de nationalités différentes de choisir le pays dont les lois s'appliqueront à leur divorce.

A l'heure actuelle, les divorces transnationaux en Europe concerneraient environ un million de couples chaque année.

La nouvelle réglementation préciserait également quelle législation s'applique lorsque les époux ne s'accordent pas sur le choix du système juridique.

L'objectif est d'éviter qu'un conjoint profite des lois d'un pays pour désavantager l'autre partie dans le cadre de la procédure de divorce.

Et la pratique judiciaire montre à quel point les difficultés juridiques liées au juge compétent et à la loi applicable, compliquent une procédure qui doit avoir pour objectif concret d'organiser, dans un premier temps, la vie de la famille pendant la procédure de divorce, puis juger du divorce et de ses conséquences patrimoniales et financières.


Au titre des mesures provisoires, figurent les dispositions concernant les enfants, qui eux, ont besoin, d'une décision rapide.



Pour aller plus loin:

http://ec.europa.eu/news/justice/100324_fr.htm

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Caroline  FONTAINE, avocat à Aix en Provence

La SELARL FB AVOCATS vous conseille et vous défend en droit médical et réparation des dommages corporaux, ainsi qu'en droit de la famille. Le Cabinet a 25 ans d'experience.  

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles