Cabinet de Me CHARAMNAC Léa Avocat

Avocat au Barreau de Nice, compétent en droit de la famille, droit des étrangers, droit pénal

Les aménagements de peine suite à une condamnation

Publié le 09/07/2020 Vu 189 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Présentation rapide de la réforme de la procédure pénale concernant la possibilité de faire aménager sa peine d'emprisonnement suite à une condamnation par le tribunal correctionnel

Présentation rapide de la réforme de la procédure pénale concernant la possibilité de faire aménager sa

Les aménagements de peine suite à une condamnation

La loi n°2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice a modifié de nombreux aspects concernant les aménagements de peine, notamment la création de la détention à domicile sous surveillance électronique

Les peines prononcées par le tribunal correctionnel condamnant le prévenu à une peine d’emprisonnement entre 1 mois et 6 mois sont désormais des peines aménageables de plein droit, sauf impossibilité résultant de la personnalité ou de la situation du condamné.  Le condamné a alors la possibilité d’exécuter sa peine selon différentes modalités, à savoir :

-          La semi-liberté,

-          Le placement à l’extérieur,

-          Le placement sous surveillance électronique (le fameux bracelet électronique), devenu le DDSE, soit la détention à domicile sous surveillance électronique, régie par les articles 134-1-1 du Code pénal et 713-42 et suivants du Code de procédure pénale

Les peines d’emprisonnement dont le quantum se situe entre 6 mois et 1 an, l’aménagement de peine est possible, Le juge d’application doit vérifier sa faisabilité.

Dans l’hypothèse d’une peine mixte avec une peine d’emprisonnement d’au moins 6 mois, la réforme de la procédure pénale a crée le mandat de dépôt différé, avec une exécution provisoire.

Le sursis mise à l’épreuve (SME) a été remplacé par le sursis-probatoire.

La Grande nouveauté de cette loi réside dans l’hypothèse d’une peine d’emprisonnement supérieure à un an, il n’y a pas d’aménagement possible lors de l’audience. Le condamné devra alors exécuter une partie de sa peine en prison et déposer une demande d’aménagement de peine.

Le travail d’intérêt général (TIG) peut être désormais fixé jusqu’à 400h.

En cas de non-respect par le condamné de ses obligations, le juge de l’application des peines peut soit limiter ses autorisations d’absence, soit ordonner son emprisonnement pour la durée de la peine restant à exécuter.

Je suis disponible pour vous défendre lors de l'audience correctionnelle http://charamnac-avocat-nice.com/contact

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Cabinet de Me CHARAMNAC Léa Avocat

Bienvenue sur le blog de Cabinet de Me CHARAMNAC Léa Avocat

Rechercher
Types de publications
Dates de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles