GRELIN & ASSOCIES

Cabinet d'avocats en droit de la famille, des baux et spécialiste en droit du travail

COMMENT OBTENIR LE PAIMENT RAPIDE D’UNE CREANCE ?

Publié le Modifié le 11/06/2021 Vu 466 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le cabinet Grelin & Associés vous propose une présentation de plusieurs procédures de paiement accéléré des créances : injonction de payer, procédure simplifiée de recouvrement des petites créances et procédures de référé.

Le cabinet Grelin & Associés vous propose une présentation de plusieurs procédures de paiement accélé

COMMENT OBTENIR LE PAIMENT RAPIDE D’UNE CREANCE ?

L’injonction de payer

 

La procédure d’injonction de payer est prévue par les articles 1405 à 1424 du code de procédure civile.

Cette procédure est ouverte notamment aux personnes titulaires d’une créance contractuelle dont le montant précis est déterminé. Cette obligation peut résulter notamment de l’application d’une clause pénale.

 

Procédure

La détermination du juge compétent dépend de la nature et du montant de la créance.

Il peut s’agir du tribunal de commerce si la créance est de nature commerciale. Il peut également s’agir du juge des contentieux de la protection (en matière de baux d’habitation notamment) ou du président du tribunal judiciaire (article 1406 du code de procédure civile).

La demande est formée par requête remise ou adressée au greffe de la juridiction compétente.

Cette requête doit impérativement indiquer :

-          Le montant précis de la somme réclamée ;

-          Le décompte des différents éléments de la créance (principal, intérêts et pénalités) ;

-          Le fondement de la créance.

Le requérant doit également produire les documents justificatifs relatifs à sa créance, notamment le contrat qui la fonde.

Attention, à compter du 1er septembre 2021, les demandes d'injonction de payer, à l'exception de celles relevant du tribunal de commerce, seront dématérialisées et regroupées devant un tribunal judiciaire unique pour l'ensemble du territoire français.

Le principal intérêt de cette procédure est qu’elle n’est pas contradictoire. Le demandeur n’est pas tenu d’assigner son débiteur. Le juge statue donc sur la base des seuls éléments produits par le créancier.

 

Ordonnance portant injonction de payer

Si le juge estime la requête justifiée, il rend une « ordonnance portant injonction de payer » à l’encontre du débiteur.

Le créancier peut alors faire signifier l’ordonnance au débiteur dans un délai de 6 mois à compter de la date à laquelle elle a été rendue (article 1411 du code de procédure civile).

Le débiteur qui refuse d’exécuter l’injonction de payer doit impérativement former opposition devant le tribunal qui l’a rendue dans un délai d’un mois à compter de la signification de l’ordonnance.

À défaut d’opposition dans le délai d’un mois, le créancier pourra faire procéder à des mesures d’exécution forcée (saisies) sur les biens du débiteur qui refuserait d’exécuter l’ordonnance.

Si le juge rejette la demande, le créancier ne dispose d'aucun recours et doit engager une procédure judiciaire classique.

 

 

Le recouvrement simplifié des petites créances

 

La procédure simplifiée de recouvrement des petites créances peut être mise en œuvre notamment pour le paiement d'une créance contractuelle lorsque le montant de cette créance est inférieur ou égal à 5.000 euros (articles L. 125-1 et R. 125-1 du code des procédures civiles d’exécution).

La procédure est mise en œuvre par un huissier de justice et les frais de cette procédure sont à la charge du créancier (article L. 125-1 du code des procédures civiles d’exécution).

L’huissier commence par envoyer au débiteur une lettre recommandée avec avis de réception l’invitant à participer à la procédure.

Le débiteur dispose d’un délai d’un mois pour manifester son acceptation (article L. 125-1 du code des procédures civiles d’exécution).

Si le débiteur accepte, une négociation s’engage entre le débiteur et le créancier afin de trouver un accord concernant le montant de la créance et ses modalités de paiement.

En cas d’accord, l’huissier de justice remet un titre exécutoire au créancier qui lui permettra, le cas échéant, de procéder à l’exécution forcée de la créance sur les biens du débiteur (L. 125-1 et R. 125-6 du code des procédures civiles d’exécution).

Si le débiteur refuse de participer à la procédure ou si la négociation échoue, le créancier doit saisir le juge compétent afin d’obtenir un titre exécutoire.

Le délai de prescription de la créance est suspendu pendant la durée de la procédure.

 

 

Les procédures de référé

 

L’article 835 du code de procédure civile prévoit que le président du tribunal judiciaire ou le juge des contentieux de la protection statuant en référé peut accorder une provision au créancier dans tous les cas où l’existence de sa créance « n’est pas sérieusement contestable ».

Des procédures de référé existent également devant le tribunal de commerce et devant le conseil de prud’hommes.

La procédure de référé est en principe introduite par voie d'assignation (par exploit d’huissier) (article 485 du code de procédure civile). Par exception, la demande peut être introduite sur requête. C’est le cas notamment devant la formation des référés du conseil de prud’hommes (articles R. 1455-9 et R. 1452-1 du code du travail).

Les parties sont tenues d’être représentées par un avocat si la procédure devant la juridiction le prévoit. C’est le cas devant le tribunal judiciaire ou devant le tribunal de commerce lorsque le montant de la demande est supérieur à 10 000 euros (articles 760, 761 et 853 du code de procédure civile).

Si le juge des référés constate que la créance n’est pas sérieusement contestable, il en ordonne l’exécution. L’ordonnance du jugé des référés est exécutoire à titre provisoire (article 514 du code de procédure civile) et peut être assortie d’une astreinte.

 

Toute l’équipe du cabinet Grelin & Associés est à votre écoute pour vos problématiques liées au droit civil. 

 

 

GRELIN & ASSOCIÉS

248, Boulevard Raspail 75014 Paris

Tél : 01 42 18 11 11                 

contact@ig-avocat.fr

 

mots clefs : avocat, droit, créance, justice, impayé, contrat, paiment rapide, procédure accélérée, petite créance, procédure simplifiée, recouvrement, référé, injonction de payer, créance contractuelle, montant déterminé, clause pénale, tribunal de commerce, tribunal judiciaire,  juge des contentieux de la protection, requête, fondement, non-contradictoire, intérêts, ordonnance, délai, opposition, huissier de justice, lettre recommandée, mise en demeure, négociation, modalités de paiement, titre exécutoire, exécution forcée, prescription, code de procédure civile, procédures civiles d'exécution, non sérieusement contestable, provision, assignation, astreinte

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de GRELIN & ASSOCIES

Le cabinet GRELIN & ASSOCIES développe une activité de conseil et de contentieux auprès des particuliers et des entreprises dans tous les domaines du droit (droit du travail, des baux, de la famille, commercial, civil, construction, etc). 

Isabelle GRELIN, associée du cabinet, est titulaire de la mention de spécialisation en droit du travail.

Virginie COLIN, associée du cabinet, a une activité dominante en droit civil, droit de la famille et droit des baux. 

Tél : 01.42.18.11.11

Mail : contact@ig-avocat.fr

Site : https://www.grelin-associes.fr

Informations

GRELIN & ASSOCIES

Avocats à la Cour

248, Boulevard Raspail - 75014 Paris

Accès Métro : Raspail (lignes 4 et 6)

Parking public devant le cabinet

Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles