Mutuelle d’entreprise : un salarié peut-il refuser d’y adhérer ?

Publié le Modifié le 10/02/2016 Vu 1 457 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Depuis le 1er janvier 2016, tous les employeurs sauf les particuliers employeurs, doivent proposer une complémentaire santé à leurs salariés. Pour de nombreux salariés, cette nouvelle obligation constitue un plus. Pour d’autres, déjà couverts, cela peut représenter un coût non négligeable. Examinons les possibilités de refus.

Depuis le 1er janvier 2016, tous les employeurs sauf les particuliers employeurs, doivent proposer une complé

Mutuelle d’entreprise : un salarié peut-il refuser d’y adhérer ?

Depuis le 1er janvier 2016, tous les employeurs sauf les particuliers employeurs, doivent proposer une complémentaire santé à leurs salariés. Pour de nombreux salariés, cette nouvelle obligation constitue un plus. Pour d’autres, déjà couverts, cela peut représenter un coût non négligeable. Examinons les possibilités de refus.

Dans un certain nombre de situations, un salarié peut ne pas adhérer au régime instituant la complémentaire santé dans son entreprise.

Les principaux cas de figure sont les suivants :

Le salarié bénéficie déjà d’une complémentaire individuelle. Dans ce cas, la dispense joue jusqu’à l’échéance du contrat individuel.

Un salarié a plusieurs employeurs et il est déjà couvert par un contrat collectif : il peut légitimement refuser l’adhésion au régime proposé par les autres employeurs.

Un salarié peut refuser d’adhérer au régime mis en place dans l’entreprise pendant la période où il bénéfice de la CMUC ou de l’aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire (ACS).

Un salarié peut être dispensé d’adhésion à la complémentaire santé dès lors qu’il est couvert, y compris en tant qu’ayant droit, par un autre régime collectif et obligatoire, par exemple la complémentaire du conjoint, la mutuelle des agents de l’État ou des collectivités territoriales ou un contrat d’assurance appelé « contrat Madelin ».

Enfin, lorsque les garanties ont été mises en place par une décision unilatérale et que le dispositif prévoit que les salariés embauchés avant la mise en place des garanties peuvent en être dispensés.

Les dispenses doivent être faites par le salarié au moment de son entrée dans l’entreprise ou lors de la mise en place du régime.

Dans tous les cas, l'employeur doit être en mesure de produire la demande de dispense des salariés concernés. Cette demande comporte la mention selon laquelle le salarié a été préalablement informé par l'employeur des conséquences de son choix (C. trav., article R. 242-1-6, modifié par le décret n° 2014–786 du 8 juillet 2014, art. 1).

François Barbé

Consultant RH/ Relations Sociales

http://www.legavox.fr/blog/francois-barbe/

https://fr.linkedin.com/in/francoisbarbe61

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
11/02/2016 14:05

Parfaitement clair, merci

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.