Comment différencier un contrat de louage d'ouvrage d'un contrat de vente ?

Publié le Modifié le 11/01/2023 Vu 264 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Comment différencier un contrat de louage d'ouvrage d'un contrat de vente?

Comment différencier un contrat de louage d'ouvrage d'un contrat de vente?

Comment différencier un contrat de louage d'ouvrage d'un contrat de vente ?

Comment différencier un contrat de louage d’ouvrage et un contrat de vente ?

 

Pour apprécier cette différence, il semble opportun d’analyser l’arrêt de la troisième chambre civile de la Cour de cassation en date du 20 avril 2022 n°21-14.182

 

La première problématique abordée par cet arrêt concerne le contrat de louage d’ouvrage, en effet il est intéressant d’étudier la nature du contrat passé entre les deux sociétés.

 

Pour rappel, l’une des deux sociétés a commandé des projecteurs à la seconde entreprise pour répondre aux besoins de l’un de ses clients.

 

Il est reproché aux juges d’appel d’avoir qualifié de contrat de louage d’ouvrage et non de contrat de vente la convention.

 

Pour rappel, la distinction entre contrat d’entreprise et contrat de vente résulte de la nature de l’obligation pesant sur le débiteur : s’il est tenu d’effectuer  un travail alors il s’agira d’un contrat d’entreprise, tandis que la simple fourniture d’objets s’analyse en un contrat de vente.

 

Dans le présent arrêt, le critère de spécificité est cité, selon lequel le contrat portant sur des choses déterminées à l’avance est un contrat de vente, tandis que celui portant sur un travail spécifique destiné à répondre aux besoins particuliers du donneur d’ordre est un contrat d’entreprise.

 

Cet arrêt s’inscrit dans la lignée d’une jurisprudence constante qui applique le critère de la spécificité de la tâche accomplie (Cour d’appel de Toulouse, 1ère chambre, 1ère section, 13 juin 2019, n°16/02592).

 

En l'espèce, la cour d'appel ayant caractérisé l'existence d'un travail spécifique, consistant notamment à revêtir la marchandise commandée d'une protection particulière et à l'équiper d'une patte de fixation, aux dimensions spécifiques, et destiné à répondre à des besoins particuliers, peut en déduire que les parties sont liées par un contrat de louage d'ouvrage et non un contrat de vente.

 

L’arrêt est cassé sur ce moyen.

 

Ainsi, il semble clair qu’il faut apprécier le critère de spécificité de la commande passée pour pouvoir différencier un contrat de louage d’ouvrage d’un contrat de vente.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles