GRELIN & ASSOCIES

Cabinet d'avocats en droit de la famille, des baux et spécialiste en droit du travail

CONCLURE UN ACCORD COLLECTIF DANS UNE TPE/PE ? C’EST POSSIBLE

Publié le 07/07/2021 Vu 615 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Quand et comment négocier un accord collectif au sein d’une entreprise comptant moins de 50 salariés ? La réponse en détail du cabinet Grelin & Associés.

Quand et comment négocier un accord collectif au sein d’une entreprise comptant moins de 50 salariés ? La

CONCLURE UN ACCORD COLLECTIF DANS UNE TPE/PE ? C’EST POSSIBLE

I- DANS QUELLE SITUATION EST-IL AVANTAGEUX DE CONCLURE UN ACCORD COLLECTIF ?

 

Le droit du travail, tel qu’il résulte des dernières réformes en date, envisage la négociation collective en entreprise notamment comme une modalité d’aménagement de certaines règles édictées à un niveau supérieur, qu’il s’agisse de la loi ou de la convention collective de branche.

L’article L. 2253-3 du code du travail pose aujourd’hui le principe selon lequel les stipulations de l’accord d’entreprise priment sur celles de l’accord de branche applicable ayant le même objet, sauf pour les matières limitativement énumérées aux articles L. 2253-1 et L. 2253-2 du code du travail.

Certaines modalités de l’organisation du travail exigent par ailleurs d’être mises en place par un accord collectif.

On pense notamment à :

-La conclusion de conventions de forfait en jours, notamment pour les cadres (article L. 3121-63 du code du travail) (voir notre article consacré à la question) ;

-La fixation d’un contingent annuel d’heures supplémentaires supérieur à celui fixé par la loi (article L. 3121-33, I, 2° du code du travail) ;

-La fixation de taux de majoration des heures supplémentaires inférieurs aux taux légaux (article L. 3121-33, I, 1° du code du travail) ;

-Au remplacement du paiement des heures supplémentaires par une contrepartie en temps de repos (article L. 3121-33, II du code du travail) ;

-À la possibilité, pour les salariés travaillant à temps partiel, de réaliser des heures complémentaires au-delà de la limite légale (article L. 3123-20 du code du travail).

 

En cas de carence de l’accord de branche ou en l’absence d’accord de branche applicable à raison du secteur d’activité, ces modalités d’organisations du travail exigent la conclusion d’un accord collectif d’entreprise ou d’établissement.

Il peut donc être particulièrement intéressant de conclure un accord collectif d’entreprise pour l’employeur soumis une convention collective dont le contenu (ou les lacunes) serait inadapté aux conditions de travail de son entreprise.

 

 

II- COMMENT CONCLURE UN ACCORD COLLECTIF DANS UNE PETITE ENTREPRISE ?

 

La conclusion d’un accord d’entreprise est en principe le résultat d’une négociation menée par l’employeur avec les délégués syndicaux désignés par chacun des syndicats représentatifs au sein de l’entreprise (article L. 2232-12 du code du travail).

Il est toutefois fréquent que les petites entreprises ne comportent pas de délégués syndicaux, notamment en cas de carence aux élections professionnelles.

La négociation et la conclusion d’accords collectifs dans de telles entreprises demeurent possibles.

Les articles L. 2232-21 et suivants du code du travail prévoient en effet des modalités de mise en place dérogatoires pour les entreprises dépourvues de délégué syndical.

Les accords ainsi conclus peuvent porter sur tous les thèmes ouverts à la négociation collective d'entreprise prévus par le code du travail.

 

A-      Sans négociation : le référendum d’entreprise (articles L. 2232-21 et s. du code du travail)

 

Dans quelles entreprises cela est-il possible ?

-Les entreprises dont l’effectif habituel est inférieur à 11 salariés ;

-Les entreprises dont l’effectif habituel est compris entre 11 et 20 salariés, en l’absence d’élu au comité social et économique.

 

Quelles sont les modalités d’organisation du référendum ?

Dans cette hypothèse, l’employeur n’est pas tenu d’engager une négociation avec des représentants des salariés.

Il propose simplement un projet d’accord déterminé unilatéralement et le soumet au vote des salariés, après avoir respecté une procédure d’information.

L'employeur détermine seul les modalités d'organisation de la consultation, qui incluent (article R. 2232-11 du code du travail) :

-Les modalités de transmission aux salariés du texte de l'accord, qui doit avoir lieu 15 jours au moins avant la consultation ;

-Le lieu, la date et l'heure de la consultation, qui doit impérativement avoir lieu sur le temps de travail ;

-L'organisation et le déroulement de la consultation.

 

Quinze jours au moins avant la date de la consultation, l'employeur communique aux salariés le projet d'accord et les modalités d'organisation du scrutin (article R. 2232-12 du code du travail).

Le caractère personnel et secret de la consultation doit être garanti. L’employeur ne peut en aucun cas être présent au moment des opérations de vote (article R. 2232-10 du code du travail).

Le résultat de la consultation est porté à la connaissance de l'employeur par les membres du bureau de vote après le dépouillement.

Le résultat de la consultation fait l'objet d'un procès-verbal dont la publicité est assurée dans l'entreprise par tout moyen. Ce procès-verbal est annexé à l'accord approuvé lors du dépôt de ce dernier (article R. 2232-10 du code du travail).

 

Quelles sont les conditions de validité de l’accord ?

Le projet d'accord collectif doit être approuvé à la majorité des deux tiers du personnel (article L2232-22 du code du travail).

 

B- Avec négociation : la représentation dérogatoire (article L. 2232-23-1 du code du travail)

 

Dans quelles entreprises cela est-il possible ?

Dans les entreprises dont l'effectif habituel est compris entre onze et moins de cinquante salariés, en l'absence de délégué syndical dans l'entreprise

 

Avec qui l’employeur peut-il négocier ?

Soit avec un ou plusieurs salariés expressément mandatés par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives dans la branche ou, à défaut, par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives au niveau national et interprofessionnel.

Les salariés mandatés peuvent être ou non des élus du CSE.

Une même organisation syndicale ne peut mandater qu'un seul salarié pour la négociation.

Soit avec un ou plusieurs membres titulaires du comité social et économique non-mandatés.

 

Quelles sont les conditions de validité de l’accord ?

Si l’accord est conclu par des salariés mandatés non-membres du CSE. Il doit être approuvé par les salariés consultés dans le cadre d’un référendum. L’accord est adopté s’il est approuvé à la majorité des suffrages exprimés.

Si l’accord est conclu par des salariés membres du CSE, mandatés ou non, il doit être signée par des membres du comité social et économique représentant la majorité des suffrages exprimés en faveur des membres du comité social et économique lors des dernières élections professionnelles.

 

Toute l’équipe du cabinet Grelin & Associés est à votre écoute pour vos problématiques liées au droit du travail.

 

 

GRELIN & ASSOCIÉS

248, Boulevard Raspail 75014 Paris

Tél : 01 42 18 11 11                 

contact@ig-avocat.fr

 

Mots clefs : avocat ; droit ; droit du travail ; accord collectif ; accord d'entreprise ; TPE ; PME ; petite entreprise ; association ; salarié ; négociation collective ; convention collective de branche ; organisation du travail ; forfait-jours ; heures supplémentaires ; heures complémentaires ; contrepartie ; contingent annuel ; majoration ; négociation ; délégué syndical ; référendum d'entreprise ; bureau de vote ; procès-verbal ; majorité qualifiée ; majorité des 2/3 ; négociation dérogatoire ; salarié mandaté ; élu au CSE ; 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de GRELIN & ASSOCIES

Le cabinet GRELIN & ASSOCIES développe une activité de conseil et de contentieux auprès des particuliers et des entreprises dans tous les domaines du droit (droit du travail, des baux, de la famille, commercial, civil, construction, etc). 

Isabelle GRELIN, associée du cabinet, est titulaire de la mention de spécialisation en droit du travail.

Virginie COLIN, associée du cabinet, a une activité dominante en droit civil, droit de la famille et droit des baux. 

Tél : 01.42.18.11.11

Mail : contact@ig-avocat.fr

Site : https://www.grelin-associes.fr/ 

Informations

GRELIN & ASSOCIES

Avocats à la Cour

248, Boulevard Raspail - 75014 Paris

Accès Métro : Raspail (lignes 4 et 6)

Parking public devant le cabinet

Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles