MEDIATOR: quelques données

Publié le Par Caroline FONTAINE, avocat à Aix en Provence Vu 1 498 fois 0

MEDIATOR: quelques données

Le Mediator est un médicament commercialisé entre 1976 et 2009 par les laboratoires SERVIER, à  l’origine réservé  aux diabétiques connaissant des problèmes de surpoids.


Il reçu en 1974, l’autorisation de mise sur le marché non pour son action anorexigène, mais comme « adjuvant » au régime dans deux indications : hypertriglycerididémies et diabète chez les patients en surcharge pondérale


Son effet coupe-faim en a fait l’un  médicament couramment prescrit aux personnes souhaitant maigrir.


  Une enquête de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie CNAM a mis en évidence une corrélation non fortuite entre la prise de médiator et des décès liés à des problèmes de valves cardiaques (valvulopathies) ou  d’hypertension artérielle pulmonaire chez des patients ayant consommé du benfluorex (MEDIATOR)


Les experts épidémiologistes ont estimé qu’environ 500 décès seraient vraisemblablement imputables au benfluorex, depuis sa mise sur le marché. Le nombre pourrait, en réalité, être bien supérieur.


  Il faut savoir que jusqu’en 2009, plus de 300 000 patients consommaient chaque année du MEDIATOR.


L’AFSSAPS évalue à deux millions, le nombre de personnes ayant consommé ce médicament depuis 1976.


  Le 16 novembre 2010, l’AFSSAPS déclarait « le risque de complication est majoré au cours des deux premières années d’utilisation et persiste deux ans après l’arrêt du traitement ». Mais , « la maladie peut aussi se déclarer même plus de 10 ans après la prise du produit"


Aux Etats Unis, du reste, l’ISOMERIDE a été  interdit dés 1997.


Le MEDIATOR, très proche de l’ISOMERIDE, et uniquement commercialisé en Europe, devra attendre plus de 10 ans encore pour être interdit à la vente, en 2009

La France (80 % des ventes mondiales du MEDIATOR) est visiblement  le dernier pays à l’interdire!!!


Un certain nombre de victimes ont assigné les laboratoires Servier devant les juridictions pénales et civiles.


Un juge d'instruction du TGI de Paris est saisi. Des citations dircetes devant les juridictions correctionnelles ont également été initiées par des groupements de victimes.


 L'Etat a mis en place un fonds de garantie en vue de proposer aux victimes règlement amiable (et minoré?) de leur dossier d'indemnisation, via l'ONIAM.
La procédure devant l'ONIAM fait l'objet d'un article séparé.


Le nombre de dossiers d'ores et déjà déposés font des délais annoncés pour le traitement des dossiers .....un voeu pieu!!!

 

Voir d'autres articles du même auteur:

 http://www.avocat-aix-en-provence.eu

 

Actualités du Nouvel Observateur:

 

http://actualite.nouvelobs.com/isom%C3%A9ride/

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Caroline  FONTAINE, avocat à Aix en Provence

La SELARL FB AVOCATS vous conseille et vous défend en droit médical et réparation des dommages corporaux, ainsi qu'en droit de la famille. Le Cabinet a 25 ans d'experience.  

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles