Cabinet de Me CHARAMNAC Léa Avocat

Avocat au Barreau de Nice, compétent en droit de la famille, droit des étrangers, droit pénal

Le droit au logement opposable (DALO)

Publié le 23/12/2021 Vu 450 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le DALO (droit au logement opposable) permet aux personnes mal logées d'être reconnues prioritaires pour faire valoir leur droit à un hébergement digne.

Le DALO (droit au logement opposable) permet aux personnes mal logées d'être reconnues prioritaires pour fai

Le droit au logement opposable (DALO)

Le DALO (droit au logement opposable) permet aux personnes mal logées d'être reconnues prioritaires pour faire valoir leur droit à un hébergement digne. Pour obtenir ce statut prioritaire, un dossier doit être envoyé à une commission de médiation.

 

Pour pouvoir bénéficier de ce droit, vous devez : être de nationalité française ou résider sur le territoire français de façon régulière, ne pas être en mesure d’accéder par vos propres moyens à un logement décent, et avoir déposé une demande de logement social (HLM).

Il faut par ailleurs se trouver dans une certaine situation : être menacé d'expulsion sans relogement, ne pas avoir de logement propre, être logé dans un logement insalubre ou suroccupé...

Si la commission de médiation refuse votre dossier, vous pouvez saisire le Tribunal administratif dans le ressort duquel vous résidez

 

Si la commission vous accorde le statut DALO mais que vous n'êtes pas relogé, il existe un recours :

 

Si vous n'avez pas reçu d'offre de logement qui correspond à vos besoins et vos capacités dans le délai de 6 mois suivant la décision de la commission, vous pouvez intenter un recours devant le tribunal administratif .

Vous avez un délai de 4 mois pour déposer votre requête, accompagnée de la décision de la commission de médiation.

 

Il n'appartient pas au juge administratif, dans ce cadre, de se prononcer sur la légalité de la décision de la commission de médiation.

Le juge pourra alors enjoindre à l'État de vous reloger, notamment sous astreinte.

Si l'inaction du préfet persiste, ce recours permet de demander au tribunal administratif de dédommager le préjudice que vous subissez si vous n'êtes pas relogé. 

 

Vous pouvez bénéficier de l'assistance d'un avocat, notamment par le biais de l'aide juridictionnelle, le Cabinet exercice sur Nice, 06.63.58.69.49

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

A propos de l'auteur
Blog de Cabinet de Me CHARAMNAC Léa Avocat

Bienvenue sur le blog de Cabinet de Me CHARAMNAC Léa Avocat

Rechercher
Dates de publications
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles