Graphologue ou expert en écriture ?

Publié le Modifié le 06/06/2017 Par LFD Criminalistique Vu 6 333 fois 6

Le graphologue et l'expert en écriture et documents sont deux métiers bien distincts, souvent confondus dans la vie judiciaire en raison de l'absence d'une réglementation précise.

Graphologue ou expert en écriture ?

Souvent confondus dans la pratique judiciaire, faute d’une réglementation précise et bien définie, le graphologue et l’expert en écriture sont connus en tant qu’experts graphologues, même s’il s’agit de deux métiers tout à fait différents.

Dans le monde juridique, cela serait comme confondre l’avocat spécialisé en droit pénal et celui dédié à la gestion du patrimoine immobilier, sans aucun rapport professionnel avec le quotidien des institutions judiciaires.

L’absence de toute réglementation facilite souvent le recours aux services d’un graphologue, lorsque l’avocat, le juriste ou leurs clients ont besoin d’identifier l’auteur d’un manuscrit, d’innocenter un individu, de détecter un faux document, une usurpation de signature, voire l’imitation d’une mention manuscrite.

Mais le graphologue manque très souvent d’une vision scientifique et des protocoles techniques suivis par l’expert en écritures, appris lors d’une formation supérieure spécifique en matière d’expertise en écritures et document.

Le manque de règlementation permet aussi à la France d’être le seul pays moderne sans aucune formation universitaire sur le domaine au niveau master I ou II. À présent, une seule formation officielle est disponible à l’Université Paris Descartes, au niveau débutant.

1. L’expert en écriture et l’identification d’auteur.

L’expert en écritures à pour mission l’étude des écrits, des signatures, dans le but de les attribuer à un individu, d’innocenter un suspect, de faire en sorte d’expliquer techniquement l’origine d’une pièce litigieuse, d’une mention manuscrite.

Accessoirement, certaines missions complémentaires peuvent être demandées par un particulier ou ordonnées par la juridiction compétente : vérifier l’authenticité d’un document, identifier les instruments et supports utilisés, repérer des traces de manipulation documentaire, d’usurpation de signatures et d’imitation de graphies.

Les analystes d’écritures ont suivi une formation plus technique que celle du graphologue, étant les procédés d’étude très différents et nettement plus approfondis.

2. L’expert en documents et l’analyse scientifique.

L’expert en document est équipé de nombreux appareils de laboratoire et formé dans plusieurs disciplines scientifiques, notamment en optique, en physique et en chimie.

L’analyste de documents est normalement chargé d’une étude plus technique, lorsqu’il est nécessaire d’identifier un support, une encre, un instrument d’écriture, dater un document, faire une discrimination d’encres ou établir l’ordre chronologique d’un croissement de traits.

À l’aide d’une technologie de pointe, le technicien documentaire sera en mesure de prouver une signature apposée sur une page blanche imprimée par la suite (abus de blanc-seing), si le document a été tamponné avant ou après l’acte de signature, avant ou après l’impression, si l’un des éléments constituant la pièce a  été manipulé, gommé, gratté ou photocomposé.

L’expertise de documents se déroule très souvent en parallèle à l’expertise graphologique, car celle-ci séparément ne peut identifier la plupart de manipulations physiques et chimiques.

3. Le graphologue et l’étude de la personnalité.

Le graphologue est le professionnel chargé de l’étude de la personnalité et du caractère d’un individu par rapport à son écriture.

Dans l’expertise d’écritures et documents, le technicien ne s’intéresse pas à la personnalité d’un scripteur mais à son identité. C’est pour cela que la graphologie ne fait pas partie de la formation et du quotidien des experts en écriture, étant deux métiers tout à fait différents, même si les deux travaillent sur l’écriture manuscrite, tout comme le paléographe ou l’expert en sémiologie.

L’expert en écritures a souvent une formation supplémentaire en graphologie, pour certains complémentaire.

Si bien il s’agit de deux métiers différents, les deux types de professionnels identifient et travaillent souvent sur les mêmes gestes graphiques, dans un but bien  distinct, étant le seul point commun des ces disciplines.

Par LFD Criminalistique.fr

Experts en analyse d’écrits et documents

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par Visiteur
01/07/18 22:03

Un jugement fondé exclusivement sur le rapport d'un graphologue vient de m'être signifié. Je n'ai pas écrit le document en question. Que puis je faire ?

Publié par LFD Criminalistique
02/07/18 09:24

Bonjour,

Normalement, vous aurez le droit à un recours. Il serait intéressant de faire contre-expertiser le dossier, dans le but d'appuyer votre innocence et/ou de mettre en cause le résultat de la première expertise.

Cordialement,

LFD Criminalistique.fr

Publié par Visiteur
16/07/18 10:36

Je suis une co-héritière, ma maman étant décédée, plusieurs
modifications d'un contrat d'assurance vie ont été apportées, j'ai obtenu ce contrat mais les pages ont été rendues illisibles volontairement par les bénéficiaires que faire ?

Publié par LFD Criminalistique
17/07/18 16:45

Bonjour,

En tant que co-héritière, vous avez le droit de demander une copie certifiée du contrat, des clauses bénéficier et modifications postérieures.

Si vous en avez des doutes par rapport à l'authenticité de ces documents, vous pouvez toujours faire expertiser les mentions manuscrites, les signatures, les dates, même l'ensemble des documents.

Cordialement,

LFD Criminalistique.fr.

Publié par Visiteur
14/11/18 23:02

Ma mère est analphabète on lui a fait signer un document vierge; comment prouver son analphabétisme si des documents comme testament ou assurance vie soit présenter lors de son décès ?

Publié par LFD Criminalistique
15/11/18 09:21

Bonjour Djazz,

L’analphabétisme est l’état de quelqu’un qui ne sait ni lire ni écrire, ce qui n’empêche que l’individu soit en mesure de signer un document.

Pour le prouver, vous pouvez demander à son médecin traitant d’établir une attestation dans ce sens.

Cependant, pour ce qui est de la signature dans le cadre d’une succession, seul une expertise graphologique du document incriminé vous permettra de prouver un éventuel abus de blanc-seing, un document signé en blanc.

Cordialement,

LFD CRIMINALISTIQUE.FR

Publier un commentaire
Votre commentaire :