Arnaque au faux testament sur internet.

Publié le Modifié le 28/02/2021 Vu 11 103 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

L'arnaque au faux testament, arnaque aux sentiments sur les sites de rencontres et réseaux sociaux.

L'arnaque au faux testament, arnaque aux sentiments sur les sites de rencontres et réseaux sociaux.

Arnaque au faux testament sur internet.

1.- Une méthode bien rodée.

 

Aussi connue en tant qu’arnaque aux sentiments ou arnaque ivoirienne, l’arnaque au faux testament est très présente sur internet, notamment sur les sites de rencontres, étant les cibles prioritaires les seniors, mais aussi tout autre individu de classe plutôt moyenne et un pouvoir d’achat conséquent.

 

La méthode est très bien rodée. Il y a d’abord un premier contact sur un site de rencontres ou sur les réseaux sociaux. Une belle fille ou un beau gosse, habituellement sous une fausse identité, faux portrait et un profil fantaisiste contacte la victime.

 

Pendant la première phase de l’arnaque, les escrocs  psychanalysent la victime, leurs points faibles, leurs besoins, leurs souhaits et rêves.  

 

Dans un deuxième temps, les escrocs vont créer une situation de dépendance sentimentale avec pas mal de promesses, de projets en commun, de rêves à accomplir à court et moyen terme.

 

Pendant la phase trois, certains problèmes apparaissent du côté des arnaqueurs : la fille est malade n’ayant pas les moyens de s’offrir les soins médicaux nécessaires, un fils ou une mère dans la même situation, une situation financière extrême et urgente, et deux solutions envisageables : soit en demander de l’argent à la victime tout en faisant appel aux sentiments, soit en demander la même somme et en prétextant avoir de frais urgents concernant un testament sur lequel l’arnaqueur serait le légataire universel d’un héritage à six ou sept chiffres.

 

Les escrocs n’hésitent pas à envoyer par mail à la victime le fameux testament, histoire de rendre la demande de fonds plus crédible et justifiée. 

 

 

 

2.- Le faux testament olographe.

 

À la réception du testament, plusieurs indices peuvent alerter la victime, permettant une identification rapide de l’arnaque.

 

Généralement, les escrocs ne perdent pas le temps de fabriquer un faux testament réussi, méconnaissant les pratiques juridiques, notariales et les formalités administratives liées à l’établissement d’un testament authentique.

 

Habituellement, les en-têtes ne correspondent au sujet du document, comportant les logos de ministères et d’administrations publiques internationales sans aucun rapport avec la procédure testamentaire, et très rarement les coordonnées d’un office notarial, étant la procédure habituelle.      

Les tampons sont apposés sur les faux documents suivant toujours le procédé du copier/coller, rendant l’image résultante très  peu nette et suspecte.

 

Les motifs et les fonds de page sont facilement trouvables sur interner, à l’aide de n’importe quel navigateur.

 

Les signatures sont normalement numérisées, comportant la même netteté affaiblie des tampons et apparence suspecte.

 

Une recherche un peu plus poussée sur internet, concernant le nom de l’autorité ou notaire ayant établi le testament, permettra de confirmer que cette personne n’existe pas et/ou que les coordonnées ne sont pas les bonnes. Il s’agit d’un indice très ciblé dans le repérage de faux testaments.

 

Concernant la mise en page du faux testament, on peut y retrouver habituellement une composition artistique destinée à convaincre la victime, plutôt qu’un document officiel notarial, très sobre, impersonnel et sans fioritures, généralement imprimé en noir et blanc.

 

Ce type de faux testaments comporte souvent des incohérences remarquables : le sceau d’un ministère et l’image de la justice (balance), l’en-tête d’un notaire et la signature d’un fonctionnaire public sans aucun rapport, la signature d’un notaire qui ne fait pas partie de l’office notarial mentionné en en-tête, tampons et en-têtes émanant de deux autorités différentes, etc., étant les plus habituels.

 

 

 

3.- La solution face à une arnaque au faux documents.

 

Étant l’origine de cette arnaque toujours dans un pays étranger, souvent en Côte d’Ivoire, un dépôt de plainte est conseillé, mais  peu avantageux pour les victimes, car les escrocs restent en dehors de la juridiction compétente. Il est très difficile, voire impossible, de tracer leur activité criminogène sur internet et traduire en justice les responsables.

 

La confirmation d’un faux testament permet aux victimes de réaliser que toute la relation sentimentale virtuelle était fausse. La seule solution envisageable reste d’en finir dans les plus brefs délais, sans virements d’argent ni voyages à l’étranger.

 

Demander l’avis d’un expert professionnel en faux documents permet souvent de confirmer / infirmer le faux testament, étant une démarche bien moins onéreuse qu’un virement bancaire à l’étranger, sur le compte d’un inconnu.

 

Par ailleurs, la plupart des experts en documents proposent une étude préalable gratuite, permettant de repérer ce genre d’arnaque aux faux testaments dans quelques minutes.

 

Par LFD Criminalistique

Experts en écritures et documents auprès des tribunaux.

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.